Drapeau du MexiqueJ‘ai trois plongées à vous raconter, une séance de modeling sur la plage, et, et… Oui mais voilà, hier soir (ou plutôt le 15 dernier) était le jour « d’El Grito » (le cri)… La fête nationale mexicaine. La fête de l’indépendance. Un évènement célébré dans tout le Mexique avec ferveur.

Depuis quelques jours déjà l’air n’était plus le même à Playa. Plus lourd, plus « caliente », sentant l’herbe et le Mezcal. La foule surexcitée, la moiteur des filles, la nervosité des trompettes prêtes à être dégainées : tout était prémice à un évènement majeur… En remontant la Calle 10 vers la Grande Plaza, la foule devient de plus en plus compacte. Hommes, femmes enfants, bébés au sein, tous vont se retrouver ce soir pour crier l’indépendance.

Peu de touristes : et c’est là qu’on prend conscience que le Mexique est peuplé principalement… de mexicains ! Un peu comme en plongée de nuit, ils sont tous sortis et je n’en avais jamais vu autant d’un coup.

[slideshow id=43]

La place est un marécage qui se remplit de nénuphars qui sont des sombreros (un chapeau bien pratique pour garder ses distances). Beaucoup de bruit (les mexicains adorent le bruit), de l’exhubérence mais pas d’agressivité ni de violence. Au milieu des cris et des vivas, comment ne pas évoquer des cérémonies similaires qui ont du se dérouler jadis sur les places d’El Castillo de Chichen Itza ? Les Mexicains sont nationalistes et terriblement amoureux de leur drapeau. Ce soir, ils sont des milliers. Alors, un rythme lent, une pulsation profonde puis de plus en plus rapide s’empare de l’assemblée. La voix des foules…

D’immenses drapeaux tricolores (vert/blanc/rouge) épongent la nuit. Une voix s’impose au micro, par dessus le bruit de fond déjà assourdissant. Par anticipation, des poings se lèvent, des chapeaux s’envolent, les drapeaux deviennent frénétiques. La voix dont le ton devient paroxystique énumère uns à uns les bienfaiteurs du Mexique et la foule scande les noms, en transe. Et c’est un peu avant minuit qu’un cri à faire trembler la terre secoue tout le Mexique, relayé de Mairies en Mairies. Viva Mexico ! (En trainant bien sur le i). Vivvvvva Mechiiiico ! Une ovation formidable répétée à l’envi jusqu’au premier tir d’artifice. Un beau cri. On l’entend peut-être de l’espace. Auquel cas Simon Bolivar est très connu dans la galaxie…

Playa del Carmen - El Grito

La fête peu désormais commencer, pour ne plus finir… Autour de moi, des faciès mayas, espagnols, métis à divers degrés de profondeur, caraïbes, indiens… Des gens si différents d’apparence mais si semblables dans leur dévotion à leur patrie. Ils croient en eux ! Et ma foi, ca fait chaud au coeur. Ce soir, on est tous mexicains ! La foule me happe… Viva Mexico !

Si vous aussi vous voulez faire ce voyage, consultez Blue Lagoon et Phocea Riviera Maya.