Prix à la pompe

J’entendais à la radio ce matin que nos brillants parlementaires planchaient en ce moment sur un projet de loi pour taxer les clients des prostituées. On fera payer le « consommateur » et, hop : le plus vieux métier du monde disparaitra ! Brillant… D’autre part, la hausse du prix du carburant se confirme. Quel rapport entre ces deux réjouissantes nouvelles ? Aucun.

En attendant, sur la voie publique (ici le port de la Pointe Rouge à Marseille), les provocations continuent…

Partager ce billet
  , , , , , ,


16 commentaires sur “Prix à la pompe

  1. Monsieur Fran6,
    au moins vous, vous ne faîtes pas dans la dentelle !
    d’ailleurs, je me demande parfois si c’est bien vous qui êtes là ! c’est étonnant pour une personne qui est assez connu du grand public affiche ses commentaires, ses opinions etc… on ne pourra pas dire que vous êtes hypocrite ! je vous demandais si vous êtiez d’accord pour la réouverture des maisons closes ? au niveau de l’hygiène, du suivi des filles etc… c’est peut être mieux. car dans la rue et partout ailleurs, bien que certaines femmes n’ont pas le choix (car il faut bien manger !), Mme Bachelot ignore certainement dans les conditions de vie des femmes et des hommes (car la prostitutuion touche aussi les hommes) en sont arrivés là ! le monde marche à mlusieurs vitesses, il y en a à qui tout réussit, et ils n’auront pas besoin d’aller sur le trottoir (donc ils ne comprennent pas, ils font l’autruche), et puis des gens qui ont faim, el il y en a de plus en plus, seront malgré eux des candidats à la prostitution. Mme Bachelot va encore faire une loi, des gens vont se retrouver encore plus dans la merde et le pb de survie est toujours là. Et comme vous dîtes dans le même temps ils augmentent le prix du carburant. Mais qu’est ce que c’est que ces gens complètement dingues ? Cathy

  2. Bonjour !
    Bon, c’était un post « pour rire »… Mais effectivement, la tenue d’un blog est forcément assez « personnelle ». Faudrait-il, parce que je suis connu d’un certain public, que je renonce à ce type « d’humeurs » ? Vous savez, je suis resté très simple :lol:. Le débat est ouvert…
    Ce que je stigmatisais surtout, c’est le fait de croire que parce qu’on va supprimer la demande on va supprimer l’offre (ou inversement). C’est évidement de la foutaise et le problème se déplace sur internet, en rencontres « privées », etc. La prostitution me semble avoir traversé les ages, les civilisations et leurs lois…
    Alors, oui, à tout prendre, je préférerais savoir les filles dans des maisons dédiées plutôt que dans la rue… Ce n’est pas du prosélytisme mais du pragmatisme (faut-il le préciser, je ne suis pas client de ce type de prestation). Cette solution fonctionne dans de nombreux pays qui ne font pas semblant d’ignorer le problème…
    Bon, c’est promis, je prépare d’autres sujets, plus en « dentelles » 😆

  3. Prix à la pompe ;-))
    Cela m’évoque avec tendresse le souvenir d’un digne plongeur qui prônait le port du pony derrière…
    Quel rapport entre ces deux réjouissantes nouvelles ? aucun ;-))))
    Pardon.

    • Bonjour Francis,
      Bon, ce n’est que je veux jouer les rabat-joies mais les 2 derniers commentaires manquent quelque peu de dynamisme ! ce n’est certainement pas dans la voie du négativisme que nous trouverons des solutions ! même si parfois, certains utilisent des connotations, des rapports ou des analogies, on sait que ça donne un fond sur l’humour mais dans la réalités, il faudra beaucoup plus de détermination… « je pense notamment « qui va t-on voter aux prochaines éléctions ? » mais encore « qu’est-ce que je fais dans ma ville, est-ce que je m’intéresse au tissu social qui m’entoure ». Tout cela effectivement, est une histoire d’éducation, de formation et d’intérêt altruiste pour les autres ». Heureusement sur la planète TERRE, nous ne vivons pas isolés et tout est interdépendant. Merci pour m’avoir lue.
      Je vous envoie mes meilleurs sentiments. Cathy

  4. Francis,
    Qui attendons nous ? un sauveur, un génie ?
    Moi, j’opterais plutôt pour l’abolition de l’ignorance si souvent inculquée au détriment des peuples (mais j’ai l’impression que même cela, nous le savons déjà, rien de nouveau sous le soleil ! ). Oui, je suis pour l’indépendance de tous les peuples qui prendront leur destin en mains. Mais cela ne se fera pas en 5 mn, il y a un temps pour tout mais pourvu que cela se fasse dans la paix retrouvée. Il n’y a rien faire je dois être utopiste ! je le sais on me l’a toujours dit…
    Bonne semaine à vous et à votre famille.
    Je vous adresse mes meilleurs sentiments. Cathy

  5. pour avoir connu alors que j’étais marin les dernières « Pension Jeanne » « Vertgalant » et autres panier fleuri , rue des remparts à Toulon et Palce du Pavé d’amour en haut du cours lafayette, je me dis que l’on continue à marcher sur la tête
    Ces malheureueses prostituées que l’on a jeté à la rue en continuant néanmois à leur faire payer des impôts, si on les envoie dans une complète clandestinité, cela va crééer un sacré trou dans les caisses de l’état !

    • Je ne suis pas client des amours tarifés mais c’est quand même extraordinaire de croire qu’on va résoudre le problème de la prostitution en supprimant ou l’offre ou la demande… Il n’y a que les politiques (par ailleurs consommateurs) pour croire çà ! Le plus vieux métier du monde… Regardons plutôt l’exemple de la Suisse, de la Hollande, de l’Allemagne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *