La perle de Dubaï

La perle de Dubaï

IMG_9514

huître perlièrePlonger les mains dans des sacs remplis de millions de perles naturelles du Golfe Persique, au sein des coffres de la National Bank of Dubaï, c’était la surprise concoctée par mes deux compères Victor Cassé et Christophe Chellapermal lors de mon avant dernier voyage dans les Émirats…

Un rêve éveillé, après un fabuleux séjour plongée dans l’archipel du Musandam, à l’extrême nord du Sultanat d’Oman. Une épave de Dow, des huitres perlières et une plongée dans l’histoire des riches champs perliers du Golfe, là où se pratiquait aux siècles derniers la pêche en apnée de ces « larmes des dieux »…

.

Une grande enquête « au pays de l’or blanc » que vous retrouverez, comme les précédentes, publiée en quatre épisodes dans le magazine Océan 71.

Ocean71-perles de Dubaï

Quelques photos du voyage…

sans titre-725

L’archipel du Musandam : la Norvège du Golfe Persique…

[hcolumns]

[columnhelper col-md-6]

Oman-Nomad

A -30m, l’épave d’un dow oublié…

[columnhelper col-md-6]

IMG_9531-Edit

Jamila, la gardienne d’un trésor de perles…

.

Et la farandole des balistes bleus… Cette photo est disponible en tirage luxe dans la boutique.

Collection Photos - Balistes bleus - Oman

Collection Photos – Balistes bleus – Oman

Et pour finir cette belle histoire, un très beau document qui raconte cette épopée…

Des perles fractales

Comme toujours, ce voyage a profondément influencé ma création artistique. Voici donc quelques croquis, « cinquante nuances de perles » d’inspiration fractale réalisées avec divers logiciels dont Incendia et JWildfire

perlispirale

perles-fractales

perlesC4D

perles incendia

Un reportage réalisé avec l’aide de Christophe et Victor : deux vraies perles ! 😉 Lire les autres articles sur cette destination ?

logovisiterDubai-illustr032

.

.

 

Désert du Sharjah en 4×4 : le retour…

Désert du Sharjah en 4×4 : le retour…

Désert du Sharjah

Nous venions d’achever une semaine de plongées dans le Musandam, au Sultanat d’Oman et le moment était venu de rejoindre Dubaï où le biologiste marin Arno Brival devait prendre un avion le soir même.

– « Tiens ! Si on en profitait pour faire une petite ballade dans le désert, avec Victor Cassé ? » lança Christophe Chellapermal.

J’avais gardé un souvenir mitigé de notre précédente tentative. De plus, il s’agissait cette fois de rééditer l’exploit, mais de nuit… Ne me demandez pas quel est l’intérêt de visiter un désert à la lueur des phares : je ne sais pas ! Mais on ne résiste pas à la bonne humeur et à l’enthousiasme de Christophe et de Nomad Ocean Adventures

ghafA la nuit tombée, l’histoire se répète donc, avec le rituel dégonflage des pneus, pour aller « taper de la dune » dans le hurlement des moteurs et des huiles essentielles d’embrayage…

Au début, nous louvoyons en montagnes russes dans des plantations de Prosopis Cineraria, un arbre qui développe un système racinaire de plus de dix fois sa hauteur pour capter en profondeur l’eau précieuse.

Nous manquons de nous empaler sur quelques souches traitresses mais jusque là, tout va bien… Cet arbre est localement appelé « Ghaf ». Et, en effet, à la lumière des évènements à venir, peut être aurions nous dû faire un peu plus gaffe…

Nous roulions à une vitesse raisonnable (un peu en dessous de la vitesse du son) quand, au sommet d’une dune, au moment de la renverse dans le gouffre de la nuit, une cuvette scélérate mis fin à notre avancée victorieuse, avec un beau tassement de vertèbres et quelques coups du lapin (dans les phares)…

Mais une vidéo vaut mieux qu’un long discours : voici donc le déroulement objectif des faits…

On est dégoûtés ! 🙂

logo visiterDubai-illustr032

Lire les autres articles sur cette destination ?

Dubaï : Les faucons du désert

Dubaï : Les faucons du désert

Dubaï

Et de 11 ! Et oui, j’ai déjà publié 11 billets (et 2 autres en préparation…) sur ce voyage à Oman et Dubaï qui m’aura décidément bien inspiré. A moins que ce ne soit l’accueil exceptionnel de mes hôtes, Christophe Chellapermal du centre Nomad Ocean Adventures et Victor Cassé de VisiterDubaï ? Toujours est-il qu’à peine à deux jours d’un nouveau départ vers le sultanat d’Oman et le Musandam (pour le workshop photo que nous organisons), je me dois de mettre en ligne ce pénultième article, sous peine d’obsolescence programmée…

Les Duponts dans le désert !

Dubaï, par définition, est née du désert. Il est donc assez facile d’en sortir pour retrouver le sable originel. Loisir dont les dubaïotes ne se privent pas comme nous l’avons déjà vu dans les articles précédents. C’est ainsi que je me retrouvais un soir, déguisé en Laurence d’Arabie, dans une jeep qu’on aurait crue sorti de l’album de Tintin « Le crabe aux pinces d’or » ou autre « Pays de l’Or Noir »… Toute honte bue, j’ai donc accepté la proposition de Victor de participer à ce « Desert Trip » qui rencontre par ailleurs un franc succès auprès des touristes de passage. Il en faut pour tous les goûts… Et d’ailleurs, ce ne fut que du plaisir. Jugez plutôt…

En quelques minutes nous avions quitté les derniers autoroutes irriguant la cité des sables pour, en 4×4, manger de la dune. On nous avait soigneusement noué des serviettes éponges sur la tête, histoire de s’y croire, à fond !

Dubaï

Dubaï

Dubaï

 Dubaï Dubaï

Pas de doute : on était vraiment très contents d’être là ! Cette solitude des espaces infinis… Cette apesanteur… Difficile de redescendre sur Terre, après çà !

Seuls, dans la natuuuure ! 🙂

A l’occasion d’un arrêt impromptu de la caravane et d’un hasard extraordinaire, nous tombons en arrêt devant des troupeaux de gazelles, oryx, springbocks, et autres brouteurs du désert. C’est trop beau ! On sent que ces animaux n’ont jamais vu l’homme…

Dubaï  Dubaï

Dubaï

Dubaï

Les faucons, et les vrais !

Nouvel arrêt. Des tapis sont prestement déroulés à même le sable. Sagement nous nous asseyons dans les derniers feux du couchant pour voir apparaître derrière l’horizon de la dune, une amazone culottée de kaki, portant au poignet un faucon véritable… La jeune fille au fort accent Afrikaner entreprend alors de nous expliquer la tradition millénaire des sultans : la chasse au faucon. Quelque part, des chiens aboient. Et une caravane passe…

Dubaï

Dubaï   Dubaï Dubaï

Dubaï

Dubaï

Nous assistons médusés à la démonstration du faucon en piqué attaquant un leurre que la fauconnière fait tournoyer dans l’air chaud teinté de mauve. Même si je ne suis pas fauconnier de la dernière pluie, ce spectacle est plaisant et en tout cas, particulièrement « graphique » pour un amateur d’images… Faucon qui s’en dédit ! Et les vrais cons ? Ou sont les vrais cons ? No comment… 😉

Car il faut déjà repartir vers d’autres horizons, tandis que la Lune se lève dans le bleu profond de la nuit…

Un bivouac entre deux époques…

Collection Photos - Émirats

Collection Photos – Émirats

DubaïCoup de chance qui sourit aux audacieux que nous sommes : un camp bédouin apparait. Tout équipé, avec lampions, bougies, et choses succulentes bouillonnant déjà dans les chaudrons…

Petit speech authentique sur l’hospitalité des gens du désert et nous nous retrouvons une fois de plus sur le sable, nos chiches écuelles remplies à ras bord d’une cuisine à se damner… Mon odorat est à la fête et j’erre dans l’immensité du camp, saisissant au passage dans l’air la fragrance des dromadaires et un soupçon de cocotte…  Tandis que les premières étoiles s’allument dans l’encre du ciel et que nous digérons péniblement, avachis, qui dans les poufs, qui sur les tapis, une musique des Milles et Unes Nuits retentit soudain, en écho au vents de sable. L’abus de Djinn ? Une danseuse du ventre déchaînée, à demi nue, apparaît soudain, comme un sortilège né de l’ombre profonde de nos fantasmes…

Victor, hébété, en lâche l’embout de sa Chicha et je manque à mon tour de renverser mon thé à la menthe sur une entrejambe qui n’a certes pas besoin de ce bain de siège… Nos yeux exorbités sont tombés sur nos torses hâlés…

Aaaah, quelle belle soirée ! Des poufs, des pifs et des pafs…

Dubaï

Dubaï

Dubaï

Et dire que j’y repars après demain… 😉 Vous me suivez ?

logo visiterDubai-illustr032

Lire les autres articles sur cette destination ?

Dibba, dans le Musandam…

Dibba, dans le Musandam…

Dibba

J’aime le désert… Et les lieux déserts. Tous ces endroits improbables disséminés sur notre planète où la concentration humaine est faible, voire inexistante. A cet égard, Dibba avait de quoi me contenter : village perdu sur la côte ouest du Sultanat d’Oman, au pied de la péninsule du Musandam, face à l’Iran

Dans la mesure où j’y serais de nouveau, semaine prochaine, pour animer un workshop de photo sous-marine avec Christophe Chellapermal, dans son centre de plongée Nomad Ocean Adventures, j’ai fouillé dans mes archives photos pour revivre un peu de ce précédent voyage, simplement par l’image…

Au passage, j’en ai plus qu’assez de ces galeries et diaporamas qui frétillent dans tous les sens, incapables de garder un cadre fixe selon que la photo est verticale ou horizontale. Et quand on veut en mettre trois à la file, comme c’était mon intention au départ, là c’est du délire : ce n’est plus une page mais un accordéon ! Exit donc ces plugins lourdissimes avec 9769 fonctions inutiles et hermétiques qui plombent mon serveur. Je vous publie tout çà à la file « à la Tumblr ». Zou ! D’ailleurs, c’est la tendance ! Plus long à charger ? Longueur de page interminable ? Peut-être. Enfin, à voir… Après tout, vous êtes assez grands pour utiliser l’ascenseur.

Rappelons également qu’il suffit de cliquer sur la première image pour avoir accès  au diaporama (ben si, il y en a quand même un) de l’ensemble des images (36 quand même, eh oui…) en grande taille et qu’il est possible d’y naviguer avec les flèches du clavier… De plus, en passant la souris sur chaque image de ce blog, apparaît en général un commentaire désopilant ou puissamment poétique. A vous de voir. En route ! Un pour tous, tous bédouins !

Pas privés de désert !

Revenons donc au désert. Il arrive qu’entre deux plongées on ait envie de terre ferme. Une pulsion que connait bien Christophe qui m’invite ce soir là à bord de son 4×4 culotté pour un petit tour de Dibba by night et puis s’en vont (excusez moi, en ce moment, je suis complètement à l’Oued) ! Voici donc ces quelques images, qui me semblent un beau raccourci de l’érosion…

Dibba

Dibba Dibba

Sans oublier la plage, déserte, comme il se doit. Car, même les plus hautes montagnes finissent un jour en sable…

Dibba

Un vieux Dibba…

Dibba

Saisi d’une soudaine fièvre historique, Christophe m’entraîne un autre jour dans la vieille ville dont il ne reste pas grand chose : des ruines de constructions en torchis et cette tour, ce qui subsiste du fort ancien…

Dibba

Les autorités en ont donc construit un autre, un fort midable, avec toutes les anciennes reliques de différentes époques…

Dibba

Dibba  Dibba  Dibba

Dibba fusil

Et ces quelques autres images plus modernes, saisies au gré des ruelles…

Dibba  Dibba  Dibba

Dibba sur mer : le port

Dibba

Port de pêche et point de départ de nos plongées : ici le désert fractal se jette dans la mer. Ou l’inverse.. Tous les soirs, le marché aux poissons et les embarcations qui viennent faire dhow-dhow…

Port de Dibba

Port de Dibba Port de Dibba Port de Dibba

Port de Dibba

Port de Dibba

Port de Dibba

Port de Dibba

Port de Dibba

Port de Dibba

Le village oublié

Musandam

Dibba, c’est la fin du voyage ; le bout du monde ; plus de routes… Plus au nord, le désert et les fjords du Musandam avec quelques rares villages accessibles seulement par bateau ou en hélicoptère. Nous avons pu débarquer dans l’un d’eux…

Musandam

Musandam

Musandam Musandam

Musandam Musandam

  Musandam Musandam

Ainsi s’achève notre petite ballade à dix balles. Et maintenant, il faut que je prépare encore mes bagages ! Rendez-vous à Oman !

IMG_9323-Edit

Nomad

Lire les autres articles sur cette destination ?

Dubaï : des souks dorés à l’or fin

Dubaï : des souks dorés à l’or fin

Dubaï

Dubaï… Nous en étions restés aux plongées dans l’Aquarium géant du Mall, dans la tour Burj Khalifa, et à l’architecture pléthorique de la cité des sables quand Christophe Chellapermal de Nomad Ocean Adventures, l’organisateur de ce fabuleux voyage à Oman et aux Émirats nous a rejoint, mon guide Victor Cassé et moi.

Comme il se doit, autour d’une belle table. Et pas n’importe laquelle : celle du fameux restaurant iranien Special Ostadi, l’un des plus vieux du secteur, sur Al Musallah road, ouvert en 1978.

Manger sur de l’argent !

Les murs y sont couverts de photos des nombreux habitués et de people comme Salman Khan, acteur culte de Bollywood… Et les tables décorées de centaines de billets de banque venus du monde entier…

Dubaï Dubaï

Dubaï

Inutile de dire que ce fut bombance… Mais, vu notre planning extrêmement serré (un « tour » de 5 jours réalisé en 2… Juste après un séjour plongée dans le Musandam à Oman, pas piqué des hannetons non plus…), il fallait déjà songer à lever le camp.

Victor, nez au vent, m’entraîne au pas de course dans le quartier de Bastakia, un des plus vieux de Dubaï, au musée Sheikh Saeed, où se trouve réunie toute l’histoire des pêcheurs de perles du golfe persique. Passionnant. Nous raconterons cette fabuleuse histoire dans un prochain article à paraître dans Ocean71… Où nous apprendrons, entre autres que, bien avant l’Or Noir, existait l’Or Blanc…

Dubaï les souks mur de corail

Que le grand Creek nous croque !

Comment les Dubaïotes vivaient avant la découverte du pétrole dans les années 1960 ? Essentiellement dans le désert, au sein de tribus codifiées et amplement dromadairisées. Mais aussi en mer, pratiquant déjà le commerce, les échanges, les « transferts de technologie » avant l’heure… Le Creek, ce bras de mer, justement, qui serpente dans le Vieux Dubaï était le lieu de tous les échanges commerciaux. Atavisme toujours vivant aujourd’hui comme on peut le voir sur le port ancien où des dhows venus de tout le monde Arabe jettent l’ancre, le temps d’une négociation.

Aux commandes d’un Victor surexcité, je rejoins l’autre rive du Creek sur un « abra », un petit bateau traditionnel à moteur apparent. Il est temps de se rendre dans les souks de l’Or et des épices. Ils se trouvent tous à Deïra, un quartier animé du vieux Dubaï…

Dubaï les souks

Dubaï les souks Dubaï les souks

Dubaï les souks

Dubaï les souks Dubaï les souks

Dans le souk de l’or

Dubaï les souks Dubaï les souks

Surprise : Des milliards en bijoux sont exposés là. ! Des lingots. Portes ouvertes… Il faut dire que les dirigeants des Émirats, tout comme ceux de Singapour par exemple, ont sû régler le problème de la délinquance. Il ne fait pas bon aller en prison dans ces pays, même quand on a la chance de garder la vie…

Mais tout ce qui brille n’est pas or et je shoote vite fait les paniers débordant de fleurs séchées, de plantes aromatiques, de soufre, d’indigo, de curcuma… Dubaï nous appelle sur d’autres rives, d’autres aventures…

Dubaï les souks

Dubaï les souks Dubaï les souks

L’hiver

Au fait, chez nous, c’est l’hiver ! Mais çà, les dubaïotes savent le faire depuis longtemps, l’hiver… En salle ! Une patinoire et une piste de ski dans le désert. Par 50 °C à l’ombre ! Vous y croyez, vous ?

Dubaï

Et même sous l’eau, c’est Noël ! Jingle bells, jingles bells… Etc. 😉

Dubaï

Mais, je suis en train de perdre du temps : Nous avons rendez-vous à la National Bank of Dubaï où nous allons pénétrer dans la plus grande réserve de perles naturelles au monde… Et ça, vous le croyez ? 😉

Mais ceci, comme disait Kipling, est une autre histoire… Vous nous suivez ? 😉

Perles Banque Dubaï

 

NomadVisiter Dubaï ?

Lire les autres articles sur cette destination ?