Photo Raw ou Jpeg ?

Voilà une grande question qui fait souvent débat. Les appareils photos numériques donnent souvent le choix (ou ils le devraient) du format d’enregistrement, en RAW ou JPEG. Caisse ; aquoice ? Rappelons d’abord quelques définitions.

Le RAW (pour faire ultrasimple et sans jargon) c’est le format qui enregistre les données brutes fournies par le capteur. Beaucoup de ces données excèdent le domaine de perception de l’oeil. La sensibilité du capteur est exprimée en millions de pixels, d’ou la surenchère de millions ces dernières années. Mais il y a un autre paramètre très important à prendre en compte, c’est la taille de ce capteur. La plupart des numériques sont munis d’un capteur de petite taille, ramenée à « la bonne taille 24×36 » par des extrapolations numériques, et donc avec pertes. Quelques modèles haut de gamme possèdent des capteurs 24×36 natifs : la qualité est incomparable. Évidemment, c’est plus cher, plus lourd, plus tout… Deuxième corollaire : plus le RAW est détaillé (capteur 24×36 et 12 millions de pixels par exemple) plus il est lourd et plus il est long à inscrire sur les cartes. Et bien sûr, chaque fabricant fait son Raw différent… Raison pour laquelle l’option d’enregistrement par défaut de la plupart des appareils est le Jpeg.

raw jpeg photo numerique

Le Jpeg est un format qui a été créé historiquement par le Joint Expert Photograpic Group afin d’alléger suffisamment les images pour un affichage correct sur le web au temps du bas débit. Ceci à l’aide d’un algorithme très puissant mais au prix d »énormes approximations dans certaines zones de l’image. C’est léger, c’est rapide, mais : c’est destructif, autrement dit on ne peut pas revenir en arrière. Il faut bien comprendre que l’image jpeg que vous allez retravailler (qui a déjà été compressée par l’appareil lors de la prise de vue, avec perte), va perdre encore 80% de son information à chaque enregistrement. Au bout de 3 manipulations/enregistrements, vous n’aurez plus qu’une bouillie de pixel. Autant faire de la peinture !

Sur les appareils entrée de gamme, il n’y a pas le choix : c’est jpeg ou jpeg ! Si c’est possible, réglez tout de même la taille de ce jpeg sur maximum. Le but est d’enregistrer le maximum d’informations. Sur les autres appareils, vous aurez le choix entre raw, et plusieurs types de jpeg. Pour ma part, j’enregistre en raw (pour le traitement ultérieur) ET en jpeg grande taille lissé pour la prévisualisation et en « secours ». Cela fait des photos qui pèsent plus de 10 Mo mais les appareils pros permettent de mouliner tout ca en temps réel et même au moteur…

A chaque fois que cela est possible, et si cela ne ralentit pas votre appareil au point de le rendre inutilisable, travaillez en Raw !

Et maintenant, qu’allons nous faire de ce Raw, bourré d’informations invisibles à l’oeil ? Dans le prochain post, nous parlerons justement du « développement » de ces fichiers Raw et des outils pour le faire.

Plus d’informations sur le sujet sur l’excellent site belge declencheur.com, avec des podcasts !

Partager ce billet
  , , , , , , ,


18 commentaires sur “Photo Raw ou Jpeg ?

  1. Salut Fran6,
    sympa cette série de posts sur le traitement des photos, j’ai hate de voir la suite. Du coup, je rappelle à ceux que ça interesse que sur les numériques Canon (non non c’est pas de la pub !) il existe un firmware que l’on peut rajouter à l’appareil pour photographier en Raw, c’est bien utile.
    Pour utiliser ce mode depuis à peine quelques jours, les possibilités de retouche par rapport au jpeg sont énormes !
    @ bientôt !

  2. Merci Anthony pour la précision. Je suis sûr que beaucoup l’ignoraient.
    Pour cause d’autres gros travaux en cours, je vais être obligé de ralentir mon flux de publication sur ce blog, mais j’ai d’autres articles en préparation sur le traitement des images et le nouveau LightRoom 2, « l’arme absolue »…

  3. Salut Fran6 ! je viens de lire avec interet ce que tu as publié concernant l’avantage du RAW (et je me tate entre Lightroom et Aperture, question de sous !) je suis l’heureuse propriétaire ‘u OLYMPUS WZ 5060 et dès le départ, j’ai vu l’avantage de travailler en RAW; malheureusement, je me suis rendue compte que le temps d’enregistrement du cliché était relativement long, ce qui m’a posé problème en plongée, notamment sur des sujets en mouvement qui sont peu enclins à poser devant l’objectif … sinon, effectivement pour la macro c’est génial !

  4. Bonjour « Vouvouille » 😉
    Je me suis servi quelques temps de cet Olympus. Le principal défaut en est effectivement le temps d’enregistrement du Raw. De quoi criser à chaque fois… C’est la raison d’être des appareils plus « pro » dont l’enregistrement est instantané et même au moteur à plusieurs images par secondes… Sinon, on photographie toujours la queue du poisson qui vient de passer !
    Je crois que l’usage d’une carte rapide (Extreme III et IV) accélère un peu le processus. Quand aux logiciels, arrête de te tâter : quitte à investir, il faut choisir Lightroom ! 😉

  5. merci pour le tuyau sur les cartes, çà m’a l’air d’être LA solution ! bon alors, hors de Lightroom, point de salut ? je vais pas tarder à faire ma lettre au Père Noël … a +

  6. Salut Francis, que penses-tu de photoshop pour la retouche d’images ?
    J’utilise que ça, c’est un peu long, mais le rendu est parfois pas mal (vu mon modeste niveau en photo …)
    Lightroom VS Photoshop ? Quel est ton avis ?
    Merci @+

  7. Bonsoir KamTheBest !
    En fait les deux logiciels d’Adobe sont complémentaires. Et le module Camera Raw de Photoshop, surtout la version CS4 reprend quelques outils de Lightroom. Mais pour l’indexation par mots clés, le recadrage et pas mal de fonction d’export, Lightroom est beaucoup mieux conçu et le flux plus rapide. Personnellement, j’utilise les 3 : Lightroom comme « tour de contrôle » et la plupart des retouches, Photoshop (depuis Lightroom) pour l’ajout de certains effets, et Bridge pour la réorganisation de l’ordre des photos en mode « table à lumière » et renommage par lots, une fonction curieusement absente de Lightroom, pour l’instant…

  8. Merci, je vais tester les trois logiciels et vous donnerai mes impressions de néophyte dès que possible !!!
    @+ et d’ici-là, Bonnes Bulles à Tous 😉

  9. Francis, je viens de tomber sur un logiciel développé par des japonais, ça s’appelle Silkypix marine photography, comme son nom l’indique il a été créé tout simplement pour la retouche des photos sous-marines. Le problème est qu’a priori il n’existe qu’en japonais pour l’instant… peut-etre en a tu entendu parler?
    Bon weekend ! 😉

  10. Anthony : inconnu au bataillon ! Mais je me méfie toujours des « trucs » dédiés à la photo sous-marine, softs et autres filtres orangés pour rétablir les couleurs. Quelle blague ! A creuser tout de même, mais mes connaissances en japonais sont limitées.
    Sayonara ! 8)
    A vue de nez, c’est un soft propriétaire de Panasonic, un « sous lightroom »… Traduit en anglais.
    Plus d’infos ici :
    http://www.isl.co.jp/SILKYPIX/french/p/

  11. Salut Francis,
    woaw terrible ces nouveaux smileys, j’adore! ils font un peu japonais d’ailleurs non ? lol. Bon mon japonais doit être à peu près équivalent au tien… quoique… wasabi… ça compte ? 😆
    Pour le logiciel, je ne m’attend à rien d’extravagant, à mon avis rien ne vaut le tatonnage manuel avec lightroom pour retoucher la photo comme on veut ! Mais bon, j’étais curieux de trouver un logiciel dédié à la photoS-M.
    A priori ils n’ont traduit que le logiciel de base.
    Ah oui, d’ailleurs je voulais te demander, pour le format Raw… il en existe plusieurs extensions (.bmp, .dng, .tiff,…) Est-ce qu’il y en a une qui est plus avantageuse que les autres? Moi avec le Canon, les photos sont enregistrées en .crw et je les passent en .dng car sinon illisibles par les logiciels.

    Allez, j’arrête de t’embêter la veille de nöel, je te souhaite de très bonnes fêtes, plein de Kdo roses ( à priori tu t’es fait avoir sur ce coup là ! ). Y’a des chances que je sois au salon à Paris pour le weekend (plus de chance le samedi) peut-être y seras-tu ?
    @+ ! 😉

  12. Anthony : c’est du postit nippon. Et Wasabi, ça compte 😉
    La photo S-M ? Sado Maso ? Dans ce cas, il y a aussi Nawa Shibari en japonais…
    Concernant le format RAW : les formats que tu évoques ne sont pas du RAW ! Sauf le DNG (Digital Negative) crée par Adobe pour justement être compatible avec tous les Raw propriétaires. C’est donc une bonne opération de conversion, non destructive. BMP est un format d’écran, limité à environ 96 dpi et TIFF un format d’export un peu obsolète mais sans pertes. Il faut donc travailler les photos en DNG, et exporter ensuite, en TIFF ou JPEG.
    Je publierais sur le blog mes dates de présence au salon.
    Noyeux Joël !

  13. Ah ah ah ! Nawa Shibari… intéressant… tu crois que c’est faisable avec le tuyau du détendeur de secours? Le « Diving Nawa Shibari » !
    Et sinon ça me donne des idées… la photo SM-SM: sado-maso sous-marine ! Mais si tu sais, les requins par exemple, avec le mâle qui attrape la femelle avec les dents… la baudroie avec plusieurs mâles qui s’agrippent sur la femelle… il doit y en avoir d’autres bien bonnes… 😀
    Bon super pour le DNG, je vais rester comme ça ! Ca commence à s’activer un peu … je viens d’avoir un petit article concernant mon blog dans le dernier Plongée Mag, je vais avoir un article dans le prochain Chercheurs d’eau (Sur les coraux en Méditerranée), une photo dans le prochain Tribu Snorkeling et une gros article au printemps ou l’été aussi… Pas encore Plongeurs International… lol, ça viendra !!!
    Bon j’espère te voir au Salon, et un de ces 4 à Marseille aussi LOL 😉
    A+ !

  14. En 2008 citation :
    « Dans le prochain post, nous parlerons justement du « développement » de ces fichiers Raw et des outils pour le faire. »
    Yes but when ?

    • Aaaah Henry Seriez vous ma « mauvaise conscience » ? Vous me rappelez ces plugins WordPress censés remettre à la Une de vieux posts oubliés…
      C’est sûr que les lecteurs attentifs tomberont sur ce genre de billets en cul de sac. Il y en a plein d’autres, hélas… Ce n’est pas la bonne volonté qui me manque mais le temps. Bien que dormant peu, je n’arrive pas à tout faire. Et pourtant, je m’intéresse à tant de choses: je suis un boulimique de… Tout !
      Enfin, ce blog ne me rapporte pas un de ces picallons dorés que les banquiers accumulent pour pouvoir ensuite les perdre en (très) gros sacs…
      Pour un peu plus de rigueur dans le suivi des articles il faudrait que j’ouvre une souscription. Mais qui paierait pour lire mes fadaises ?
      Sinon, pour le traitement du Raw, je n’ai toujours pas trouvé mieux que Lightroom (version 4 maintenant…)

  15. Pingback: Oman : creative photo workshop | Le BloGuen : science, voyage, plongée, image, art fractal...

  16. Pingback: Test du CoolPix AW130 Nikon | Le BloGuen : science, voyage, plongée, image, art fractal...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *