Un requin peau bleue en Méditerranée

Remarquable trouvaille pour Gérard Carrodano dont nous parlions dernièrement à l’occasion de l’opération de comptage des mérous à La Ciotat. Cette fois, c’est un requin peau bleue qu’il a capturé. Une belle opération de marquage, en ce mois d’avril, sous la direction de François Poisson (!), ichtyologue au Seaquarium du Grau du Roi.

En Méditerranée, les populations de requins sont dans un sale état conclue l’UICN et l’étude dirigée par biologiste Francesco Ferretti auteur de « Loss of Large Predatory Sharks from the Mediterranean Sea ».

Il y a donc urgence, puisque la raréfaction de ces super-prédateurs à un impact direct et majeur sur les écosystèmes. Pour les protéger, il faut d’abord comprendre comment ils vivent, où ils évoluent, où les petits naissent… Pour répondre à ces questions, un programme de marquage par balise a été lancé par le Seaquarium. La plus grande difficulté, c’est d’arriver à capturer les requins et cette fois, l’équipe à un coup de chance, un requin a été capturé vivant, ils vont pouvoir tenter la pose de la première balise.

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


6 commentaires sur “Un requin peau bleue en Méditerranée

  1. Génial… ça fait plaisir de voir que pour une fois la bête est bien traitée et remise à l’eau ! C’est certainement une des plus belles espèces de requins. J’ai eu l’occasion d’en apercevoir un dans les calanques (au Devenson), malheureusement pas en plongée… mais pourquoi pas, rêvons un peu !!!

  2. Je rêve d’en voir en plongée en Méditerranée ! Dire qu’il ont remonté dans un filet un renard en novembre dernier à Sausset dans 10-15m de fond devant les plages… on aurait pu le croiser aux Jardins 😉

  3. Bonjour Francis,
    Je le reconnais c’est Gérard Carrodano, le papa des poissons de l’Ile Verte. Qu’est ce qu’il est sympa ! et puis le travail de tous ces scientifiques est assez impressionnant.
    BRAVO à eux et elles, je mets sur mon mur

  4. Il y a toujours eu des requins sur les côtes varoises
    Un peau bleu je me souviens en avoir vu un lors d’une plongée au GERS en 1955 devant le cap Cepet
    J’étais au pendeur avec mon pacha le Cdt Chauvin et il nous suivait sur le coté
    On avait un peu l’impression de faire les « vifs » !
    A la fin le bruit du moteur de la VP 771 qui nous tirait l’a fait s’éloigner lentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *