Voyage : luxe ou aventure ?

Conrad hotel MaldivesL‘un n’exclue pas forcément l’autre, comme nous essayerons de le montrer dans une prochaine série télé, mais si je vous entraîne dans ce délicat problème métaphysique, c’est que je me trouve devant un dilemne…

Pour le prochain reportage… Rester à Marseille ? Profiter de l’été indien qui s’installe… Plonger dans des eaux fraiches mais transparentes ? Ou reprendre le chemin des tropiques ? Vous imaginez le cornélien de la situation ?

En tant que « voyageur professionnel », je ne suis pas assujetti aux même contraintes budgétaires qu’en tant que vacancier. Pire : on me paye pour faire ces reportages ! Même si je ne considère pas toujours cela comme des vacances, les occasions de voyager entre la presse et la télé sont donc fréquentes. Mais par contre, devant la pléthore d’offres, je suis confronté comme tout le monde au problème du planning et du choix. Ou partir ? Dans une ambiance root ou pleine d’étoiles ? Alors, qu’avons nous au menu… J’en parle d’autant plus facilement que le prochain voyage ne sera certainement pas un de ceux sur lesquels je m’apprête à gloser. Le hasard m’a toujours fait rebondir sur la planète comme une boule de billard. Et l’agitation actuelle des équipes de Carnets de Plongée 4 n’augure que du décalage horaire… Mais, faisons comme si de rien n’était… Prochain voyage…

J’irais bien en Érythrée. Aller perdre dans cette Italie africaine à l’odeur de poudre ce qu’il me reste d’illusions. Il y a des îles au large, pleines d’épaves… Ou Teneriffe, dont la description par l’excellent Jean Marie Pelt m’a donné l’envie de ses volcans… A moins que, cette oasis saharienne, à la frontière du Tchad ? Mais ces voyages « thématiques » sont paradoxalement plus difficiles à monter pour des pros que des destinations de grand luxe ou « bien connues ». Alors… Raja Ampat ! Voilà un archipel extraordinaire à l’ouest de la Nouvelle Guinée… Des paysages « à couper le souffle » et l’aventure à portée de pagaies.  Je sais que j’ai une place sur le bateau… Sinon, une semaine en Egypte, vite fait, en catimini ? A l’heure qu’il est, on me propose aussi des séjours aux Philippines, au Sulawesi, à Cuba ou en Thaïlande… Indépendamment des contraintes de saisons, que programmer pour ce mois d’octobre ? Quelle destination offrira les meilleures conditions de reportage ? Qu’est ce qui est le plus susceptible d’intéresser les lecteurs ? Et vous, à ma place, vous partiriez où, là ?

Francis Le Guen

A moins que je n’entreprenne une tournée dans certains atolls « de rêve » du Pacifique ? Long… A moins que je ne cède au chant des sirènes et, sous prétexte de repérage, ne me laisse happer par quelque palace des Bahamas (j’irais, mais un peu plus tard. Vous raconterais…), des Maldives ou de l’Océan Indien ? Mais, est-ce de satin ou de hamac dont j’ai besoin en ce moment ? De plaisirs simples ou sophistiqués ? De repos ou d’action ? Un voyage ou un pèlerinage ? A moins que mon naturel ne reprenne le dessus… Il existe autant de façons de voyager que de voyageurs. Seul, en couple, en groupe ou en famille : les contraintes sont différentes. Mais tout de même, ou vont vos préférences ? Le confort voire le luxe d’abord ? L’aventure et le dépaysement à n’importe quel prix ? Séjours, croisières ?… Au plaisir de vous lire !

Partager ce billet
  , , , , , , , , , , ,


36 commentaires sur “Voyage : luxe ou aventure ?

  1. Suis bien d’accord avec Denis ! Quel luxe!
    Y’a quelques temps je te parlais de l’archipel de Socotra au Yemen, à priori les fonds sont fantastiques. Y’a qques infos sur ce site http://www.socotraisland.org
    La Guadeloupe peut-etre? si tu y vas ça m’arrange, je prévois ça pour l’année prochaine… comme ça tu repères tout les bons coins pour moi… non? 🙂
    Personnelement, à partir du moment où il fait chaud, de belles choses à voir, la nature accessible… c’est le luxe.
    Bon sinon si tu restes y’a la Côte Bleue hein 😉

  2. Perso, si j’avais le luxe de choisir, je viserais… Raja Ampat!
    🙄

    Pour le reste, le vrai luxe c’est d’être libre. Et pour ma part, liberté ne rime pas trop avec séjours balisés à l’avance, contraintes de groupes, ni hotellerie haut de gamme…

    Quoique. Luxe obligatoire aux Maldives, ça ne doit pas être si pénible que ça!
    😆

  3. Denis : tu as mis le doigt dessus ! Un luxe qu’on va parfois chercher bien loin alors qu’on en dispose…
    Anthony : Socotra c’est… poussièreux 🙂 Non, c’est sans doute génial. J’y avais envoyé une équipe de journalistes… La Guadeloupe, j’y suis allé deux fois. C’est pas mal du tout. Il faut voir Pascal Deramé du centre Les Heures Saines. Quand à la Côte Bleue… On va le faire !
    Corinne : Raja Ampat… On a le gout très sûr, hein ? Pas mal cette notion de « luxe obligatoire ». Je retiens 😉

  4. Je donnerais n’importe quoi pour partir loin, au soleil, faire de la plongée, du bateau ! quelque soit la destination, j’adore découvrir de nouveaux pays…

  5. Le luxe est au bout de tes palmes, Mare Nostre regorge de sites merveilleux, nul besoin de faire 10 ou 20 heures d’avion. Ou si vraiment la bougeotte te démange, la Nouvelle-Guinée, Papouasie, Micronésie me semble un dernier petit coin de paradis. Bon y-a peut-être pas de luxueux hôtel?!!! Fred

  6. Fred : tu as entièrement raison. Je mesure tous les jours la chance que j’ai d’habiter Marseille. Quand aux pays que tu évoques, c’est effectivement la dernière frontière… J’y serais en novembre 😉

  7. bnjr mr francis je suis un plongeur algerien exactement de
    annaba, Ca nous fera un grand plaisir si un jour vous venez a notre
    club hiponne sub,et vs verez par vs meme la beauté des fonds
    algerien.

  8. bonjour francis ,

    Ns ns sommes rencontrés au Mexique , mais si j’avais pu partir aux Maldives !!! Mamma mia !! je n’aurais pas hésité longtemps , donc si tu y pars , je serai surement la première à admirer tes photos , crois moi !!

    mais Marseille c’est bien aussi ! (j’y ai vécu 3 ans mais à cette époque là , je ne faisais pas de plongée !!)

    au fait , la photo que tu as prise de nous à Jardines (je crois) peux t’ on la voir ?

    bonne journée

    caroline

  9. Bonjour Caroline
    J’ai effectivement pris 2 photos de votre palanquée mais le résultat n’est pas probant (je ne garde qu’une photo sur 100 en moyenne…) Je vais quand même vous les envoyer : vous vous reconnaitrez !

  10. Le luxe pour moi, c’est la liberté d’être où je veux et de pouvoir plonger sans trop de contrainte. Si je regarde ma lampe de plongée, j’ai plein de projet de puits et tunnels bleu qui apparaissent…

    Mon sac de camp et mes chaussures de rando et c’est parti. La nuit dans mon sac de couchage pres d’une source, je me dis que c’est pas la peine de s’en faire, demain le radio reveil sifflera sur sa branche.

    Au reveil, la plus belle vue du monde, celle que j’ai choisi en plantant ma tente.

    Et des fois encore plus luxieux, partager ce moment avec un ami.

  11. Tautaz : je sens bien ce feeling !
    « c’est pas la peine de s’en faire, demain le radio reveil sifflera sur sa branche. Au reveil, la plus belle vue du monde, celle que j’ai choisi en plantant ma tente » : très beau ! Tu devrais écrire…
    Barbuzard : Heu… tu peux reformuler ton commentaire ? Rien capté 😉

  12. Excuse moi Fran6, ce commentaire en fait est lié à un week-end avec Tautaz du côté de Gramat en juillet dernier. Sur un coup de tête, nous nous sommes retrouvés là bas (lui venant de Toulouse, moi de Bretagne) et nous avions décidé justement de cet hôtel 4**** juste à côté de Font del Truffe. L’organisateur nous avait concocté une sortie à St Sauveur le midi pour visiter le fond à 65m. Le resto du midi se trouvait au beau milieu des bois, celui du soir était trés sympa aussi avec grillades à volontés et boissons fraîches et mousseuses, à température de la vasque. Pour digérer le repas, une petite balade dans S1 nous fût même proposée à la joie de chacun.
    La chambre implantée en 2″ (quoi j’ai fait de la pub???), face à cette vallée magnifique. Bref, l’organisation Tautazienne est à recommander. On ne trouve pas de fascicules dans les agences de voyages ni sur les guides touristiques, mais avec une amitié franche et sans prise de tête, un bon esprit et quelques coups de mains, cela peut arriver…
    Bon je vais pas en faire de trop car le petit père va plus se sentir…

    Sinon, c’est vrai qu’il devrait écrire…

  13. un petit luxe: seul, dans une galerie, un devidoir dans une main, un fil qui se déroule derriere soi…

    Fran6, ça doit bien te parler…

    Et bien ce WE, je me suis offert ce tout petit luxe…

  14. Oui, ça me parle… Mais ce luxe là est inaccessible pour la plupart. Imaginez chers lect(rices)eurs : être le premier à parcourir une galerie inexplorée. Éclairer pour la première fois un paysage inconnu de l’humanité. Mieux : se dire que personne n’est venu ici depuis la genèse du lieu, souvent bien avant l’apparition de l’homme sur terre… L’explorateur devient inventeur. C’est aussi fort que de débarquer sur une autre planète. C’est une drogue très puissante.
    Bravo pour cette première Tautaz ! C’était où ?

  15. Et bien l’ami David n’a pas hésité à retourner sur le site de Cunhac, à l’endroit même où nous avions trouvé une fin de fil donnant sur une étroiture… Et voilà la suite. Mais il te racontera…

  16. ça remonte jusqu’a un trou de souris que je n’ai pas pu franchir, il m’aurait fallut un harnais a l’anglaise pour pouvoir me tordre et passer…

    Il semblerait que ça exonde…

  17. Tout dépend de ce qu’on met dans « luxe ». Au sens où on l’entend communément,
    je ne suis pas sure que luxe et plongée fassent vraiment bon ménage…
    Après une bonne journée de plongée je suis tellement fatiguée que je n’apprécierais pas à sa juste valeur le luxe de draps de satin car je serais endormie avant que ma tête n’ai touché l’oreiller. Un balcon luxueux serait assez rapidement dénaturé par mon matériel qui sèche, je serais trop tentée d’utiliser ma piscine privative pour le rincer d’ailleurs.
    Quand je m’imagine, moi ou/et mes amis plongeurs j’ai du mal à nous imaginer dans un environnement luxueux car je nous trouve beaucoup trop « nature ». Donc un voyage luxe ne serait pas un voyage plongée… le hic c’est que pour le moment je n’imagine pas de voyager sans plonger, boulot mis à part. Donc pas de luxe pour moi…

    Quoique, j’ai tendance à considérer comme « luxe » ce qui me manque le plus dans ma vie de tous les jours: le luxe devient alors l’espace, l’absence de foule, la nature, le temps… et finalement l’aventure

  18. Laetitia, Barbuzard : vos arguments se tiennent. Je les comprends d’autant mieux que j’ai plus couché sous la tente qu’entouré d’étoiles… Mais. Ce que je vais vous proposer dans la nouvelle série des Carnets de Plongée devrait tout de même vous faire changer d’avis. Le luxe sera là ou vous ne l’attendez pas ! Patience… 😉

  19. Bon, alors il va falloir patienter…
    Les diffusions sont prévues pour quand?
    En tous les cas le luxe pour moi ce week-end se sera un thermos de thé en remontant sur le zodiac, un vieux bonnet en laine et un coupe vent: très classe n’est-il pas! Le luxe n’est effectivement pas toujours où on l’attend…

  20. Personnellement je suis plutôt madeleines…
    Et les jours de fête avec un carré de chocolat aux noisettes en prime: mais là on rentre dans un luxe qui frise l’indécence!

  21. le luxe en plongée ? c’est de pouvoir partir suffisamment longtemps pour sortir des sentiers battus … c’est une fois sur place qu’on apprend où sont ces coins perdus (mais toujours avec un ecolodge trés chouette mais trés cher ) et qu’on rencontre ceux qui peuvent vous les faire découvrir … c’est ce qui m’est arrivé et m’a permis d’atterir (par bus avec les cages à poules avec mon matos sur le dos )au village de Shimoni (Kenya) puis sur le Nord de l’ïle de Pemba (archipel de Zanzibar)
    J’en suis à mon 4eme sejour dans cette région et je ne m’en lasse toujours pas …et c’est toujours possible en papotant avec les locaux de tomber sur des trucs incroyables !

    Sinon, la sortie Zod en hiver avec le thermos et les Spéculos, çà la fait bien aussi ! Et pourquoi pas des oursins avec un bon petit rosé ?

  22. Bonjour Vovouille ! Nouveau ? Nouvelle ?
    Il se trouve que je connais bien le bus aux cages à poules et Shimoni ou j’ai plongé quand je vivait au Kenya… Et oui, chers téléspectateurs : j’ai eu une vie avant les Carnets de Plongée ! Quand aux oursins, c’est un must en effet. mais attention aux périodes d’autorisation… Il y a aussi la version coquille Saint Jacques en Australie du sud ou… en Bretagne.
    Je vous souhaite à toutes et à tous un luxueux week-end !

  23. Quel plaisir que de lire vos échanges !
    Plonger est un voyage et un luxe, qui n’a de valeur que le sourire partagé et la petite lueur dans le regard… Nous entrons dans une autre dimension qui n’a d’autres frontières que celles de l’amitié.
    Barnab’ et David vous en êtes un bel exemple !
    Et Spéculoos, saveur de mon enfance, s’écrit avec deux OO… http://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9culoos

    • Bonjour Wisperine ! Nouvelle ? Merci pour la précision orthographique sur les Spéculoos. C’est important ! Je croyais qu’il s’agissait d’un accessoire gynécologique… Alors que les voies du plongeur sont impénétrables…

  24. Bonjour Fran6, premier commentaire, mais lectrice fidèle.
    Quel plongeur qui se respecte ne pourrait être fan de Carnet de Plongée ?
    Je me permet d’écrire aujourd’hui car j’ai eu l’honneur d’avoir Barbuzard comme guide de palanquée, un luxe n’est-il pas ? Et Tautaz est un poême à lui seul… 😉
    Au plaisir de découvrir tes aventures !
    Cath

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *