Australie – Un rêve de corail

Seul édifice vivant visible depuis l’espace, la grande barrière de corail s’étire sur la façade Est de l’Australie et constitue un écosystème marin de première importance. C’est aussi le site de plongée que chacun se promet un jour de visiter en raison de sa richesse. Après avoir compris la formation de cette construction vivante et son rôle essentiel dans le piégeage du sel, nous plongerons sur la partie nord de la barrière, la plus sauvage, à bord d’un bateau de croisière. Au départ de Cairns, nous découvrons les sites de plongée les plus exceptionnels, tous de renommée mondiale, à l’intérieur du lagon ou à l’extérieur : les mérous débonnaires de Cod Hole, les bancs géants de requin gris d’Osprey Reef, Steve’s Bommie ou Pixie Pinnacle.

Lizard Island nous rencontrerons les scientifiques qui étudient le corail et évaluent les risques de sa possible disparition. De retour à terre, nous traverserons les pistes et forêts primaires du Queensland jusqu’à un village aborigène pour rencontrer les habitants “historiques” de l’Australie et leurs légendes. Ceux-ci nous feront visiter une grotte rituelle couverte de peintures rupestres datant de 40 000 ans. Le moment d’évoquer le Dreamtime des Anciens…

Making Of

Parlons déconvenues… Parce que nombre d’entre vous me disent souvent “vous avez de la chance, vous faites plein de beaux voyages…” et que je dois bien le reconnaître, je voudrais aussi démystifier un peu le principe du beau voyage lorsqu’il s’agit avant tout de ramener des kilomètres d’images pour réussir à monter un épisode de 26 minutes diffusables.

Loin de moi l’idée de comparer ce travail, parce que c’en est un, à des journées passées en usine ou derrière les fenêtres d’un bureau du quartier de La Défense ou dans n’importe quelle zone industrielle. Mais… si je vous dis que pour ramener 2 films sur l’Australie nous avons souffert comme des fous ?!… Et pourtant, c’est le cas !

Vous qui voyagez une ou deux fois par an pour profiter à fond de votre séjour plongée en prenant le temps de vivre et de goûter tant aux plaisirs du voyage qu’à la découverte de votre destination, pensez à ces pauvres hères qui se battent avec des centaines de kilos de matériel pour partir au bout du monde dans le cadre d’un tournage qui ne doit pas excéder 5 jours sur place à l’intérieur desquels il faut inclure le nombre de plongées nécessaires pour être certain d’avoir ce qu’il faut “en boîte”… Après les changements de vols, les décalages horaires, les trajets en bus, voiture, 4 x 4, bateau,… vous vous trouvez projeté un soir à 21:00 devant un bungalow sans clés, sans repas, sans une seule boutique ouverte ni aucun restaurant à des kilomètres à la ronde. Imagineriez-vous devoir frapper à la porte du bungalow suivant pour grapiller quelques morceaux de pain auprès d’Australiens compatissants ?… Nous l’avons fait ! Affamés, épuisés par ce voyage d’une longueur battant tous les records, étourdis par un décalage horaire de 10 heures, assommés par la surprise de trouver porte close, nous sommes reconnaissants à ces touristes qui ont eu pitié de 4 types, des Frenchies !, qui auraient avalé un kangourou avant de se jeter sur n’importe quel lit pour prendre un peu de repos.

Pourtant le lendemain, il faut être opérationnel. Et enchaîner jusqu’à quatre plongées dans la journée pour assurer le quota de rushs à stocker pour le montage du film. Et quand les plongées sont terminées, il faut tourner les séquences extérieures : sur le bateau, sur le quai, sur la plage, une interview avec le dirigeant du centre, un coucher de soleil, un envol d’oiseau à la tombée du jour,…

Le trek australien nous a tous secoué ! Mais le moral aidant, nous nous soutenions les uns les autres face aux nombreux problèmes qui ont surgi au cours de ce voyage : découvrir, par exemple, au moment d’embarquer que le bateau qui doit nous emmener sur les meilleurs sites de plongée de la Grande Barrière doit d’abord effectuer 200 km au large ! Une pleine journée en mer sans séquences à tourner, une journée sans plonger : on pourrait croire que l’équipe en profite pour se reposer… Mais non, le réalisateur est rivé à sa caméra et filme tout ce qui se passe sur le bateau pour anticiper les raccords au montage, l’animateur écrit en vitesse de nouvelles séquences pour combler les mauvaises surprises et ne pas souffrir de cette journée de travail en moins sur un planning réglé comme du papier à musique, l’ingénieur du son (et néanmoins producteur exécutif) révise son matériel et lui fait une petite toilette, sans compter la maintenance du reste du matériel qui, sable et sel marin à l’appui, souffre d’indigence… Ajoutez à cela des repas dignes d’un escadron d’infanterie, des cabines de la taille d’une boîte d’allumettes (et pour 2 personnes), un compresseur qui ronfle constamment et plus que nous tous réunis, et vous aurez une idée de notre stupéfaction lorsque nous avons compris qu’il faudrait faire avec ces conditions pendant 3 jours… Et je vous passe les requins qui n’étaient pas au rendez-vous sur site…

Un tournage donc n’a rien à voir avec vos séjours plongée, et heureusement ! Sinon, à quoi servirait-il que nous souffrions pour faire tous ces repérages à votre place ?!…

La prochaine fois que vous monterez sur un bateau de plongée, ayez une petite pensée à notre attention. ;-)

Francis Le Guen
Auteur et animateur

Equipe de tournage

Réalisateur Thierry Robert
Chef opérateur sous-marin Ross Isaac
Auteur-animateur Francis Le Guen
Producteur exécutif et son Nicolas Zunino

Le conseil

Au cours de cette émission, nous découvrons les plaisirs (et contraintes) d’une croisière-plongée.

Vos plongées

L’Australie est une destination réputée pour la plongée mais boudée par les francophones en raison de l’éloignement géographique et du grand nombre d’heures de transport nécessaire avant d’atteindre des sites éparpillés aux quatre coins de cette île continent. Sans parler de l’aspect financier d’un tel voyage. Et pourtant… Qui n’a rêvé d’une immersion sur la Grande Barrière de Corail ? Tous les plongeurs ambitionnent “un jour” d’emporter leurs palmes jusqu’à Cairns pour prendre un bateau de croisière et croiser sous l’eau les requins, les gros mérous bleus, les jardins de coraux et toute cette faune récifale tropicale qui hante les pages des catalogues de voyage. Voici comment passer du rêve à l’acte :

Cod Hole
Un site parfait pour les débutants ! Un beau fond de sable blanc piqueté de patates de corail et entouré de récifs : voici le terrain de jeu des mérous tachetés australiens de plus de 50 kg, les “potato cods”. Très amicaux, ils viennent frôler les plongeurs, habitués sans doute au nourrissage. Ne cherchez surtout pas à vous accrocher au poisson et ne gênez pas leur circulation, ils pourraient vous charger ! Plongée facile qui permet de perfectionner son équilibre en pleine eau, en agréable compagnie. Alentour, les récifs sont abondamment fleuris et abritent quelques perches maori.
Pixie’s Pinnacle
Véritable Grande Barrière en réduction, le site se présente comme une tourelle de corail posée sur le sable. On peut en faire le tour dans une clarté incroyable et apprécier les jeux de lumière à travers la faune fixée très abondante. L’essentiel de la plongée peut se faire dans moins de 10 m. de profondeur, à mi-hauteur de la paroi. Toute la faune du récif est présente mais pensez aussi à vous tourner vers le bleu : vous y verrez barracudas et chasses de carangues. Attention à ne pas détruire le corail autour de vous…

Et si on ne plonge pas, mieux vaut rester à terre : l’ambiance croisière-plongée ne convient pas à tous ! Excursions à la journée sur la Grande Barrière depuis Port Douglas ou Cairns.

TO

Queensland Tourism
Les centres de plongée sont très nombreux sur place. Et les voyagistes sauront également vous renseigner. Avant de partir, préparez votre itinéraire et renseignez-vous auprès de l’office de tourisme du Queensland.

Ultramarina
Le catalogue d’Ultramarina en ligne. Un tour operateur qui vous emmène vers la Grande Barrière depuis la France. A consulter sur Internet ou en agence. Spécialiste du Pacifique, des Maldives, de l’Australie et de l’Asie. Phone : 0825 029 802

Australie à la carte
Découvrez les voyages plongéeAffilié à Ultramarina, un tour operateur dédié à l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique Sud. A consulter sur Internet. Phone : 0825 822 295

Pratique

Climat Climat tropical. Saison sèche d’avril à novembre.
Formalités passeport valide au moins 6 mois après la date de retour. Visa électronique (délivré par la compagnie).
Heure Hiver + 7 h, été + 6 h (plusieurs fuseaux horaires en Australie, voir selon votre ville de destination).
Langue Anglais
Monnaie Dollar australien (AU$)
Electricité 240V, prises australiennes, prévoir un adaptateur.
Caissons Townsville
On plonge toute l’année sur la Grande Barrière, mais la meilleure période s’étend de mai à novembre.
 
  Click for Cairns, Queensland Forecast Click for Cairns, Queensland Forecast
Heure locale et météo en temps réel à Cairns (Queensland) point de départ de la plupart des croisières plongée vers la Grande Barrière. Pour une météo plus détaillée cliquez sur l’une de ces deux images ci-dessus.

Mois

J

F

M

A

M

J

J

A

S

0

N

D

Air °

29

29

28

26

24

22

24

22

24

27

28

29

Eau °

26

26

26

25

23

22

22

21

22

23

24

25

A lire

Great Barrier Reef Marine Park : pour trouver toutes les cartes topographiques indiquant les sites de plongée qu’on vous proposera (anglais)
Unesco : pour en savoir davantage sur ce patrimoine mondial naturel ou culturel dont fait partie la Grande Barrière (anglais / français)
Office du tourisme du Queensland (anglais)
Les Scaphandriers du Désert
Le récit de l’expédition de Francis Le Guen en Australie du Sud en 1983.
Francis Le GuenDiving in Australia
(Periplus Action Guide)Hippocampes, poissons aiguilles et espèces apparentées
Rudie H. Kuiter

Australie
Lonely Planet

Participez à la discussion ?