Attention à la queue des chirurgiens !

Temps magnifique sur Marseille avec une mer à plonger… Mais, ayant entrepris de grands travaux dentaires, je dois me tenir éloigné un temps de l’ivresse des profondeurs. Quand je n’ai pas la lèvre inférieure qui pend sur le pubis, par les vertus de l’anesthésie locale, je suis sujet à de brusques hémorragies du plus bel effet, le sourire en forme de fortification médiévale.

En fait, je suis prêt pour Halloween ! Voilà pour les états d’âme à propos de mes bons chirurgiens dentistes à la pince gourmande.

Et leurs queues ? Non, pas celles de mes dentistes ! Celles des poissons chirurgien (avec moi il va falloir vous habituer à sauter du coq à l’âne !). Les chirurgiens bleus ne sont pas encore signalés en Méditerranée. On se demande d’ailleurs ce qu’ils foutent avec ce réchauffement climatique et le canal de Suez grand ouvert. Passons. Mais nous avons tous plongé au milieu de ces bancs compacts, mouvants, ces coulées de chirurgiens qui semblent toujours aux urgences. Sans toujours en mesurer les dangers. Ces chirurgiens possèdent en effet sur la queue des cartilages érectiles tranchants comme des rasoirs.

Il y a des années, nous étions dans les atolls nord des Maldives avec une autorisation exceptionnelle du gouvernement pour inventorier les fonds encore jamais visités… Nous plongeons en Jersey ultrafin… Un beau fond de sable ridé de soleil turquoise, planté de quelques requins de récif. Et plus haut, un banc énorme de chirurgiens. Envie d’une photo qui évoque « les oiseaux » d’Hitchcock… Véronique se place dans le soleil et, tout en palmant gentiment, débouche un tube rempli de mie de pain (oui, le feeding, c’est très mal et… la preuve…). Immédiatement, c’est la ruée, la frénésie, et j’ai ma photo du plongeur poursuivi par les poissons. Mais nous voyons aussi un nuage de sang vert qui grossit et Véronique qui se tient l’avant bras. Entaillé jusqu’à l’os. Les requins commencent à tourner… Nous sommes loin de tout. Heureusement, Didier Mias, organisateur de l’expédition était également infirmier. A bord du dhoni il va recoudre la plaie tandis que je l’éclaire à la lampe de poche, entre deux hauts le cœur. Tout s’est bien terminé mais nous avons eu de la chance, avec une seule coupure. Je confesse que je suis revenu au bateau en palmant gauchement, les deux mains serrées sur mes attributs… Moralité : jamais de feeding et faites très attention aux bancs de chirurgiens. Prochain épisode de la série « on vit dangereusement » : la murène.

Maldives, Seychelles, Maurice, Cap Vert ?

Alors, ces chirurgiens sur l’épave sont-ils natifs des Maldives, des Seychelles, de Maurice, du Cap Vert ?…

S’agit-il d’une de ces ambiances de tournage où l’on tente de se mettre en scène ? Ou encore un de ces rêves à la Rothko ? Un moment magique en tous cas. Vous savez, quand on a franchi le miroir et que remontent les idées noires en bulles de surface… Mais, sommes nous sûrs de ce que nous voyons ? La « réalité » est-elle bien celle dont nous croyons appréhender les contours, avec nos pauvres sens ? Il se pourrait bien que je vous emmène un de ces jours pour un voyage « au delà du réel »… Restez branchés !

Partager ce billet
  , , ,


7 commentaires sur “Attention à la queue des chirurgiens !

  1. Il y a anguille sous roche si ces chirurgiens essaient de vous transformer en agnathe… Bon rétablissement à vos dents 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *