Albert Falco, ancien commandant de la Calypso du commandant Cousteau, est décédé samedi à son domicile marseillais, à l’âge de 84 ans. « C’était l’homme le plus exceptionnel que j’ai jamais rencontré », a confié à l’AFP son ami depuis 58 ans, le docteur Denis Martin-Laval, qui fut le médecin de bord du navire lors d’une quinzaine de missions.

J’ai bien trop de respect pour celui qui était le plongeur le plus expérimenté de la planète pour prétendre que nous étions amis. Mais nous nous croisions souvent, en voisins, auprès de son cabanon de la calanque de Sormiou, et il me témoignait toujours son soutien. J’ai eu aussi l’immense privilège de plonger avec lui à plusieurs reprises. Et lui ai consacré un épisode des Carnets de Plongée en Martinique. A cette occasion, j’ai encore appris beaucoup, tant l’homme avait une expérience inégalable. Le voir à son age se faufiler dans les membrures du Roraïma, caméra au poing et à contre courant par 55m de fond reste un souvenir impérissable. Car je savais aussi qu’en cas de malaise, il était capable de me remonter en vie, et tous les autres de la palanquée s’il le fallait… Chapeau Monsieur Falco. Et merci.

Dernièrement, pour le lancement du magazine Plongeur.com, nous avions réalisé une interview de ce « vieil homme et la mer ». Pendant plus de deux heures il avait répondu à mes questions. Avec une ferveur qui ressemblait à un testament. Nous n’avons pu en publier qu’une partie. Peut-être devrais la compléter, désormais… Retrouvez ses paroles dans l’interview de Carole Pither en podcast. Et relisez l’article : il est plein d’enseignements cachés…

Avec Henri Germain Delauze, fondateur de la COMEX, c’est le deuxième « marseillais célèbre » du monde du silence qui disparait. La plongée est en deuil…

Souvenirs…