En ces fêtes pascales, l’œuf est de circonstance et donc, le volatile. L’œuf, la poule, le poussin… Vous me suivez ? L’éternelle histoire de l’œuf et de la poule ! Alors, Twitter ou Facebook ? Dilemme cornélien que celui-ci…

Notre temps de cerveau disponible n’étant pas extensible à l’infini, il va pourtant bien falloir choisir. Facebook m’exaspère, c’est un fait. Et la nouvelle interface à la mord moi le poucehaut n’arrange rien. Sans parler de la mainmise de nos chers ados sur le super blog de Zuckerberg (pain de sucre ?) qui possède tous les médias qu’on veut bien y déposer… J’ai pourtant été un des premiers en France à m’y inscrire, à l’époque où tout le monde cacophonait joyeusement sur Myspace… Mais voilà, Facebook a épuisé ma patience et je songe très sérieusement à en disparaître. En catimini. Dans les milieux professionnels en tout cas, le virage est amorcé depuis un bon moment : on délaisse en masse Facebook pour Twitter, ne maintenant sur le premier qu’une présence « par défaut »…

Naufrages en série dans le triangle de l’improductivité

Car il faut bien se rendre à l’évidence : depuis l’avènement de ces « indispensables » réseaux zozos, la productivité en entreprise en a pris un sacré coup. Si ! Je me demande même si la crise économique mondiale n’est pas la conséquence directe de cette recrudescence de :LOL: et de PTDR… Quant à la vie personnelle, le temps passé à consulter ces notifications et autres mystifications empiète sur le temps passé devant la télé (pas grave) mais aussi sur celui de la lecture, la vraie (pire). Là, je vais vraiment passer pour un barbon…

Tout ceci pour vous dire que je serai désormais présent sur Twitter de manière plus régulière. Je suis abonné depuis des années mais, en dehors d’y relayer les billets de ce blog, je ne participais pas vraiment au gazouillis général. On teste, et on vous dit. Mais en attendant, vous pouvez vous abonner et… qui m’aime me suive ! Mes sujets de prédilection seront les mêmes qu’ici : plongée et voyages, nouveaux médias et geekitude, sciences, art algorithmique et fractales, journalisme presse et télé. Oui, je sais, c’est beaucoup… Et peut-être pas mal d’iPhotos puisque ce sport m’amuse encore…

A nous les hashtags, les « #, @, RT, DM » (on dirait un juron de phylactère), les « followfriday », @bécassine et autres acronymes twiterreux… Bienvenue chez les « twittos » !