TripAdekua : Oman, ça vous nudibranche ?

TripAdekua : Oman, ça vous nudibranche ?

TripAdekua Oman

A l’infini, l’eau verte, intense, parfaitement transparente… Je me déplace pourtant à une allure d’escargot tant les proportions de ce monde sont chaotiques. De gros trains de plancton passent, tourbillonnent, happés par les monstres en écailles. De gigantesques créatures qu’on voit à peine tant elles sont rapides en comparaison de notre rythme rampant. Et pourtant, on en bave ! Moi et mes congénères avons d’ailleurs été affublés du sobriquet de « nudibranches »…

Nous occupons, dans l’embranchement des Mollusques, la classe des Gastéropodes et l’ordre des Opistobranches. A vos souhaits ! Encore nous vous épargnons les familles, genres et espèces, qui comptent plus de 2 500 spécimens au fichier central…

Et pas touche : nous possédons de terribles armes chimiques, conquises de haute lutte, au gré de l’évolution. Nous puisons dans les propres défenses des êtres que nous dévorons. Éponges, hydraires : nous sommes les seuls à nous régaler des spicules calcaires et des dards empoisonnés des hydraires. Nous les stockons dans nos cirres qui parsèment notre dos. Au moindre contact, ils sont réemployés immédiatement vers l’agresseur.

Le prépuce à l’oreille

TripAdekua Oman-nudibranches

Les nudibranches sont hermaphrodites, c’est à dire mâles d’un côté et femelles de l’autre. Ils s’accouplent ainsi « en 69 », chacun assurant à tour de rôle les prérogatives des deux sexes, dans une étreinte qui peut durer plusieurs heures. Et on appelle ça des mollusques ? D’ailleurs, vous avez remarqué ? Les filles sont folles des nudibranches ! Ces limaces minuscules, forcément baveuses, venimeuses et la plupart du temps minuscules, au point de provoquer derrière les masques un strabisme convergent.

Et bien le moins qu’on puisse dire est qu’à Oman, elles seront servies (les filles ! Pas les limaces…) Je n’ai jamais vu autant de nudibranches de ma vie et d’une telle taille… Et question robe, été, collection automne/hiver : tout y est !

Ça tombe bien : le Golfe Persique est la nouvelle destination plongée du catalogue TripAdekua : de sérieuses économies en perspective !

Franchement ? Un petit bain chaud au milieu des carangues, çà ne vous dirait pas ?

TripAdekua plongée Oman

TripAdekua plongée Oman

TripAdekua plongée Oman

TripAdekua : décidément, tout le monde s’y met !

Depuis que je collabore avec cette plateforme de mise en relation directe pour les voyages-plongée, je ne croise que des connaissances ! La planète a-t-elle rétrécie ? Où les critères de sélection du site sont-ils particulièrement bien choisis ? Toujours est-il que me baladant sur le site à la recherche des nouveautés, je tombe sur : « Christophe, votre Expert Local Dive Trip Adékua à Dibba au Sultanat d’Oman« . Shah alors ! (L’Iran n’est pas loin…) Mon pote Chris… Bon choix ! 😉

TripAdekua Oman

TripAdekua plongée OmanChristophe, son monitorat en poche dès 18 ans a sillonné les mers et les océans, avant de s’installer dans le Musandam, au Sultanat d’Oman en 2004.

Que vous soyez débutant ou confirmés, en snorkeling ou en plongée tek, Christophe vous propose les plus beaux sites pour découvrir la vie sous-marine à l’entrée du Golfe persique.

Située à la pointe nord-est de la péninsule arabique et séparant le Golfe Persique de l’Océan Indien, les eaux du Musandam regorgent de plancton qui attire une vie foisonnante. Quantité phénoménale de poissons tropicaux, pélagiques, requins et autre tortues…

Mais les plongeurs du monde entier viennent également de plus en plus pour les « Muck-Dives », jusque là très peu connues dans cette région. Que vous soyez photographes ou non, vous serez enchantés lors de vos rencontres avec les frogfishs, hippocampes, ghostpipefishs, et autres crevettes et nudibranches…

TripAdekua plongée Oman

TripAdekua plongée Oman

On vous attends !

Salon de la plongée 2017 : tous à Oman !

Salon de la plongée 2017 : tous à Oman !

affiche-plongee-2017-bdComme chaque année, la grand messe de la plongée, le 19eme Salon de la Plongée se tiendra donc du vendredi 6 au lundi 9 janvier 2017, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris – Pavillon 4.

Parmi les temps forts de l’édition 2017, la reprise d’une partie de l’exposition organisée entre 2014 et 2015 par le Musée maritime de Barcelone et montée par le collectionneur Andrès Claros qui possède plus de 700 pièces uniques de caissons étanches et autres appareils submersibles. Elle permettra aux visiteurs de revivre l’histoire de l’exploration visuelle des océans tout en profitant de l’éclairage de l’ami Christian Pétron, lui-même collectionneur avisé et parrain de ce 19eme salon consacré à l’image sous-marine.

Mais là où c’est drôle, pour moi qui ne suis pas du tout collectionneur, c’est de retrouver sur place ma caméra SpiroFilm dont j’étais tout heureux de m’être débarrassé auprès d’Andrès Claros lui même. Je me croyais au Musée, parmi les pièces uniques… 😉

petron

Pour ma part, je serais enchainé sur le stand f09 du pavillon 4-1. Celui de Nomad Ocean Adventures et de son dirigeant, Christophe Chellapermal qui sévit au Sultanat d’Oman.
Avec une parfaite mauvaise foi, Christophe entend bien que je vous entretienne de ces aventures déjantées que j’ai pu vivre avec lui lors de mes différents séjours à Oman…

Oman

Souvenez-vous : la panne de nuit dans le désert. Et tant d’autres émerveillements vécus là bas. Alors, à bientôt sur le stand de la plongée à Oman !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La perle de Dubaï

La perle de Dubaï

IMG_9514

huître perlièrePlonger les mains dans des sacs remplis de millions de perles naturelles du Golfe Persique, au sein des coffres de la National Bank of Dubaï, c’était la surprise concoctée par mes deux compères Victor Cassé et Christophe Chellapermal lors de mon avant dernier voyage dans les Émirats…

Un rêve éveillé, après un fabuleux séjour plongée dans l’archipel du Musandam, à l’extrême nord du Sultanat d’Oman. Une épave de Dow, des huitres perlières et une plongée dans l’histoire des riches champs perliers du Golfe, là où se pratiquait aux siècles derniers la pêche en apnée de ces « larmes des dieux »…

.

Une grande enquête « au pays de l’or blanc » que vous retrouverez, comme les précédentes, publiée en quatre épisodes dans le magazine Océan 71.

Ocean71-perles de Dubaï

Quelques photos du voyage…

sans titre-725

L’archipel du Musandam : la Norvège du Golfe Persique…

[hcolumns]

[columnhelper col-md-6]

Oman-Nomad

A -30m, l’épave d’un dow oublié…

[columnhelper col-md-6]

IMG_9531-Edit

Jamila, la gardienne d’un trésor de perles…

.

Et la farandole des balistes bleus… Cette photo est disponible en tirage luxe dans la boutique.

Collection Photos - Balistes bleus - Oman

Collection Photos – Balistes bleus – Oman

Et pour finir cette belle histoire, un très beau document qui raconte cette épopée…

Des perles fractales

Comme toujours, ce voyage a profondément influencé ma création artistique. Voici donc quelques croquis, « cinquante nuances de perles » d’inspiration fractale réalisées avec divers logiciels dont Incendia et JWildfire

perlispirale

perles-fractales

perlesC4D

perles incendia

Un reportage réalisé avec l’aide de Christophe et Victor : deux vraies perles ! 😉 Lire les autres articles sur cette destination ?

logovisiterDubai-illustr032

.

.

 

Banyan Tree Al Wadi : Cinq étoiles dans le désert du Sharjah…

Banyan Tree Al Wadi : Cinq étoiles dans le désert du Sharjah…

Wadi de Dibba

Nourriture yémeniteTout a commencé un soir dans le désert de Dibba, au Sultanat d’Oman où nous avions fait durant une semaine des plongées d’exception autour de la péninsule du Musandam. Dans un wadi asséché, coulaient des cailloux immobiles, nostalgiques des orages oubliés de l’hiver…

Il était temps de rejoindre les autres rivages de l’Arabie Heureuse, au delà du Golfe. Et puisqu’on était dans le persique, autant rester dans le comestible et se diriger d’un pas très sûr vers le premier estaminet de bon aloi.

Celui clignotait de tous ses néons, dans la nuit noire. Ici ! me dit Christophe Chellapermal, mon mentor, et par ailleurs un habitué des lieux. Un restaurant Yéménite où, disait-il, on se léchait les doigts.

Francis Le Guen et Christophe ChellapermalL’animal étant connaisseur, je lui emboitais le pas sans hésiter. D’emblée, le ton est donné : une petite salle festonnée de coussins, les sols couverts de tapis : c’est ici ! Couchez-vous, on va vous servir…

Des plats divers et variés sont déposés à nos pieds mais il nous faut manger avec les doigts, ce qui s’appelle faire des pieds et des mains… Délicieux, soit dit en passant… Nous eûmes bien de la peine à nous relever mais il fallait bien prendre la route pour bivouaquer dans quelque masure perdue dans les sables…

Quelques heures de route puis de piste plus tard et nous atteignons un curieux oasis, dont Christophe à le secret pour ses invités les plus chers.

Cinq étoiles dans la mer de sable

Banyan Tree Al Wadi

Nous étions devant la ceinture de fortifications d’un lieu incroyable, perdu en pleine nature, au milieu des oryx effarés dans les phares, des dromadaires blatérant et des renards du désert. Un hôtel de luxe au milieu des sables du Sharjah ! Le Banyan Tree Al Wadi. De quoi se prendre, l’espace d’une nuit, pour Lawrence d’Arabie

Banyan-Tree

Francis Le Guen - SarjahAprès avoir investi la chambre des 1000 et unes nuits, nous nous sommes retrouvés Christophe et moi sur les toits de l’établissement, dans la nuit bleue surplombant le désert assoupi pour tirer sur une pipe de chicha aux parfums rares et capiteux.

Précisons tout de suite, malgré tout ce qui a pu être dit, ici ou là, que cette pipe pour excellente qu’elle fut ne contenait aucune trace d’hallucinogènes supposés. L’air béat que j’arbore n’était dû qu’à la fatigue du voyage et à de récents soubresauts personnels…

C’est ainsi que je prenais possession d’un établissement certes modeste (au moins 1300 m2 la chambre…) mais somme toute confortable.

Tout mon problème quand j’investis de tels lieux est de retrouver mes affaires. Aussi dressais-je aussitôt, comme à mon habitude, un terril central sur un seul fauteuil, laissant le reste du décor vierge et intact, en prévision de la levée de camp du lendemain… Avant de me la jouer Adam en tenue d’Eve. « Comment il se la pète » aurait dit ma fille… 🙂

Banyan Tree Al Wadi - Sarjah Banyan Tree Al Wadi - Sarjah
Francis Le Guen
 …
Banyan Tree Al Wadi - Sarjah Banyan Tree Al Wadi - Sarjah  Banyan Tree Al Wadi - Sarjah
  …
Banyan Tree Al Wadi - Sarjah
 

Luxe, calme et sable aux pieds…

Ci-dessous, quelques autres images « corporate » de ce singulier établissement pénitentiaire dont j’ai eu bien du mal à m’évader, quand le matin fut venu…

……

La tentation de Dubaï…

Victor CasséMais déjà, m’attendait mon guide Victor Cassé, pour la continuation de nos aventures à Dubaï… Ne m’avais-t-on pas promis une plongée au milieu des requins et d’un centre commercial, dans le plus vaste aquarium du monde ?

Une plongée en ascenseur vers les étoiles, au sein du plus haut building du monde ?

Une visite des souks authentiques du vieux Dubaï, où l’or coulerait à flot ? Épices, et tout… La pénétration des réserves de perles cachées dans les coffres du musée privé de la National Bank of Dubaï ? Oufff…

Des parties de chasse en plein désert avec des faucons. Et des vrais ! Danses du ventre et bombances siliceuses ?

Et toujours, dans les berlines luxueuses de Victor, en fond sonore de ses explications lumineuses, les meilleurs thèmes jazzistiques de l’histoire, au cœur de la démesure dubaïote, néons soient qui mal y pensent ! Ambiance : Good Bye Pork Pie Hat de Michel Portal (avec les musiciens de Prince)… Il faut monter le son, et baisser les lumières ambiantes…

Décors d’outre monde et bandes son feutrées qui m’inspireraient peu après ces deux illustrations fractales. Mais j’anticipe…

Dubai 2020 fractal art

emirates

Restez branchés : La suite du voyage au prochain numéro !

http://fr.discovernomad.com/

logo

Lire les autres articles sur cette destination ?

Oman : stage photo sous-marine en décembre

Oman : stage photo sous-marine en décembre

Oman

Séjour du 16 au 20 décembre (workshop retouche photo le week-end du 19/20)

Sarjah

Christophe Chellapermal de Nomad Ocean Adventures et moi même étions vautrés sur un canapé déglingué, en attente de la réparation d’une roue de 4×4 après un sérieux déjantage au Sarjah, dans les Emirats Arabes Unis (voir nos aventures précédentes ou à paraître prochainement…)

C’est alors que cette idée a germée : organiser un workshop de photos sous-marines créatives à Oman !

Pas un de ces stages photo où l’on enfonce les portes ouvertes tout en réinventant l’eau chaude mais bien un séjour convivial où l’on apprendrait à améliorer ses propres photos, avec un pro. Et pas que les photos sous-marines…

Réservations par mail ou au 00 968 26 83 60 69 ou encore via Blue Lagoon

La destination photo idéale !

HippocampeFaune, flore, architecture, désert : la destination ne manque pas de sujets à photographier. Sans parler des fonds magnifiques et sauvages de la péninsule du Musandam et leur richesse incroyable.

Des eaux vertes, inconnues et chaudes, chargées de plancton limitant la visibilité, ce qui est souvent le reproche que l’on fait à cette destination. Mais ce plancton et ces eaux souvent denses sont en fait un atout pour les photographes sous-marins ! Une incroyable variété d’espèces sont à saisir en proxy ou macro : hippocampes, nudibranches, poissons de toutes sortes et une ambiance très particulière et pour tout dire unique.

L’idée est de vous apprendre à faire ce genre d’images, et bien d’autres, toutes réalisées à Oman lors de mon précédent séjour.

hippocampe

Oman

Collection Photos – Balistes bleus – Oman

Carangues

Plancton

Le programme

OmanIl reste quelques places pour les amateurs. Réservez vite : ce séjour du 16 au 20 décembre (workshop retouche photo le week-end du 19/20) est limité à 10 personnes maximum ! Et je reprend ici le communiqué de Christophe :

Formation de 5 jours durant lesquels vous redécouvrirez la photo sous-marine. Francis s’occupe de chaque photographe au cas par cas et revois avec vous la composition, le cadrage, les techniques d’éclairages, le développement et la retouche des images. Ce séminaire comprend la formation, le séjour de 5 jours/5 nuits, 5 jours de plongée (2 plongées par jour) le logement sur une base de sharing (possibilité de chambre prives) et la pension complète. Forfait : 800 euros. Ce tarif exclut les transports aériens ou transferts.

Réservations sur la page Facebook. Ou chez Blue Lagoon

Améliorez vos photos !

Au fil des séances de prises de vues et de traitement d’images, sur la base de vos photos, voici quelques points que nous seront amenés à aborder :

Capturer une image
Pourquoi ? Avec quel matériel ? Que faire de ses images ?

Témoigner
Concevoir un reportage. Que photographier et avec quel “parti pris” ?

Maîtriser l’appareil
Reflex, petit numérique ou même téléphone : vous saurez tout de la technique, nécessaire et… suffisante.

Chasse aux idées reçues
Le RAW, le mythe de la balance des blancs. L’imposture des filtres colorés, les flashs « trop puissants »…

Composer – Éclairer
Apprendre par la pratique les secrets d’une image réussie : cadrage, composition, lumière…

Traiter ses images
Tout commence au «développement» sur ordinateur : découvrez le potentiel caché de vos clichés ! Apprendre à se servir de LightRoom, de Photoshop pour améliorer grandement ses images. Quelques effets spéciaux dont vous pouvez tirer parti…

Publier – Partager
Web, tirages, albums, livres : tout pour mettre en valeur et partager vos plus belles images.

A très bientôt donc, à Oman !

Réservations par mail ou au 00 968 26 83 60 69 ou encore via Blue Lagoon

BlueLagoon

www.discovernomad.com

logo

Lire les autres articles sur cette destination ?