La montagne comme refuge de pureté et de silence, c’est peut-être de l’histoire ancienne : voilà que les engins mécaniques se lancent à l’assaut des cimes et que nos déchets congelés polluent les torrents alpestres…

glacier de NorvègeLe Mont Blanc culmine à 4807 m : c’est ce que nous avions appris sur les bancs de l’école. Tout faux : le toit de l’Europe n’en fini pas de changer d’altitude. En 2001, les géomètres de l’IGN annonçaient 4810,4 m, pour lui en retirer 2 m en octobre 2003, à cause de faibles chutes de neige d’hiver. Des chercheurs de Grenoble et de Zurich se sont intéressés à la «vraie» hauteur du massif, en utilisant un radar capable de voir à travers la neige sommitale : sans sa couverture, le Mont Blanc perdrait ainsi plus de 10 m…

Ainsi font…

Anecdote ? Pas si sûr ; car les glaciers sont au cœur de la polémique sur le réchauffement de la planète. Ils constituent en effet les meilleurs indicateurs climatiques terrestres et leur fonte, observée actuellement dans les Alpes, apporte de l’eau au moulin des catastrophistes. Effectivement, tous nos glaciers reculent actuellement, mais pour retrouver la cote qu’ils avaient… Au Moyen Age. Car voilà 10 000 ans que les glaciers jouent au yoyo, ayant atteint ce niveau des dizaines de fois. Aujourd’hui, nous vivons une période de réchauffement commencée en 1820, soit avant l’ère industrielle. Depuis, les émissions de gaz à effet de serre inquiètent les spécialistes par leur conséquences possibles sur le climat. Mais dans le même temps, les glaciers de Norvège gagnent du terrain… Dans les années 70-80, nos glaciers alpins se sont même rallongés de quelques centaines de mètre au point de faire croire à un nouvel age glaciaire. Où est la vérité ?

Neige sans plomb

Ce qui est sûr, c’est que nos émissions se retrouvent inscrites dans les glaces, ce qui motive une campagne de carottages au Mont Blanc qui sera réalisée en 2004-2005 par le CNRS de Grenoble. On sait déjà que depuis l’avènement de l’essence sans plomb, on retrouve moins de ce métal toxique dans la neige, remplacé il est vrai par du palladium, platine et cadmium provenant des pots catalytiques ! Il n’est pas bon non plus de boire l’eau des torrents qui aliment l’Arve, polluée par les déchets des années 60-70, laissés en altitude par des «amoureux de la nature» et par la sur fréquentation des refuges…

Halte aux quads !

Cet été, une manifestation a eu lieu en Maurienne pour protester contre la Transvalquad qui livre les pistes au rodéo de 2500 quads, au mépris de la loi de 1991. Après «La montée impossible» organisée à Bernex et le rassemblement de moto trial et 4×4 dans la Vallée d’Abondance, il semble qu’en Haute Savoie, la coupe soit pleine. Ah, le bon air de la montagne ! Sans parler de certains hôtels (Col de l’Izoard – Hautes Alpes) qui utilisent une flottille de motoneiges pour convoyer leurs clients… Une situation dont s’émeut l’association Mountain Wilderness qui a porté plainte auprès du procureur de Gap.

Autrans en emporte les films…

La 21ème édition du  Festival International du Film de Montagne d’Autrans aura lieu du 1er au 5 décembre 2004. Au programme et en avant première, le film de Nicolas Vanier, «Le dernier trappeur», hymne vibrant au courage de ces hommes de l’extrême. Côté rencontres littéraires, c’est le philosophe et académicien  Michel Serres qui sera l’invité cette année. Féru d’alpinisme et de randonnée dans le Massif du Queyras, il est l’auteur de belles pages sur le sentiment de la montagne.