L’oeuf de Paques de Bryce

Qui peut se targuer de connaitre un logiciel, aussi simple soit-il, jusqu’au bout de ses fonctions ? Le « solveur » d’Excel ? L’outil « fluidité » ou « seuil » de Photoshop ? la « table des matières » ou les « animations de texte » de Word ? Les labyrinthes d’Acrobat ou les mirages de Flash ? Qui a eu le courage de s’enfiler les milliers de pages des manuels ? Vous ? Bon. OK. Je m’incline…

Mais je me redresse aussitôt : je veux vous parler précisément des « fonctions non documentées », c’est à dire qui n’apparaissent dans aucune doc. Pour des raisons inconnues, certaines fonctions parfois indispensables passent à la trappe ! Les programmeurs sont des gens facétieux… Ils doivent s’ennuyer dans leurs officines et, non contents de laisser des options de menu grisées (à chacun de découvrir comment contourner le problème), ils truffent littéralement leurs fichiers de gags et sous programmes désopilants accessibles par des combinaisons de touches improbables aux seuls initiés. Un truc vieux comme la programmation et qu’on appelle les Easter Eggs. Il y a des spécialistes dans la « chasse aux oeufs », ce qui est d’actualité en cette période pascale…

ericwenger.jpgkrause.jpgMais d’abord, un exemple concret de « menu manquant » avec le logiciel Bryce. Saluons tout d’abord son génial créateur, Eric Wenger (auteur depuis du fantastique ArtMatic et Voyager sur Mac) et du non moins génial ergonome Kaï Krause, qui accouchèrent ensemble de ce générateur fractal capable de reproduire les paysages (c’était pratiquement le premier et surtout le plus beau). C’est ce logiciel fascinant qui m’a permis de faire mes premiers pas dans la 3D et je crois bien le connaitre (c’est à dire à 10%…)

bryce2.jpgMais les problèmes surgissent, comme souvent, quand on veut sortir du logiciel. Ou plutôt exporter une de ses créations pour la retravailler dans un autre logiciel.

Exemple par l’image : On a créé une belle diatomée et on veut l’exporter dans un format « standart » 3D, en .obj… Comme vous le constaterez, la rubrique « export object » du menu fichier est grisée.

bryce1.jpgPlus malin que les autres, vous entrez dans l’éditeur d’objet (le petit onglet à côté du menu « create ») et il y a bien une fonction exporter. Oui, mais cela sera au format propriétaire .obp. Illisible ailleurs…

La solution vient d’un « easter egg » : il faut selectionner l’objet et l’éditer (cliquer sur le petit E des attributs).

bryce3.jpgEnsuite, faire ctrl D (pourquoi D???) et miracle, une boite de dialogue apparait pour pouvoir enregistrer l’objet en .obj ou vous voulez. Attention, l’export comporte le fichier .obj mais aussi un fichier de description en .mtl et un dossier contenant les textures. Pensez à bien conserver les 3 au même endroit pour l’import dans un autre soft… Bon, en me relisant, je constate qu’on y comprends rien ! Mais les habitués de Bryce s’y retrouveront ;-))

solitaire.jpgQuand aux Easter eggs, tapez par exemple about:mozilla dans la barre d’adresse de Firefox… Ou (avec Windows XP Home édition), Tapez dans Démarrer/Exécuter : telnet towel.blinkenlights.nl Attention, grand malade ! Ou encore, dans le jeu Solitaire, tapez Alt Shift 2… Il y en a des milliers… « Quels déconneurs ces programmeurs !« . Voici les sites les plus complets sur le sujet : Eggheaven et EasterEgg Archive. Bonne chasse !

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


7 commentaires sur “L’oeuf de Paques de Bryce

  1. Bonjour Francis,

    Je me permets de t’appeler par ton prénom et te tutoyer. Si cela te choque n’hésite pas à me le faire savoir, j’emploierai une prose plus protocolaire à l’avenir.
    J’ai découvert le blog depuis quelques semaines et chaque fois que je me branche (connecte) je suis émerveillé par cette capacité de partage que tu as. Merci. Je furette souvent sur le net pour trouver des tutos ou autres conseils pour tous ces logiciels de 3D (apo, mandelbuler, mandelbulb, incendia, Xenodream, UF, etc..) et je me désespère parfois de leur complexité. Même si j’arrive à quelques résultats satisfaisants qui relèvent plus du hasard que de la création (j’allais dire de la maitrise de l’outil, c’est là où émerge la question qu’est ce que l’art ? Habileté à faire ou émergence ?) Bon on se prendra la tête plus tard.
    Toujours est-il que j’apprécie tes conseils et informations sur la 3D et constate aussi que je ne suis pas le seul à ramer, encore que toi tu es en avance par rapport à moi à 10 % de Bryce, je suis plutôt moins quelque chose.
    Qu’est-ce que je fous sur ce post de 2008, c’est que l’export de Bryce m’intéressait. J’ai Bryce 7, j’ai cliqué sur E et puis fais CTRL D, mais que nenni, aucune boite de dialogue ne s’est ouverte. Les programmeurs de Bryce n’ont pas du accepter que l’on puisse exporter une création et ont viré l’easter egg.
    A plus tard et merci encore (ah au fait, mon site n’en est qu’à la page d’accueil, j’ai des tas d’idées mais du mal à me décider à les mettre en oeuvre, Dreamweaver est parfois comme un logiciel 3D)

    • Bonjour.
      Pas de problème de protocole 😉
      Quand à la capacité de partage, on me le dit souvent. Tant mieux. Car à quoi bon garder pour soi ce que l’on a appris ? D’ailleurs, et c’est vrai aussi pour mes proches :lol:, on me confond parfois avec Wikipedia or je n’ai pas réponse à tout 😆 : plus on apprend, plus on sait qu’on ne sait rien…
      Oui les logiciels 3D sont complexes (c’est sans doute ce qui me plait) : quand j’entrouvre ZBrush ou Maya, j’ai le vertige… En ce moment, j’étudie Ultrafractal. C’est aussi simple que de sculpter de l’eau gazeuse !
      Quand à la définition de l’art (algorithmique ou pas), il me semble que l’outil importe peu. Ce qui compte est de générer une émotion et d’offrir une interprétation de la réalité nouvelle, personnelle… Avec les fractales, on ne peut pas dire qu’on maîtrise l’outil. On oriente plutôt le résultat final par une suite de choix. Or les choix sont artistiques ou pas. D’ailleurs, il en est des fractales comme des sculptures des maoris de Nouvelle Zélande : elles sont déjà là, à « l’intérieur ». Le Tiki est dans l’arbre : l’artiste ne fait qu’enlever ce qu’il y a autour…
      J’ai en projet quelques tutoriaux pour Bryce. Je ne m’en sers plus vraiment à cause de l’impossibilité d’exporter, justement, mais ça reste un logiciel magique et tellement « facile » (si, si :lol:). Je l’apprends aux enfants. Et comme nous sommes tous de grands enfants… Je vais regarder cette histoire d’export. Je crois que dans la 7, justement, les Dazeux ont instillé quelques fonctions supplémentaires allant dans ce sens…
      Dreamweaver : voilà des années que je ne m’en sers plus, ne faisant que des sites dynamiques et sous WordPress. Mais c’est un très bon outil, plutôt « logique ». Aaaah les comportements, les templates… 😆
      Incendia, c’est top mais le temps de rendu le rend impossible : la patience n’est pas ma qualité première…
      Merci de ce commentaire détaillé !

  2. Heureux homme…
    Dans Bryce 7, sélectionner l’objet (ou le groupe) et faire dans le menu fichier « exporter l’objet ». Une collection de formats 3D apparait : 3ds, Obj… (Voir copie d’écran). Alors, heureux ? 😆
    Fin des émissions !

  3. Merci Francis pour Bryce 7. Incendia oui le rendu est long, ça permet de préparer à manger pendant ce temps. Ce qui est désespérant c’est quand le résultat attendu n’est pas atteint après une heure de popote.

  4. Pingback: Des univers parallèles bientôt découverts au LHC ? | Le BloGuen : science, voyage, plongée, image, art fractal...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *