Lumineux Luminet

Je suis passionné d’astrophysique et de cosmologie. Bien que n’ayant aucune formation dans ce domaine, je lis beaucoup sur le sujet : l’évasion ultime… Je suis en train d’absorber « L’Univers chiffonné » de Jean Pierre Luminet. C’est plutôt… ardu, même si le sens extraordinaire de la vulgarisation de l’auteur fait merveille.

Mais c’est que le sujet est particulièrement difficile. Ah le calcul tensoriel, l’hypersphère de Riemann, la géométrie non euclidienne… Il s’agit d’imaginer la forme que peut avoir un univers fini ou infini, sans « bords », en expansion, et dans 4 dimensions (au moins). Alors que nous ne disposons que de 3 dimensions pour « visualiser » (dans le meilleur des cas…) : Bonjour le mal de crâne !

L’auteur développe une hypothèse formidable sur la taille de l’univers, qui ne serait pas si grand qu’on pense le voir : il s’agirait en fait de reflets au sein d’un hyper dodécaédre à 4 dimensions. Un vrai palais des glaces ou un nombre « limité » d’astres se réfléchiraient à l’infini. Fascinant. Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus la nuit de la même façon…

Pour ceux que cela intéresse, voici quelques liens sur le sujet :

  • Conférence sur la « forme de l’espace » organisée par l’IAP
  • Un petit Univers Sphérique? Site qui explicite la « cristallographie cosmique » avec une illustration.
  • Le site de Jean Pierre Luminet himself… Du contenu, du contenu ! Et son blog Luminesciences.
  • Curved Space, simulateur d’espaces multiconnexes… Voici ce qu’on peux obtenir avec ce logiciel : une vision… déroutante !

siefert

Au delà de la science et sa rigueur, voilà ce que m’a inspiré cette notion d’espace multi-connexe : une autre vision « artistique » de l’infini… Logiciel Bryce.

dodecahedron

Et sa version « explorable » en QuickTime VR…

(Si votre navigateur ne supporte pas Quicktime, le fichier est téléchargeable ici : dodecahedron)

{qtvr dodecahedron.mov 850 400 preview(dodecahedron.jpg)}

Partager ce billet
  , , , , , , , ,


11 commentaires sur “Lumineux Luminet

  1. LUMINOSITÉ

    Bonjour,

    Aborder la topologie cosmique demande un certain courage ; au delà de la compréhension, il y a aussi l’instauration d’un certain état d’esprit… une disposition à comprendre comment nos paradigmes de perception doivent être altérés, pour laisser place à de nouvelles avenues, au niveau des échelles spatiales ou temporelles.

    C’est aussi un plaisir de savoir que quelqu’un d’autre parcourt un bouquin dont on a déjà écorné les pages. Bienvenue dans l’Univers de la topologie cosmique, un autre univers dans notre Univers.

    Série de billets sur le sujet :
    http://universzeroun.wordpress.com/category/articles-episodiques/topologie-cosmique/

  2. Merci Clodimedius et bienvenue !
    J’ai aussi corné pas mal de pages de cet ouvrage « consistant »… Je vois que vous êtes sur WordPress également : cela fait plaisir 😉
    Pour revenir à l’ouvrage en question, j’avoue que certains passages me laissent sur le carreau : je comprends l’intention et les grandes lignes mais je sens bien que m’échappe l’essentiel, la « compréhension profonde ». J’ai beaucoup lu de « vulgarisateurs » (Trinh Xuan Thuan, Hubert Reeves…) sans ressentir cette « paralysie cérébrale »… Je plonge avec bonhuer dans vos billets.
    Autre livre enthousiasmant : la symphonie des nombres premiers de Marcus du Sautoy. Je l’ai lu 3 fois, comme un polar, et à chaque fois, j’éprouve le « grand vertige »…

  3. Merci pour votre réponse.

    La topologie cosmique nous oblige à remettre en question les notions de la cosmologie traditionnelle en poussant la réflexion sur la forme plutôt que le temps, même si ces dimensions sontindissociables.

    Le dernier numéros de Science & Vie semble intéressant. Je vais tenter de me le procurer. Enfin, je tente d’identifier des blogues francophones qui se démarquent. Je considère qu’on peut tenir des cahiers de notes personnels, sous forme de carnets Moleskine, par exemple, mais qu’il vaut mieux abandonner la solitude de ses réflexions pour les partager. Je ne « publicise » pas mon blogue. Je laisse le « hasard» travailler pour moi !

    Cordiales salutations.

  4. Lecture presque d’actualité puisque Jean-Pierre Luminet vient de recevoir le prix européen pour la communication scientifique dans la catégorie « Écrivain de l’année ». Une bonne nouvelle pour tous ses lecteurs !

  5. Oui, j’ai appris ça. C’est amplement mérité. Merci de l’info Enro ! A propos, la fréquentation de ce blog a chuté depuis que je publie des sujets « ardus »… Alors que j’ai en préparation encore bien pire 😉 Dois-je renoncer et revenir à des sujets plus « démocratiques » ? Vos avis sont les bienvenus !

  6. Sujets ardus?

    Pour qui écrit-on un blogue ? Est-ce le compteur qui compte – mauvaise figure de style, s’en faut-il… mais des carnets de notes rangés dans une bibliothèque n’ont qu’un lecteur…

    J’écrirai bientôt un article sur les risques de la recherche du LHC au CERN. tout est en anglais, à date. Luminet mérite aussi notre attention. Continues, le réseau s’agrandit. nos grains de sel germeront !

    sommaire exécutif : CONTINUES! Amicalement…

  7. Dont acte… J’ai un petit papier en préparation ou j’ai « vu » l’annonce du principe d’incertitude de la mécanique quantique cachée dans le « simple » théorème de Pythagore. Ça m’a pris en Égypte, sous un ciel étoilé… C’est peut-être fumeux, ou archi connu, mais ça m’a interpelé. je vous ferais partager ce « vertige ».
    Quand au LHC, j’avais commencé une nouvelle ou, à la suite d’une expérience malheureuse, la collision de bosons, leptons, gluons et autres hadrons produisait une réaction en chaine d’antimatière qui bouffait le CERN, puis le monde 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *