Joomla ou WordPress ?

Je vous préviens : je vais encore tirer à boulets rouges sur Joomla et encenser WordPress ! Les afficionados du premier vont encore se sentir visés (à tort car ce sont des victimes). C’est fait pour !

J’ai en effet constaté qu’en dehors de l’article « Du sexe sous la mer« , les billets qui ont été les plus visités sur le BloGuen, toutes catégories confondues et de loin sont « Les bugs de Joomla me donnent le cafard » et « Adieu Joomla, bonjour WordPress !« . Je ne suis pas obsédé par mon taux de fréquentation mais les pros du référencement ne laisseraient pas passer une occasion comme celle là ! 😆

Et puis je garde une dent contre ce CMS qui m’a fait perdre tant de temps et d’énergie à l’époque où il n’était pas si évident de choisir entre les deux machins, faute d’objectivité dans les différentes critiques. Et aussi de la désinformation qui régnait avant que l’évidence n’apparaisse d’elle même. Sans parler de l’excellent accueil qui m’avait été réservé par les membres de la communauté, entre coups de pioche et lâcher de chiens…

L’idée de ce billet m’est venue lors de la mise à jour de WordPress en version 3.32. Un bouton « mise à jour » qui apparait directement dans la fenêtre d’administration, une seule version, un clic, et une minute plus tard, c’est fait, on y pense plus… Étant parano (je sors tout de même d’une longue peine de 10 ans « sous » Windows…) j’ai sauvegardé la base de données et désactivé temporairement les plugins. Et comme toujours depuis les versions récentes, à l’issue de la mise à jour réussie, ce petit mot facétieux apparait qui me fait toujours sourire :

Tout est vrai, en fait. Effectivement, mon sourire est plus blanc après un an de tortures diverses entre dentistes et prothésistes. Ma chevelure est soyeuse (elle l’a toujours été) et les publications sont efficaces… C’est propre, c’est graphique, c’est Zen. Et particulièrement sur Mac OSX.

Et pendant ce temps là, chez Joomla…

Une curiosité malsaine m’a poussé à aller voir où en sont nos amis de Joomla… Manifestement, ils ont encore de sacrés progrès à faire question ergonomie et clarté… La copie d’écran ci-dessous se passe de commentaires. Avant même d’avoir commencé, on a le choix entre 2 versions. On prend laquelle ? Bonjour, ceux qui débutent dans les CMS… Patchs de mise à jour… Hou là, mais elle est où la version « non mise à jour » ? Qu’il faut bien installer avant, non ? Et le fichier langue séparé… Bigre ! Tout ceci augure de bonnes parties de plaisir une fois dans le vif du sujet (car c’est toujours pire, après. Croyez moi…)

Ensuite, voilà qu’apparaît cette notion de « durée de vie » ! Renonçons tout de suite à la version « semi-courte », exceptionnellement prolongée pour les fêtes du poisson d’avril. Ensuite, comme l’indique bien ce paragraphe très utile : n’utilisez pas les anciennes versions obsolètes, elles ne marchent pas… 😆

Allez, tant qu’à faire, prenons la version longue durée de 18 mois… (LTS ? what does it mean ?). RTFM ! (Read the fucking manual !). Mais alors, il se passe quoi après juin 2013 ? Joomla explose en vol avec toutes vos données ? Mais non : rassurez vous : un bug aura mis votre installation par terre bien avant ! Happy Joomling !

Et vous, au fait : vous utilisez quoi comme plateforme d’édition web ? Joomla ? WordPress ? DotClear ? Typepad ? Magento ? Drupal ? iWeb ? DreamWeaver ? des trucs tous faits et payants ? SPIP ? Typo 3 ? Ou des choses encore plus inavouables ? Confiez-vous donc, cela vous fera un bien fou. Bon week end !

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


25 commentaires sur “Joomla ou WordPress ?

  1. M’en parle pas, le site de l’île Maurice est sous Joomla et je n’ose plus y toucher… C’est une usine à gaz, et comme c’est une vieille version la migration sous WordPress est quasi impossible.

  2. Ooooh,le joli déterrage 🙂
    Ca me rappelle de bons vieux souvenirs … j’ai pour ma part commencé par SPIP 🙂 Puis Joomla … et effectivement suis aussi arrivée à WordPress sous mac!
    Bon en tout cas ton article me rassure, meme si je ne suis plus avec la même assiduité,je ne suis pas encore à côté de la plaque 🙂
    Bise

    • Salut Carole !
      Tu ne fais que passer ici mais en fait je te croise partout ! Pour tout dire, je n’ai jamais vu une community manager aussi efficace ! Faudra qu’on en reparle : j’ai un nouveau projet…
      SPIP ! J’ai aussi commencé avec. C’était sympa. A l’époque je croyais avoir découvert la pierre philosophale. Je pensais que le site allait se remplir tout seul. En fait, il m’a fallu déchanter, ce n’était que la vitrine. Joomla par contre, se remplit tout seul… De lignes de code php non souhaité, d’erreurs 404, 503… Rooooh le revanchard !

      • Tiens Carole, c’est vrai qu’elle est partout mais un peu moins dans l’eau en ce moment, pas facile de plonger à Paris 😉

        Pour ce qui est de Joomla, ça devient de plus en plus compliqué avec cette multitude de versions, les concepteurs en on marre des changement et beaucoup abandonne le développement pour la version J!2.5 … d’autant plus que la version 3 va bientôt arrivé …
        Qui vivra verra 😉

  3. Je ne peux laisser dire autant de choses sans réagir mais je crois que l’article est fait pour cela ? Certainement que tu ne va pas en profondeur. C’est dommage. Comme toujours, on aura les partisans de chaque cms, cela aurait plus juste de faire la comparaison véritable et d’inviter à la discussion.

    Joomla a des choses sous le capot avec la dernière version. Mon choix de cms est lié purement au besoin du client et j’ai autant de blog wordpress que de site joomla. D’après mon expérience, il faut regarder au delà des considérations futiles.

    Commençons par les fonctions qui n’ont pas été évoquées…

    Joomla supporte aujourd’hui plusieurs types de base de données, y compris mysql server. C’est une étape importante qui était attendue par les nombreux professionnels.

    La mise à jour de Joomla et ses extensions est aujourd’hui automatique (il était temps…), la recherche est améliorée intégrant l’auto complétion.

    Le progrès le plus significatif fut sans doute la création de la plateforme Joomla permettant la création d’application indépendante du CMS avec le support des extensions, un mode hors connexion, un Captcha…

    La gestion des catégories a été amélioré également avec une hiérarchie fluide et la possibilité d’ajouter des filtres.

    La prise en charge de l’unicode pour les alias d’url permettant ainsi d’avoir des url en hébreu ou arabe… Joomla gère nativement plusieurs langues, c’est une bonne chose.

    Je pourrai continuer mais en résumé, Joomla peut convenir pour beaucoup de choix de sites (de la vitrine au ecommerce) alors que WordPress a beaucoup plus de fonctions de blogs, qui reste son domaine de prédilection. A faire un choix, je prends WordPress pour mon blog et Joomla pour le reste.
    On peut aussi prendre les deux : http://www.corephp.com/joomla-products/wordpress-for-joomla.html
    De cette façon, pas de jaloux! lol

    Plus sérieusement, j’adore les deux cms car j’obtiens des fonctionnalités qu’il faudrait payer très cher dans d’autres cms (ou passer beaucoup plus de temps ce qui nous rend moins productif).

  4. Bonjour Didier !
    Oui, une fois n’est pas coutume, pour un plongeur je ne vais pas en profondeur. Mais, comme tu l’as compris, c’est fait pour. 😆
    En tant que pro, je ne doute pas que tu saches contourner les incohérences qui déroutent tant les débutants. Car tu m’accorderas que Joomla n’est pas aussi « plug and play » que WordPress. Quand aux améliorations, il me semble qu’il y a tout ça sur WordPress depuis longtemps. Ça me rappelle Windows, toujours en retard d’un métro par rapport à MacOS. Évidemment, faire un site en hébreu/serbo croate appelant plusieurs bases de données distinctes dans un site de eCommerce, c’est peut être en dehors des possibilités de WordPress. Encore que les cadors de WordPress prétendent pouvoir tout faire avec… Qu’en pense nos lecteurs ?
    C’est surtout il me semble une question de philosophie. Steve Jobs aurait dit : « N’y a-t-il pas moyen de faire plus simple, à la base du projet ? ». En fait, il aurait dit « c’est nul ! » et aurait tout cassé. 😆
    Quant à découvrir les nouvelles fonctions de Joomla (je ne doute pas qu’il y en ai) ce que tu me demande là est au dessus de mes forces. Rien que d’y penser, cela me donne des boutons. J’ai même balancé le zip direct à la corbeille sans l’extraire : le Malin se cache à l’intérieur ! 😆
    Bon, je peste souvent aussi contre WordPress : quantité de plugins géniaux ne cohabitent pas entre eux ou avec la template choisie et c’est agaçant parce qu’on ne comprends pas d’où vient le problème. Essais, erreurs… Il doit y avoir des quantités de codes « mal écrits » quelque part. Mais cela dépasse mes compétences. Après tout, la finalité de ces CMS est de produire du contenu, pas de « twiquer » du code à l’infini…
    Merci pour tes précisons.

  5. Bonjour,
    le site web que j’administre est … sous joomla.
    Je n’ai pas créé ce site, mais maintenant je l’administre, et j’avoue que c’est très complexe ! Je ne connaissais pas l’envers des sites internet avant d’arriver ici … et je galère beaucoup beaucoup avec joomla (et je ne parle même pas des mises à jour ! j’ai toujours peur que tuot plante ) ! Je suis en train de réfléchir à me créer un site perso, et aussi un site pour un ami artiste, et pense sèrieusement à WordPress qui semble beaucoup plus clair !! En tous cas, c’est super, car la seule personne que j’ai rencontré et qui a trouvé joomla super génial, c’est la personne qui a créé le site !!!!! Et aussi un ami qui m’a dit « c’est bien, mais il faut se documener beaucoup, et moi mes sites je les fait avec wordpress !!!  » Voila ! en tous cas, merci, je suis convaincue de tester wordpress maintenant 😉

  6. Moi aussi, j’étais fan de Joomla et moi aussi je suis passé à WordPress. Et sans regret.
    Pour ceux qui veulent, comme moi, migrer en un clic leur site Joomla vers WordPress, vous pouvez le faire avec le plugin FG Joomla to WordPress.

    • Un plugin qui marche ? Waouh ! 🙂 En dehors de toute polémique, j’ai l’impression qu’il n’y a plus grand monde pour utiliser Joomla aujourd’hui… C’était une époque… 😉

  7. Bonjour à tous,

    Voila quelques temps que je m’intéresse à la création de site par l’intémédiaire d’un CMS. Ancien utilisateur de FrontPage je suis un peu dépassé par les événements.

    Cette bataille entre Joomla et WordPress me rend dingue ! J’ai installé l’année dernière Joomla (version 1.5), j’ai arreté au bout d’une semaine. Cette année je m’y suis remis et miracle j’ai réussi a créer une sorte de site un peu brouillon avec un template choisi, des extensions… J’y ai passé 3 semaines…

    Je me demande donc s’il vaut mieux que je continue avec joomla car je connais un peu mieux ou qu’au contraire je me reporte sur wordpress ? Sachant que je ne veux pas faire un blog enfin, le site ne doit pas avoir l’air d’un blog.

    Merci

    • Trois semaines, normal… Avec WordPress, 3 jours… J’ai fait plusieurs sites « statiques » sous WordPress, sans problèmes.

      Évidemment, Joomla « ça marche », je ne dis pas le contraire mais personnellement, je n’y reviendrais jamais. Je crois d’ailleurs que ce CMS est un peu dépassé. Aujourd’hui c’est Drupal, ou d’autres solutions « clé en main »…

      Après, c’est le choix de chacun. Mais WordPress reste le plus facile à apprendre et à mettre en œuvre.

    • WordPress est justement réputé pour la qualité de son référencement « naturel » (structure des permaliens, etc). Enfin, tout dépend aussi des templates (titres en H1, etc). J’ai toujours entendu dire que les sites Joomla étaient très mal référencés. Ou en tout cas, comme toujours, il faut sérieusement mettre les mains dans le cambouis… 😉
      Mais je ne suis pas spécialiste de la question !

  8. Bonjour à tous,

    Pour continuer ce discours sans fin jusqu’en l’an 3000.

    Ce qui est simple en apparence est souvent complexe à l’intérieur.
    C’est ce que n’arrive pas à gérer Joomla, par manque d’idées, par manque de génie créatif et d’empathie.
    Joomla est conçu par des durs pour des durs. Alors que WordPress est conçu pour moi, un petit tuto tout de même, une installation en cinq minutes, le choix d’un joli thème gratuit et place à l’information sans la technique.
    Ensuite, il m’a fallu quelques semaines pour naviguer dans l’outil avec aisance, sans peur de cliquer n’importe où.

    Moi non plus je n’aime pas les discussions d’expert,

    j’aime le partage et en cela WordPress réussit fort bien.

    Comme je cliquais partout comme un malade, on m’a interné et interdit de WordPress à vie.

    Les infirmiers m’ont offert Joomla à Noël.

    merci

  9. Etonnant comme article …
    Je cherchais un comparatif entre Joomla et WordPress objectif. Je n’ai pas l’impression de le trouver ici.
    Utilisant Joomla dans mon environnement pro et perso, j’y suis habitué et son fonctionnement me convient. Les mises à jour automatiques sur la branche 1.7 / 2.5 se font sans problème, j’ai suffisamment de modules …
    Toutefois, ne connaissant que Joomla, cet article (et quelques autres) me donne envie de tester WordPress (avec un peu plus de temps) …
    Et vive le choix, il n’y a pas que Windows ou Mac … fort heureusement 😉

  10. Bonjour,

    @ Titix: WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de concevoir et gérer facilement l’ensemble d’un site web ou simplement un blog. Il est gratuit, libre et personnalisable grâce à de nombreux thèmes et plugins. Il est surtout facile d’utilisation 🙂 Donc sans aucune hésitation c’est WordPress à 100%. Ça vaut la peine de tester.

  11. Pingback: Template Monster : 1066 thèmes prêts à l’emploi pour Prestashop ! – Le BloGuen : science, voyage, plongée, image, art fractal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *