Qui peut se targuer de connaitre un logiciel, aussi simple soit-il, jusqu’au bout de ses fonctions ? Le « solveur » d’Excel ? L’outil « fluidité » ou « seuil » de Photoshop ? la « table des matières » ou les « animations de texte » de Word ? Les labyrinthes d’Acrobat ou les mirages de Flash ? Qui a eu le courage de s’enfiler les milliers de pages des manuels ? Vous ? Bon. OK. Je m’incline…

Mais je me redresse aussitôt : je veux vous parler précisément des « fonctions non documentées », c’est à dire qui n’apparaissent dans aucune doc. Pour des raisons inconnues, certaines fonctions parfois indispensables passent à la trappe ! Les programmeurs sont des gens facétieux… Ils doivent s’ennuyer dans leurs officines et, non contents de laisser des options de menu grisées (à chacun de découvrir comment contourner le problème), ils truffent littéralement leurs fichiers de gags et sous programmes désopilants accessibles par des combinaisons de touches improbables aux seuls initiés. Un truc vieux comme la programmation et qu’on appelle les Easter Eggs. Il y a des spécialistes dans la « chasse aux oeufs », ce qui est d’actualité en cette période pascale…

ericwenger.jpgkrause.jpgMais d’abord, un exemple concret de « menu manquant » avec le logiciel Bryce. Saluons tout d’abord son génial créateur, Eric Wenger (auteur depuis du fantastique ArtMatic et Voyager sur Mac) et du non moins génial ergonome Kaï Krause, qui accouchèrent ensemble de ce générateur fractal capable de reproduire les paysages (c’était pratiquement le premier et surtout le plus beau). C’est ce logiciel fascinant qui m’a permis de faire mes premiers pas dans la 3D et je crois bien le connaitre (c’est à dire à 10%…)

bryce2.jpgMais les problèmes surgissent, comme souvent, quand on veut sortir du logiciel. Ou plutôt exporter une de ses créations pour la retravailler dans un autre logiciel.

Exemple par l’image : On a créé une belle diatomée et on veut l’exporter dans un format « standart » 3D, en .obj… Comme vous le constaterez, la rubrique « export object » du menu fichier est grisée.

bryce1.jpgPlus malin que les autres, vous entrez dans l’éditeur d’objet (le petit onglet à côté du menu « create ») et il y a bien une fonction exporter. Oui, mais cela sera au format propriétaire .obp. Illisible ailleurs…

La solution vient d’un « easter egg » : il faut selectionner l’objet et l’éditer (cliquer sur le petit E des attributs).

bryce3.jpgEnsuite, faire ctrl D (pourquoi D???) et miracle, une boite de dialogue apparait pour pouvoir enregistrer l’objet en .obj ou vous voulez. Attention, l’export comporte le fichier .obj mais aussi un fichier de description en .mtl et un dossier contenant les textures. Pensez à bien conserver les 3 au même endroit pour l’import dans un autre soft… Bon, en me relisant, je constate qu’on y comprends rien ! Mais les habitués de Bryce s’y retrouveront ;-))

solitaire.jpgQuand aux Easter eggs, tapez par exemple about:mozilla dans la barre d’adresse de Firefox… Ou (avec Windows XP Home édition), Tapez dans Démarrer/Exécuter : telnet towel.blinkenlights.nl Attention, grand malade ! Ou encore, dans le jeu Solitaire, tapez Alt Shift 2… Il y en a des milliers… « Quels déconneurs ces programmeurs !« . Voici les sites les plus complets sur le sujet : Eggheaven et EasterEgg Archive. Bonne chasse !