Redécouvrir Philippe Diolé

diolelivre.JPGTous ceux qui ont connu « JYC », le Commandant Cousteau, vous diront que ce dernier savait très bien s’entourer. C’est particulièrement vrai dans le domaine de l’édition ou il employa 3 « nègres » affranchis. Dominique Sérafini, artiste de talent, signa ses BD pendant des années. Yves Paccalet nous enchante toujours de sa littérature ciselée et de son incroyable production (alors rédacteur en chef de Plongeurs International et lui ayant commandé un papier, je fut tout surpris de recevoir, presque par retour, un article magnifique…).

diole.jpgMais le pionnier du genre et le premier collaborateur fut sans conteste Philippe Diolé. S’il est connu pour ses ouvrages co-signés avec l’illustre Commandant, il ne faut pas oublier sa production littéraire « d’avant ».

J’ai racheté l’intégrale sur différents sites et me suis plongé (!) dans cette littérature splendide. A l’époque, on avait du style ! Ère bénie où la mer s’entrouvrait à ses premiers explorateurs, qui avaient plus de plomb dans la tête qu’à la ceinture…

Je vous recommande cette lecture : au delà de l’anecdote qui ravira tous les plongeurs, il y a aussi et surtout une véritable philosophie, celle d’un homme de culture qui trouva « au bord de la terre », réponses à ses questions.

Partager ce billet
  , , , , , , ,


6 commentaires sur “Redécouvrir Philippe Diolé

  1. Ce sont des bandes dessinés qui ont bercé mon enfance, surtout découvrir la plongée sous-marine de Dominique Serafini que j’apprenais par cœur alors que j’avais une dizaine d’année.
    J’avais fais une note il y a longtemps sur mes livres de plongée.
    http://angesetdemons.canalblog.com/archives/2005/11/04/961723.html

    Par contre je ne connais pas Philippe Diolé et en faisant une recherche sur google on a du mal à trouver ses œuvres.
    J’ai toujours adoré la littérature de plongée, car souvent un plongeur ça ment…
    Tout comme Gabriel Di Dominico, vieux pirate de Marseille.
    http://angesetdemons.canalblog.com/archives/2005/12/23/1141014.html

  2. J’ai vu ça sur amazon, curieux que cela ne soit pas réédité.
    Ca doit être un sacré personnage Gabriel ?
    Je me suis souvent demandé si ces histoires étaient vraies ?

  3. Gaby, c’est du Pagnol sur pied ! Il faut l’entendre parler, déclamer, jurer. Il est théâtral, romanesque… Sacré bonhomme qui, en plus, écrit comme il respire… A rendre jaloux les plumitifs dont je fais partie 😉 Quand à la véracité… Ma foi, ce que j’ai pu vérifier est vrai. Le reste est suffisamment beau pour être vrai.

  4. In a field not dominated by intellectuals, Diolé stands out as a clear, jargon free writer of profound skill and exceedingly delicate perceptions, plus a dry sense of humor! He is the best guide I know to the underwater world.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *