Brésil – L’eau des Guaranis

Avant une déforestation massive, le Mato Grosso do Sul, région située au Sud du bassin amazonien, était couvert d’une jungle épaisse habitée par les indiens Guaranis. Aujourd’hui, dans un décor de pampa, l’essentiel jaillit encore à Bonito : l’eau. Une eau souterraine très pure qui sourd à travers le sable et fait naître des rivières affluentes du fleuve Paraguay.

Avec Laurent Beaudet, un Français installé sur place, nous découvrons des paysages aquatiques extraordinaires. En plongée dans le Rio Prata, parmi les caïmans et les anacondas, nous débusquons les poissons-chats de cet aquarium géant.

Avec Trinity et Juka, plongeurs spéléo expérimentés, nous plongeons de nuit dans le Rio Formoso au milieu d’arbres morts fantomatiques hantés de crabes d’eau
douce, de poissons électriques et de piranhas, pour explorer les dessous d’une cascade et découvrir l’origine de l’aquifère des Guaranis : une nappe immense qui représente 30 % des réserves mondiales !

C’est dans cette eau que nous plongeons, au sein de la grotte Mimoso où des stalagmites étincelantes en forme de pains de sucre
cristallisent depuis des millénaires. Nous poursuivons avec une plongée vertigineuse dans Lagoa Misteriosa, un gouffre noyé exploré jusqu’à 220 m. de profondeur, qui donne toute la mesure des fantastiques réserves d’eau douce de cette région.

Les Guaranis ont disparus avec leur forêt déracinée. Mais l’eau est toujours là. Ici, demain, tout peut recommencer…

L’extrait

L’eau des Guaranis – Brésil – 1

L’eau des Guaranis – Brésil – 2

Vos plongées

Il faut avant tout préciser qu’il reste difficile de plonger au Mato Grosso do Sul en raison d’une limitation stricte par le gouvernement actuel qui prétend par là protéger l’environnement. Si ces mesures restent parfois discutables ou excessives pour certaines au regard de la politique globale environnementale qui tend pourtant à aller désormais dans le bon sens, si vous voulez plonger dans les eaux douces de cette région, nous ne saurions trop vous recommander de vous y prendre très à l’avance en contactant en tout premier lieu un centre de plongée local qui s’efforcera, sur votre demande, d’obtenir les autorisations nécessaires. Si vous les obtenez, vous n’oublierez pas de sitôt les sensations vécues…

Rio da Prata
Le Mato Grosso do Sul, situé au Sud du Pentanal, pourrait être comparé à une toile d’araignée constituée de cours d’eau : les rivières se croisent et s’entrecroisent et on ne sait plus trop qui est l’affluent de qui…

Rio da Prata est une promenade en masque et tuba dans une profondeur inférieure à 7 mètres d’eau cristalline pour y découvrir une faune d’eau douce inconnue des Européens : jacaré (l’espèce locale du caïman), curimbata (poisson de couleur bleu sombre), piraputanga (le plus commun dans le Mato Grosso do Sul, doté d’une queue orange rayée de noir), Mato Grosso (petit poisson de couleur rouge vif), pintado (poisson-chat), etc… La plongée bouteille et même les palmes, comme dans de nombreux cours d’eau dans la région, est strictement interdite afin de ne pas perturber l’équilibre écologique. Le parcours peut durer 40 mn.

Autour de la pièce d’eau, si vous savez observer, vous distinguerez sans difficulté de nombreux papillons peu farouches, des oiseaux de toutes tailles (dont le glaucis dohrini de 13 cm, jaune, au long bec) et même l’agouti, ce rongeur qui a la taille d’un gros chat.

Dans les environs proches, n’oubliez pas de poussez jusqu’à Buraco das Araras, un énorme gouffre naturel de 500 mètres de diamètre et 100 mètres de profondeur, à l’intérieur duquel viennent nicher à la tombée du jour des centaines d’aras multicolores.

Baia Bonito (aquario natural)
Il s’agit d’une réserve écologique qui inclut, entre autres, un parcours aquatique que vous pourrez suivre en flottation pendant environ 40 mn, sur une très faible profondeur, en masque et tuba. Vous y verrez, au milieu d’une végétation aquatique exceptionnelle certains de vos poissons d’aquarium mais en taille réelle !… Au-dessus des plans d’eau, les singes capucins jouent avec espièglerie et laissent tomber dans l’eau leurs débris alimentaires qui sont recueillis par les poissons en attente sous les branches… Après votre parcours dans l’eau, n’hésitez pas à vous attabler au restaurant qui sert une excellente cuisine locale, à l’abri du soleil, puis suivez le chemin de bois qui serpentent à travers la jungle préservée ici et observez ces animaux que vous ne verrez pas en Europe : tapirs, émeus, jacarés, anacondas, aras, toucans, etc… Comptez une bonne journée sur place pour tout faire.

Rio Formoso
Pour une balade en rafting ou une visite du parc écologique du même nom, ou pour une plongée dans la rivière d’une profondeur de 7 mètres maximum. Nous l’avons faite de nuit, avec une ambiance fantomatique liée aux racines enchevêtrées des arbres, aux troncs calcifiés sur le font et aux nombreuses algues et plantes subaquatiques qui vous happent telle une chevelure de sirène. Il faut aller sous la cascade, en restant prudent, pour avoir cette vision unique de l’eau… se jetant dans l’eau. Vous y croiserez aussi des piranhas qui, dans des circonstances naturelles, ne sont pas aussi dangereux qu’on a voulu le faire croire.

Gruta do Mimoso
L’une des plus belles grottes noyées du monde à découvrir pour un voyage extraordinaire dans un paysage de cônes calcaires d’une hauteur qui peut atteindre les 8 mètres, dans une eau résolument cristalline et sur une profondeur maximum de 18 mètres. Attention : avant de vous y emmener on exigera la preuve écrite que vous avez l’expérience de plongées en grottes. C’est l’une des plongées qui doit absolument être vécue au Brésil !

Gruta do Lago Azul
Nous attirons votre attention sur ce site parce que s’il est depuis deux ans interdit à la plongée, nous espérons vivement que cette mesure sera levée prochainement pour le plus grand plaisir des plongeurs. Cependant, même si vous n’avez pas la possibilité d’y plonger, faites tout de même le détour pour visiter cette grotte à l’air libre, sur un chemin de terre légèrement glissant d’une longueur de 500 mètres sur une déclivité de 100 mètres. Vous aurez le privilège de découvrir au bas de la grotte un plan d’eau de couleur saphir, unique au monde. Interdit aux enfants de moins de 5 ans. Notre conseil : portez des chaussures fermées.

Le conseil

Au cours de cette émission, nous découvrons comment évoluer dans de très basses profondeurs sans détériorer la végétation, et même sans palmes. Francis nous explique également comment éclairer sous l’eau en plongée de nuit.

L’équipe de tournage

Réalisateur Thierry Robert
Réalisateur sous-marin René Heuzey
Auteur-animateur Francis Le Guen
Producteur exécutif et son Nicolas Zunino
Eclairagiste sous-marin Marie-Ange Ostré

Making Of

Quand Orly se noit sous la neige …

Ah Salvador de Bahia… Ah, le Brésil !!! Un fantasme pour ceux d’entre nous qui ont pourtant déjà vu beaucoup… Encore faut-il pouvoir quitter Paris…

Ce jour-là, nous avons rendez-vous avec toute l’équipe à Orly Sud, à midi. Décollage prévu à 15:00, une courte escale à Madrid puis un vol de nuit direction Salvador de Bahia, première étape de notre fantastique périple brésilien qui doit nous conduire au Mato Grosso do Sul puis à Paraty et enfin sur l’archipel de Fernando de Noronha. Nous en rêvions, nous le faisons !

Nous sommes tous là, enthousiastes : Francis, Marie-Ange, Nicolas, René, et Cathy qui sera notre guide sur place. Nous sommes tous là avec des montagnes de sacs, de flight cases, de caisses sur les chariots… et pourtant, nous voyageons léger !

Mais en ce 3 mars 2005, ce jour-là précisément, il neige sur Paris ! Oh, trois fois rien : juste de quoi mettre la ville sens dessus dessous… Et nous, nous sentons bien que ce n’est pas un jour comme les autres : Orly est plein à craquer, des files interminables à chaque comptoir, l’ambiance générale est électrique, on entend des éclats de voix par-ci par-là,… Une fois que nous en avons fini avec les formalités d’enregistrement de nos 3 ou 400 kg d’équipement, la palme revenant à René avec son caisson et les éclairages sous-marins, nous allons grignoter un morceau en attendant le départ…

On sent bien quand une journée va basculer. C’est le cas de celle-ci !

15:00, la neige a bloqué les pistes, il n’y a plus un seul vol qui décolle au départ de Paris. Roissy et Orly sont totalement saturés, on nous propose un départ vers 18:00… Qui nous fait rater notre correspondance à Madrid et donc notre correspondance à Salvador et donc notre correspondance à Brasilia puis à Sao Paulo… Nous avons quatorze jours pour ramener deux épisodes, incluant les temps de transport considérables pour sillonner ce pays grand comme 17 fois la France ! Le planning de tournage est très serré, on ne peut pas se permettre de perdre une seule journée… Toute l’équipe de production est sur le coup, mais impossible de trouver un autre vol aujourd’hui !!!

21:00 Orly Sud : notre vol de 15:00 aurait du décoller à 18:00 puis à 21:00… Nous avons écumé toutes les boutiques de duty free, tous les cafés, toutes les librairies… Bref, il n’y a plus un seul recoin d’Orly qui nous soit inconnu. Nous nous installons à une table d’un restaurant blafard pour dîner de sandwiches et de croque-monsieur, nous ne le savons pas encore mais ce sera notre régime pour les 48 heures à venir… Rentrer chez nous ? Ce serait abandonner et risquer de foutre en l’air 2 épisodes de Carnets de Plongée… Non, impossible !!!

Salvador de Bahia, la légendaire, se fait attendre… Alors on attend… Tout le monde nous croit partis, mais nous, nous sommes là, toujours à Orly et dans l’incertitude totale quant à notre départ : Lost in Translation… Carnets de couloirs d’aéroport !!!

23:45 : l’aéroport doit fermer à minuit, quelques vols ont décollé en début de soirée mais plus un seul décollage n’est prévu avant demain matin… Les passagers du vol de 15:00 maintes fois retardé commencent à se regrouper dans la salle d’attente et des propos un peu vifs s’échangent entre des businessmen motivés et l’équipe au sol de la compagnie aérienne lorsque nous comprenons que l’avion ne décollera pas. Pour nous c’est une catastrophe, nous perdrions deux jours de tournage sur place ! Devant le courroux grandissant des passagers, la compagnie aérienne décide soudain que le vol fraîchement arrivé de Madrid peut redécoller immédiatement. Nous voyons les passagers sortir de l’appareil, passer devant notre aquarium vitré d’où nous les observons en les encourageant mentalement à plus de célérité avant que l’aéroport n’interdise le décollage, puis on nous embarque à toute vitesse, à 23:55. L’embarquement le plus rapide que j’aie jamais vu nulle part dans le monde !…

Minuit cinq… Nous décollons enfin en nous sentant quelque peu privilégiés par rapport aux centaines de passagers qui attendent toujours à Orly que les vols soient réorganisés ! Nous rions entre nous d’un soupçon d’inquiétude en nous demandant si cet avion est bel et bien prêt à redécoller aussi vite et s’il n’est pas trop dangereux d’avoir ainsi un peu forcé la main de la compagnie ?!… L’équipe de production nous a réservé en toute hâte un hôtel pour passer la nuit à Madrid où nous atterrirons deux heures plus tard. Ils nous ont trouvé des sièges disponibles sur le premier avion du matin qui doit quitter Madrid pour Salvador de Bahia, notre première escale au Brésil… Ensuite ce sera un vol pour Sao Paulo via Brasilia, puis un autre vol vers Campo Grande et un mini-bus nous fera faire de nuit les 400 km nous séparant encore de Bonito, au coeur du Mato Grosso. Un trek interminable ! Mais le Mato Grosso se mérite.

Nous passerons ces deux heures de vol entre Paris et Madrid à réorganiser le planning de tournage de l’épisode Mato Grosso : pour ne pas handicaper le planning des deux épisodes, il ne nous reste que 4 jours au Mato Grosso, là où nous avions pourtant prévu de tourner les images les plus saisissantes de cette destination peu connue des plongeurs. Quatre pauvres petits jours pour réaliser un épisode au fin fond du Mato Grosso do Sul, avec des plongées en grottes noyées et des plongées de nuit… Une broutille !!!

Et pourtant, nous l’avons fait !…

Thierry Robert
Réalisateur

TO

Une adresse : Reserva Ecologica Baia Bonita

Une réserve écologique qu’il faut absolument visiter si vous séjournez au Mato Grosso do Sul : vous y verrez, dans des conditions très proches de l’état naturel, les animaux qui y sont soignés. Et bien sûr, la possibilité de faire une promenade en flottation (masque et tuba) dans les cours d’eaux qui abritent les poissons d’eau douce cités ci-dessus.
Visiter le site web

Une adresse : Ygarapé Tours

Pour obtenir les autorisations nécessaires si vous voulez plonger avec bouteilles. La réputation de Juca n’est plus à faire, plongeur émérite et connu au Brésil pour ses explorations souterraines, fiez-vous à lui. Ses moniteurs sont également très compétents et accueillants, ils vous conseilleront sur les meilleurs sites en fonction de votre niveau. Si vous ne plongez pas, l’agence vous organisera randonnées en 4 x 4, découverte de la région, elle réservera votre hôtel ou votre pousada, etc… On parle l’anglais…

Rua Pilad Rebuá, 1956
Centro – Bonito – MS – Brasil
Phone : 55 67 255-1733
Visiter le site web

Une adresse : Brasil Travel Pr

Il est exceptionnel que nous recommandions des agences ou tour-operators sur ces pages pratiques. Mais, une fois n’est pas coutume, laissez-nous insister si vous souhaitez plonger au Mato Grosso do Sul sur la nécessité de préparer votre séjour sur place avant de partir et obtenir les autorisations nécessaires à vos plongées bouteille. Brasil Travel Pro saura vous orienter vers les bons choix en fonction de votre budget et de votre niveau de plongée. D’autre part, l’agence pourra vous proposer un circuit au Brésil avec des hôtels de charme (les pousadas) et vous assister sur place. Contactez Cathy Gonçalvès de notre part !

Phone : 01 42 50 88 88
Contacter par e-mail
Visiter le site web

Climat

Climat Tropical semi-humide, fréquentes précipitations l’été
Formalités passeport + visa (consultez votre agence de voyage)
Heure Eté – 6 heures, hiver – 5 heures (plusieurs fuseaux aux Brésil, vérifiez selon votre ville de destination)
Langue Portugais
Monnaie Real Brésilien (réais au pluriel) (BRL)
Electricité 110V et parfois 220V, prévoir un adaptateur
Caissons Rio
On plonge en eau douce toute l’année. De mai à septembre pour la saison sèche, les eaux sont plus limpides dans les rivières.
 
Click for Campo Grande, Brazil Forecast Click for Campo Grande, Brazil Forecast
Heure locale et météo en temps réel à Campo Grande, proche de Bonito. Pour une météo plus détaillée cliquez sur l’une de ces deux images ci-dessus.
Notre avis : plonger se dit « mergulho » au Brésil, si vous ne parlez pas le portugais, vous connaîtrez quelques difficultés à vous faire comprendre sauf si vous maniez un peu l’espagnol, proche phonétiquement. Mais les Brésiliens sont extrêmement accueillants, et d’autant plus dans les régions peu développées touristiquement. Vous apprécierez ! Attention : le pays est si vaste qu’il faut jongler entre trois fuseaux horaires différents selon votre destination. Il faut donc l’intégrer dans votre préparation du séjour pour estimer vos temps de vols par exemple.A mettre dans votre valise : l’hygrométrie peut être élevée, emportez donc des vêtements de coton légers et amples, crème solaire, lunettes de soleil, chapeau ou casquette, un vêtement de pluie. Et n’oubliez pas votre anti-moustiques…
Mois J F M A M J J A S O N D
Air mini ° 21 22 19 19 17 16 15 18 19 20 21 22
Air maxi ° 31 32 32 31 28 27 28 29 29 32 33 32
                       
Un site en portugais mais compréhensible www.portalbonito.com.br
www.bonitoonline.com
les prévisions météo pour Bonito
ambassade du Brésil en France
Brésil
(Lonely Planet)
Tristes Tropiques
Claude Levi-StraussA biological assessment of the Aquatic Ecosystems of the Pantanal, Mato Grosso do Sul, Brasil
Philip W. Willink, Guide de Voyage Ulysse

En savoir plus

La coupe du Lagoa Misteriosa

Un réseau aquifère exceptionnellement riche
qui constitue le bassin hydrographique du fleuve Paraguay

La carte de BonitoLe Mato Grosso do Sul est situé au Sud du Pantanal et profite d’un réseau aquifère exceptionnellement riche. Retrouvez sur cette carte que nous avons utilisée sur place tous les sites présentés par Francis Le Guen.