L’académie des Sciences et l’académie de Médecine ont donc tranchés, au terme d’une sérieuse étude de trois semaines : consommer des OGM n’est pas dangereux pour la santé ! De qui se moque-t-on ?

arcimboldoDes mauvaises langues prétendent qu’il n’y a rien de plus facile que d’acheter des scientifiques, qui vivent de financements du privé… Que les causes produisant les mêmes effets, tous les experts l’admettent à mots couvert : il y a bien un prion du mouton et du saumon d’élevage. Terrible scandale quand il éclatera. Mais après tout, les transfusions sanguines étaient aussi faites pour sauver des vies…

Les légumes génétiquement modifiés (pour une meilleure productivité, un meilleur rapport coût/profit) ne seraient donc pas dangereux pour la santé (quoique aucune étude sur le long terme n’ai été menée), soit. D’ailleurs, nous consommons des OGM «naturels» depuis tout petit, tomates, maïs, et autres croisements de la nature… Soit. Sauf que c’est se tromper de problème. Ce serait oublier que les OGM menacent surtout la biodiversité. Or, la variété des espèces est la seule parade qu’a trouvée la nature pour lutter contre les attaques subites de virus, bactéries mutantes ou parasites. Nous avions pourtant déjà expérimenté le Phylloxera, les doryphores de la pomme de terre, la myxomatose, mais la tendance est à la mondialisation,  l’uniformité des espèces. Grave danger. La solution des multinationales : encore plus de pesticides, et maintenant les OGM. Le génie génétique après la chimie… Monsanto, devenu Pharmacia Corporation, impliqué dans quantité d’affaires de mises sur le marché de produits cancérogènes,  tente aujourd’hui d’imposer au tiers monde des graines à usage unique (qui produisent des plantes stériles), dont le nom résume tout : Terminator !

Contre-feu !

Il existe une façon de lutter contre les OGM, sans forcément risquer la prison pour des actions musclées à la José Bové, une méthode toute simple… Pacifique : planter !

C’est ainsi que les maoris de Nouvelle Zélande tentent de reconquérir certaines de leurs terres sacrées, en y plantant quantité de courges sur le green impeccable des golfs ! La majorité blanche raciste en voie de toutes les couleurs et, outrée, abandonne les lieux aux «sauvages»… Et pourquoi ne pas reconquérir la planète vivante de la même manière ? Si l’on en juge par le succès des magazines de jardinage et de sa pratique, c’est comme si tous les humains censés avaient déjà senti venir le danger. Rendre la nature à la nature. Diluer, autant que faire se peut les pollens d’OGM. Et que tout rentre dans l’ordre. Alors, tous à vos jardins, balcons, rebords de fenêtres : les pollens et le vent de la planète bleue feront le reste… Naturellement !