La télévision est en panne. De finances, d’idées, de confiance. D’existence, même, peut-être. La télé n’est plus qu’un meuble autour duquel on ne se réunit plus. Les adolescents ne s’y sont pas trompés qui chargent à tout va leurs programmes préférés pour les consulter à leurs heures, avec leurs usages et la compagnie de leur choix, sur les « terminaux » qui ne manquent pas. Et l’avènement des tablettes va encore accentuer le phénomène. L’audience cumulée de ces « programmes web » atteint et parfois dépasse les audiences traditionnelles.

Ainsi, il semble qu’il faille désormais penser plus aux spectateurs et moins aux chaines. Plus en terme de programmes destinés à des communautés actives et enthousiastes que de cases à remplir. Ce n’est plus le meuble (et ses chaînes) qui compte mais l’ensemble des contenus multimédia accessibles. Et ils commencent à être pléthore sur le web… Toute une économie et une chaine de pouvoirs sont en train d’être bouleversés « à la télé ». La puissance et l’hégémonie de ce média décroit proportionnellement au taux de raccordement à l’internet. Bien sûr, de même que la presse papier ne disparaitra pas au profit de l’électronique, la télé traditionnelle ne mourra pas non plus face à l’internet. Mais elle peut y être digérée…  En tout cas, il faudra sérieusement se creuser la tête et faire appel aux vrais talents pour fidéliser spectateurs et annonceurs sur telle chaîne ou tel programme.

Aujourd’hui la technique est devenue très abordable et tout un chacun peu produire des émissions, des films, des programmes… Sans compter le pompage de ce qui existe déjà en libre circulation avec une notion de « droit d’auteur » plutôt floue… Reste le savoir faire, ce qui est autre chose. Mais le faire savoir existe : c’est le web. Très probablement va-t-on voir ainsi débouler quantité de « chaînes » thématiques, et sans doute Google en tête. Et Facebook n’est pas en reste (vous savez, toutes ces photos et vidéos publiées sur vos pages, partagées, etc, sont désormais leur propriété ! Relisez bien le contrat)…

C’est ainsi que les annonceurs, cornaqués depuis des décennies dans les allées de médias traditionnels souvent peu efficaces, vont sans doute enfin sentir le vent et déshabiller un peu plus la petite lucarne pour vêtir convenablement l’Internet…

C@rnets de Plongée ?

Pour ouvrir le bal, Olivier Oudon (par ailleurs rédacteur en chef de Plongeurs International) a concocté tout seul avec ses petites mains Plongeurs.tv, la première télé des plongeurs, gratuite et en libre accès. Un site propre, net, sans pub agressive, complètement html 5 et full HD, dont le taux de fréquentation ne cesse de progresser… Les extraits de films sont d’une grande qualité, grâce à une sélection rigoureuse. Un bonheur.

Bon, mais les extraits ne remplaceront pas à terme un contenu original… Et si on se prenait au jeu et vous proposions bientôt la première émission de plongée francophone, conçue et pensée pour le web ? C@rnets de plongée ? iPlonge ? (trop tard, les noms sont déposés :lol:).

Rien n’empêche que l’émission soit également diffusée voire coproduite par une des chaînes du « meuble »… Le modèle économique reste à établir : partenariat, sponsoring, billboarding, actionnariat ?… On en parle… Et vous, qu’en pensez vous ?

Allez, vous pouvez reprendre une activité normale et regarder le web…