diolelivre.JPGTous ceux qui ont connu « JYC », le Commandant Cousteau, vous diront que ce dernier savait très bien s’entourer. C’est particulièrement vrai dans le domaine de l’édition ou il employa 3 « nègres » affranchis. Dominique Sérafini, artiste de talent, signa ses BD pendant des années. Yves Paccalet nous enchante toujours de sa littérature ciselée et de son incroyable production (alors rédacteur en chef de Plongeurs International et lui ayant commandé un papier, je fut tout surpris de recevoir, presque par retour, un article magnifique…).

diole.jpgMais le pionnier du genre et le premier collaborateur fut sans conteste Philippe Diolé. S’il est connu pour ses ouvrages co-signés avec l’illustre Commandant, il ne faut pas oublier sa production littéraire « d’avant ».

J’ai racheté l’intégrale sur différents sites et me suis plongé (!) dans cette littérature splendide. A l’époque, on avait du style ! Ère bénie où la mer s’entrouvrait à ses premiers explorateurs, qui avaient plus de plomb dans la tête qu’à la ceinture…

Je vous recommande cette lecture : au delà de l’anecdote qui ravira tous les plongeurs, il y a aussi et surtout une véritable philosophie, celle d’un homme de culture qui trouva « au bord de la terre », réponses à ses questions.