Mais elle fait tout ! Enfin, presque… Je suis passionné par la typographie : bien que non spécialiste, j’ai découvert il y a quelques années cet art, car c’en est un, celui des « fondeurs », les créateurs de polices de caractère. On n’imagine pas l’impact que peut avoir le choix de la police dans nos documents, nos courriers, nos magazines, nos blogs… Ou plutôt si : il y a les messages qu’on lit, qui parlent à l’esprit, et ceux qu’on ne « voit » tout simplement pas !

Bref, ayant entrepris quelques travaux cosmétiques sur ce blog, et cherchant une nouvelle identité visuelle, je me suis inspiré des tendances actuelles. Après le web « n’importe quoi » (police Comic Sans, centrée, en vert fluo sur fond rose…), la froideur du « Web 2 », les chiffonnades du « grunge », il me semble que nous voilà revenus à une certaine élégance, une touche « vintage » (ce qui veut d’ailleurs dire tout et n’importe quoi…). N’empêche, les sites les plus récents et en particulier ceux d’artistes ou de graphistes ont adoptés des titres en cursive comme le montrent les quelques exemples ci dessous.

[imagebrowser id=73]

Instagram sans un rond ?

En fouillant dans les répertoires de polices gratuites (ayant pris un PV à l’occasion du durcissement des forces de l’ordre lors de la quinzaine précédent les élections, j’apprécie particulièrement la police gratuite…), j’ai d’abord choisi la Billabong. Jusqu’à ce que je m’aperçoive que c’était celle d’Instagram ! Le réseau « photo-social » racheté récemment par Facebook pour une fortune. Ce qui explique sans doute qu’ils n’aient pas pu investir dans une police « originale ».

J’ai donc opté pour l’instant pour la Lobster, qui se répand en ce moment comme une migration de langoustes aux Bahamas. Histoire de faire le lien avec la plongée… Ou politique de lobsterité ? Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’historique police de la marque Coca Cola, breuvage addictif s’il en est et dont je suis un consommateur tout a fait déraisonnable… La police qui s’en rapproche le plus d’ailleurs est la Loki Cola, (sur la troisième ligne) pour ceux que ça intéresse…

Politique de lobsterité

Mais revenons à notre langouste. La lobster est une « fausse cursive », un compromis entre les courbes d’une époque révolue et le modernisme 2012, avec un look de caractère d’imprimerie tout en étant « sérif » c’est à dire attachée. Ainsi cette police conserve une touche manuscrite tout en étant tout à fait lisible. En effet, un problème commun qui affecte la plupart des polices script, est que chaque lettre doit être dessinée de façon à se rattacher avec les lettres qui l’entourent (près de 15 600 combinaisons possible pour tout l’alphabet), ce qui est assez difficile à réussir. Pari gagné pour Pablo Impallari, le typographe argentin de talent, auteur de Lobster.

Alors, chers lecteurs, que pensez vous de ce nouveau look langoustier ? Convient-il à vos yeux fatigués par tant d’inepties ? Et vous, les blogueurs là bas, au fond : Quelle est votre police préférée ? Le premier qui répond Police Academy ou quelque chose du genre est radié ! Bonne fin de mois de mai et… Polissonnez Poliçons nous !