Nous reprenons ici la discussion concernant vos photos et mes conseils pour les améliorer. Anthony Leydet, éducateur à l’Environnement marin et photographe sous-marin « amateur », animateur du site www.zesea.com. nous a soumis 3 belles images.
Rappelons que, comme sur l’ensemble du site, il suffit de cliquer sur une image pour la voir en grande taille et de cliquer encore pour faire défiler. Simple et évident (?) mais je suis sûr qu’il y en a parmi vous qui s’écorchent les yeux à déchiffrer des timbres poste 😉

D’abord, observation générale : beau travail ! Avec le matériel dont tu dispose, le résultat est excellent Anthony.

Je n’ai pas grand chose à dire sur la première photo. C’est réussi mais penses toujours à ceux qui regarderont l’image et surtout à ceux qui ignorent tout de la plongée. Au milieu de 10 autres photos, il est probable qu’ils ne remarqueront pas celle-ci, trop éloignée de leurs repères habituels.

blennie gobie plongéeLa blennie. Dans ta description, tu dis avoir des problèmes de surexposition et demandes comment mieux isoler l’animal. Je n’entrerais pas dans les détails techniques de chaque appareil, qui permettent ou pas certaines choses, pour ne m’intéresser qu’à la photo faite. Vu la position de la blennie, il semble assez difficile de l’isoler sur un fond sombre. Il faut donc tirer parti de ce fond. Ensuite, qu’as-tu voulu montrer ? Une blennie ? Alors, il faut la montrer : RECADRAGE ! Regardes ce que cela donne… Deux avantages : Tu focalises l’attention sur le sujet principal et tu élimines les zones surexposées, les piquants d’oursin incomplets… J’ai dynamisé un peu les contrastes et les couleurs (objet d’une prochaine discussion) et surtout fait pivoter légèrement l’image pour une meilleure composition (également au programme).

posidonie méditerranée castagnoleConcernant la troisième, j’aime beaucoup l’ambiance mais nombre de ceux qui regarderont l’image la trouveront (à tort) banale. Essayons de lui donner du « caractère ». Qu’as-tu voulu montrer ? La lumière, l’eau, la vie (ça pourrait faire une pub !). Encore une fois, recadrage. L’image devient plus inhabituelle, attire l’œil et renforce le message lumière + eau = vie. Tout est question d’interprétation et ce dernier exemple est plus discutable. Ce qu’il faut retenir c’est qu’on peut et on doit recadrer ses photos. C’est le privilège du numérique que de disposer de cette « deuxième chance créative ».

Que pensez-vous de tout cela ? Envoyez vos photos et nous poursuivrons cette série de conseils…