Plongée crépusculaire à Sausset les pins

plongée Sausset les pinsÇa y est j’ai rempilé ! Oubliées les tendinites et autres claquages musculaires de la précédente escapade… Je ne sais pas ce qui me fait préférer en ce moment les escaliers, éboulis et autres chemins creux au tangage des bateaux mais c’est un fait, me revoilà dans la garrigue, bouteille sur le dos. Ne voyez là que la persuasion et la passion d’Anthony qui fut une fois de plus mon guide sur cette Côte Bleue ou je n’avais plongé qu’une fois. Comme toujours, les conditions météo sont idéales : ciel bleu, mer bleue sans une ride. Un lac !

L’anse du petit nid s’ouvre à l’ouest du port de Sausset les pins et le site de plongée se présente comme un petit affleurement rocheux au delà duquel il faut chercher de mini tombants. On peu se garer juste en face : un luxe !

Un feu d'artifice d'anémonesNous nous mettons à l’eau vers 19h et le soleil déjà très oblique ajoute des touches d’or dans l’eau émeraude (façon poétique de dire que l’eau n’est pas très claire…). A nos pieds, déjà, une seiche, que je trouve bien humide ! Nous palmons vers le large au dessus des touffes de posidonies tandis que le fond se creuse. L’ambiance est ici bien différente des plongées à l’est de Marseille. Beaucoup d’algues de toutes espèce, de la végétation : un petit air de Bretagne ! La géologie elle même diffère : la roche n’est pas la même, plus orangée, disposée en larges dalles horizontales et si l’on s’y intéresse d’un peu plus prêt on y découvre les restes du corail dont elle est née. Plongée dans le temps dans une mer de corail peuplée de créatures antédiluviennes…

Une longue fente noire s’ouvre dans le plancher touffu et nous aspire… La faille s’élargit en une salle gothique décorée de feux d’artifices d’anémones et des chandeliers de gorgone. On n’y voit goutte, heureusement que nous avons amenés les bougies… Un congre, encore ! A moins quatorze mètre, un chemin de sable ridé nous invite à poursuivre.

SpirographeUne oasis de posidonies clairsemée abrite des spirographes en fleur, comme des radiotélescopes pointé sur le ciel étoilé de plancton. Ces farouches animaux qui sont en fait des vers sont extrêmement sensibles à la lumière et aux vibrations. Pour les saisir déployés, il faut penser à éteindre le phare et se poser sans un bruit : le monde du silence… Sinon, le plumage réintègre instantanément le pied creux et rien n’est plus frustrant que d’avoir à cadrer un tube vide ! Et l’animal met évidemment un temps fou à se redéployer…

Une étoile est née...Je passe quelque temps à cadrer une étoile de mer rouge posée au milieu des gorgones sur fond d’algues mauves : un camaïeu de rouges dans l’eau crépusculaire. Banal ? Oui, je sais ! Mais il faut bien s’occuper. Et le but de la plongée est faunistique et photo macro… D’autres questions ?

De gros labres bleus maraudent dans les fonds, l’air pressés, tandis que sars, saupes et girelles virevoltent dans le souvenir de lumière.

Labre juvénileLa version juvénile du labre (qui n’est pas encore labre de la sagesse…) ne mesure que quelques centimètres mais présente une belle couleur lapis-lazulli. Il m’en faut un ! Je revêt mon camouflage de labre moyen, cesse de respirer, et la bête surgit, énorme et menaçante dans mon objectif. Dans la boîte !

Curieusement, ces dalles posées sur le sable, qui déterminent des parois verticales et des surplombs couverts de vie m’évoquent les fonds caraïbes… Et ça et là, les gorgones blanches qui pointent vers le ciel d’eau renforcent cette impression.

Un petit air de savane...Par moments, je me crois aux Bermudes. Et l’instant d’après, dans le moutonnement des algues rouges qui s’accrochent parfois aux doigts des gorgones, dans la savane africaine ! Bon, je me suis un peu lâché sur le post-traitement, mais c’est l’esprit…

Rascasse ET pustuleuse !Dans une étroite faille horizontale, Anthony repère une Galathée, crustacé orange piqueté de bleu qui refuse obstinément de poser. Trop enfoncé dans son écrin de roche, le bijou ne prend pas la lumière du flash malgré toutes les contorsions de bras (du flash) que je tente… Une rascasse « pustuleuse » obtiendra les feux de la rampe à sa place…

La mer en cornetteNous achevons cette reconnaissance (enfin, pour moi !) de près d’une heure et demi en contemplation devant d’autres algues blanches en cornet à la texture de papier. Impossible de trouver le cadre qui me convienne, je vous livre donc l’image imparfaite et si elle ne vous plait pas, il suffit de la froisser en boule et direction, la corbeille (c’est du papier recyclable).

Gélatineux !Et pour finir, dans la série les aliens : ce truc qui ne ressemble à rien, collé dans les posidonies, mais comme me l’expliquera Anthony plus tard déploie des antennes, la nuit venue. Comme nous tous, n’est-ce pas ?

Surface ! Le jour a disparu dans les mauves de l’horizon et nous passons le relais à l’équipe de nuit.

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


39 commentaires sur “Plongée crépusculaire à Sausset les pins

  1. Et bien, je ne pensais pas te faire voyager autant… comme quoi, nos fonds nous réservent bien des surprises !
    Ah oui, l’alien c’est Alicia mirabilis, une anémone dont les antennes sont des tentacules  😆  La nuit, elle s’allonge de manière surprenante. Comme nous tous…  😛
    Je suis à la bourre pour mon post… je peux déjà donner le titre… ça sera « Sunset à Sausset »… mais ne devrait arriver que dimanche  😥
    @+ !

      • Me voici de retour de Tunisie, 36° hier à Sounine !
        1h30 de vol et 1h30 de douane plus tard, « Sunset à Sausset » est en ligne… Tu y retrouveras l’ « Avenue of the Stars » 🙂
        A++ !

          • Ah tiens, c’est pas une mauvaise idée ça… on aurait eu plus de facilité à l’approcher! Avec un peu de chance, c’est une femelle 😆
            Bon heureusement, j’avais prévu la crème solaire, donc ça va mieux !
            Ça s’est fini autour d’une table avec un loup grillé qui sortait à peine de l’eau, je te laisse imaginer… 😉

  2. Bonjour fran6

    Tout d’abord bravo pour mettre aussi bien en valeur un milieu qui m’est très cher : LA MER !!!!

    Je vois que tu plonges pas mal sur marseille et ces environsen ce moment  (les jardins de sausset j’y étais ce WE ) c’est pourquoi je me permet de te conseiller d’aller sur ce site qu’anthony connais bien aussi c’est Marseille à Palme .

    C’est un site de plongée du bord ou on se retrouve entre autonome pour faire un petit plouf dans une ambiance jovial et décontracté !!!

    Au plaisir de te croiser sur le site ou sous l’eau

    laurent

    • Bonjour Laurent !
      Je plonge en effet en ce moment sur Marseille avant un départ pour l’Océan Indien. D’ailleurs, demain matin, j’attaque un nouveau reportage avec Archipel Plongée. Marseille à Palme ? Je note ! N’est-ce pas Anthony ?

  3. Tu sais qu’il y a une cinquantaine de kms de côte juste à Marseille … ?   😉
    Tu commences demain… je vois que tu as commandé le mistral pour profiter des îles sud !!!  Veinard !

    • Et oui ! Tu sais que je commande aux éléments 😉
      Quand aux 50 km de côtes, tout dépend à quelle échelle on se place… Une côte étant par nature fractale, il est impossible de donner une longueur sans autre référence. C’est un paradoxe que j’aime bien. Si on raisonne en nudibranche, il faut mesurer chaque caillou, et la longueur augmente ; à l’échelle d’une bactérie, il faut s’attaque aux grains de sables…
      Et pour demain : « Les plongées se ramassent à l’archipelle »…

  4. Alors là, si on pouvait devenir aussi grand qu’un nudibranche, nous aurions un nouveau monde à explorer… l’homme ne serait plus effrayé par les requins… mais par… les castagnoles… woaw quels monstres !!! ah ah On ferait des cages anti-girelles ! Ca deviendrai des plongées à sensation…

    Bon alors cette plongée Archipel ? En tout cas je sais pas si tu es à l’eau aujourd’hui, mais c’est le lac et les conditions sont parfaites… ne serais-tu pas responsable ???  😉
    A+ !

  5. Salut,

    Jolie plongée aux jardins de Sausset! Vous n’avez pas vu Jojo le Mérou qui y a élu domicile ? Loule en a fait une photo bien loin d’égaler celles de Francis ou d’Anthony… On attends avec impatience que vous lui tiriez le portrait ! Francis, pour tes escales marseillaises, nous avons encore quelques surprises pour toi en réserve ! En partant du bord bien sur…

    JM

    • Jojo le mérou ? On se croirait dans « Le monde du silence » ! 😉 Et bien non. Anthony : cachottier ! L’occasion d’y replonger… Je (nous ?) sommes preneurs d’autres plongées sans bateau ou comme écrivait si bien Diolé : Plongées au bord de la terre…

  6. ah ah on a zappé, je te l’avais vaguement signalé avant la plongée mais le site est grand, et il y a tellement de choses à voir…
    « Nous » évidemment! On fait équipe non ? 😉

    • Très bien ! Organisons donc cette opération commando déjà intitulée « Raid de nuit sur le Jojo » ou « Tous nos œufs dans le même petit nid » !
      Poulpito, Anthony, et plus si affinités, en colonne par un ! Mais dépêchons, je pars dans l’Océan Indien dimanche…

      • Parfait parfait ! Moi qui voulais plonger une dernière fois dans cette merveilleuse Méditerranée, avant de revenir de Malaisie blasé ! lol. Je pars le dimanche d’après! Bon alors, on va voir avec Poulpito, peut-être jeudi soir ou vendredi… la météo à l’air bonne. Voire même demain … Puis-je compter sur « ma » bouteille ? 😀

  7. Bon pas d’affolement, vous démarrez au 1/4 de tour !!
    J’en parle demain à poulpito, mais on n’est pas sur d’avoir un bon de sortie de nos épouses ! (on les travaille déjà pour une escapade soit au Veyron, soit sur le Liban, comment, il y en a un au fond qui parle aussi de l’impérial du large…). Bref je vous tiens au courant. Sinon on fera ça à votre retour des contrées lointaines ! jojo sera toujours là !

  8. depuis le temps que j’en entends parler, je vais enfin la faire demain matin… Plan MAP en poche… on verra bien si on arrive à trouver le site et ses secrets… 😉
     

  9. Yep !!! On les a fait ces Jardins…. et on les refera 🙂 Superbe plouf dans 15m d’eau !
    Depart maison 8h, 8h30 Sausset, soleil, 1km/h de vent, mer démontée : 2 cm de houle au moins 😉
    Début plouf 9h30, on avait pris le plan de MAP, on a trouvé les 5 doigts sans pbleme. Spiro, Daurade, Denti, banc de sar et la faune habituelle.
    Et le clou… Jojo nous attendait dans le 2eme doigt bien au fond près de sa grotte, bien posé sur le sable. L’eau était claire. Il nous a laissé avancer à 4 ou 5m puis s’est levé, nous fait face et voyant que nous avancions encore, s’est réfugié dans son trou si profond que nous n’avons pas pu le revoir. Je soupçonne cette cavité d’avoir une autre sortie… Pas pu le photographier… trop loin. De toutes les manieres, la plupart sont a jeter, quelqu’un dans la maison qui ne veut pas se dénoncer avait touché l’APN et avait paramétré 320ISO et une balance des blancs plutot exotique pour faire de la photo sub 🙁 On vera pour en recupérer qq unes.
    Sortie 10h30, avec la banane 8)
     

    • Jamais déçu par cette plongée ! Alain, pas mal de CR  des Jardins sur mon blog.
      Alors alors… pas trop refroidie l’eau avec le petit mistral? Mardi dernier j’ai eu 22° à 36m  😛 Et la visibilité, c’était comment ? Les détails! Les détails!  😆
      Me drogue à l’air comprimé en ce moment, suis vite en manque! Francis, sont chargés tes phares ?  😀

      • Les phares sont chargés 😉 J’ai même un bi spéléo prêt… Ce week-end je devais faire des photos de Xavier Meniscus lors de sa pointe à la résurgence de Port Miou. Tentative hélas avortée à cause d’une eau trop trouble. Partie remise.

        • Ah je voulais t’en parler, j’ai vu ça sur le journal… mais j’étais sûr que tu étais sur le coup ! Le but c’est quoi, d’explorer ce qui ne l’est pas encore ? Ils savent exactement d’où vient la rivière ? Quelle distance parcoure t-elle?  💡
          Bon, ça te dit de décharger les phares cette semaine, ou bientôt ? L’eau est parfaite en ce moment pour les nocturnes…

    • Denti, mérou : Pas mal… Je n’ai pas encore vu ces petites bêtes là bas mais n’y suis allé qu’une fois. Mort de rire avec les réglages. C’est un classique : Lumière néon et 3200 Iso. Toutefois, on peut rattraper ça avec Lightroom… Je suggère quand même une punition exemplaire pour la coupable ; car c’est elle n’est-ce pas ? 😆

  10. eau a 21 a 14m, on est pas allé plus loin, on était bien 😉
    Visi 15m je dirais, donc bonne, un peu laiteuse qd meme…
    J’ai deja visité ton blog zesea pas plus tard qu’hier soir 😉 Il a bien changé depuis son début…
    Ca faisait 4 semaines sans plouf… commencais a avoir les ouies séches 😆
    Faudra la faire ensemble un de ses 4… avec mon binome Benjamin. Je reposterai plus tot sur ce fil la prochaine fois.
     
    A bientot
     

  11. Ah pas mal, le mistral n’a pas trop sévi ! ET oui difficile de trouver plus de 15m aux jardins… mais c’est un vrai régal pour les plongeurs bio, y’a moyen de rester longtemps !
    Mon blog a changé? en bien j’espère !  😆
    Pas de problème pour la (re)faire un de ces 4… j’y suis souvent !  😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *