Marseille, île Maïre, Lightroom 2, filigraneQuand on est photographe pro, je l’ai déjà dit, on passe plus de temps sur les logiciels que sur le terrain. Et le tandem Photoshop et Lightroom est indispensable. Mais il y a un problème que je n’étais pas arrivé à résoudre, c’est celui de l’insertion automatique d’un filigrane avec la taille et la police de son choix. Lightroom propose bien d’insérer un filigrane mais dans une police tellement moche qu’elle doit s’appeler « Crad.TrueType » ou « Moche.OpenType ». Scandaleux pour un éditeur de polices et de logiciels graphique ! Pas moins… Cette option indispensable semblait manquer à ce logiciel par ailleurs très pro. J’étais à l’agonie. Mais il se trouve que je ne lâche jamais mon os (entendez qu’une certaine opiniâtreté me pousse à toujours vouloir régler les problèmes, de préférence insolubles. Je ne vous dis pas le bazar qui règne dans ma Ram, quelque part dans un coin de mon cerveau…) Bref, après avoir bien cherché, j’ai trouvé. La solution s’appelle imageMagick ,une application du monde libre qui calcule à la volée les images. Exemple, cette vue de l’île Maïre et du phare du Planier à Marseille, photophonée depuis la grotte de l’Ermite.

lightroom 2, Mogriphy, plugin, ImagemagickDeux fondus de Lightroom, geekessimes à souhait ont réussi à intégrer cette moulinette dans le plugin existant Mogriphy. Toutes les explications ici. Consultez les sites de Thimothy Ames où vous trouverez Mogriphy et celui de Jeffrey Friedl qui publie d’autres plugins gratuits pour l’exportation (Facebook, Picasa, etc).

Ainsi, il est désormais possible d’insérer automatiquement au moment de l’export un filigrane dans la police et la taille de son choix, voire n’importe quel graphisme puisqu’il s’agit d’un fichier image crée précédemment, une fois pour toute. On peut préciser la position d’insertion, le pourcentage de réduction, et même plusieurs modes de fusion (pour un logo en transparence par exemple). Rappelons que Mogriphy permet aussi d’encadrer ses images avec autant de liserés et de couleurs que vous voulez, sans avoir besoin de repasser par Photoshop.

Mais, plus fort encore, la création de « piglets » (rien à voir avec la grippe porcine !) permettant d’intégrer les plugins d’export avec Mogrify (qui intègre lui Image Magick. Vous suivez ?)

Lightroom filigrane d'origineEn quelques secondes, le JPEG est généré dans Lightroom au départ du Raw, avec sa signature et son cadre, puis inséré automatiquement dans le blog ou Facebook, par exemple. C’est quand même mieux que le filigrane standard ci contre ! Et combien de temps gagné… Bref, l’usine à gaz est désormais au complet. Gageons qu’Adobe saura intégrer ces innovations dans une prochaine mouture de Lightroom.

Et maintenant, devoir de vacances : dans l’éditeur de texte de Photoshop, cherchez comment taper Copyright (le sigle) ? Bon courage ! La solution, bientôt ?