Nuits blanches

Les nuits noires piquetées d’étoiles de notre enfance ne sont plus qu’un souvenir noyé dans le halo des lampadaires urbains. La nuit se décline désormais en jaune-sodium. Mais les astres ne sont pas les seuls à s’effacer  devant la lumière…

Lorsqu’on est né sous une bonne étoile, rien n’est plus magique qu’une promenade nocturne sous un ciel lumineux. Dans nos souvenirs ! Ayant récemment fait l’expérience avec mes enfants dans les calanques de Marseille, j’ai constaté que même en bord de mer, bien peu d’étoiles ne venaient percer la nuit orangée. Non, vous n’avez pas la vue qui baisse : c’est l’éclairage urbain qui ne cesse de monter !

Pollution nocturne

carte franceUne tendance générale au point qu’il ne reste plus sur notre territoire qu’un seul point réellement obscur : un petit triangle au cœur du Parc Naturel Régional du Quercy ! Pour le reste, on compte 7 millions d’éclairages urbains dont la consommation a plus que doublé en 20 ans pour atteindre 6 milliards de kilowattheures. Et une bonne partie de cette lumière se perd. Un incroyable gâchis… «Sur l’ensemble de nos réacteurs nucléaires, deux et demi d’entre eux ne servent qu’à éclairer le ciel» estime Frédéric Bardin de l’Observatoire de Marseille.

Alors ? Cauchemar des astronomes amateurs ? Pas seulement. On sait aujourd’hui que l’éclairage en excès nuit fortement au vivant. C’est la deuxième cause de disparition des insectes après les pesticides d’après le Muséum d’Histoire Naturelle. Les lucioles par exemple, sont en voie d’extinction à cause de la concurrence électrique (1 bougie = 5000 lucioles !) qui empêche les femelles de repérer les mâles. Idem pour le grand paon de nuit, feu le plus grand papillon d’Europe, de nombreux migrateurs, crustacés, poissons et plantes : la vie a besoin de la nuit.

Des corridors d’ombre

Pour Pierre Brunet, membre du bureau de l’ANPCN (Association Nationale Pour la Protection du Ciel Nocturne), il n’y a pas de fatalité :

«Tous les grands éclairagistes possèdent au catalogue des luminaires adaptés, dirigés vers le sol. Ils fabriquent et fournissent ce qu’on leur demande. Il existe même des régulateurs de tension en fonction de l’heure de la nuit. Mais pour les communes, il est plus valorisant et rassurant d’éclairer à gogo. Pourtant, il est prouvé que l’éclairage le long des autoroutes n’apporte pas une meilleure sécurité. Et cet éclairage ronge une bonne partie du budget d’entretien des routes… L’éclairage des ronds-points n’a pas d’incidence non plus sur la fréquence des accidents. Enfin, aucune étude n’a permis d’affirmer que l’éclairage des rues réduisait la criminalité. La lumière urbaine ne donne qu’une sensation subjective de sécurité tout en déréglant fortement nos horloges biologiques… Le problème est qu’il n’existe pas encore de règlements. 2 députés ont posé des questions écrites à ce sujet au gouvernement et un projet de loi est dans les cartons, mais aujourd’hui chacun fait ce qu’il veut, surtout par manque d’information».

Un avenir sombre ?

Une information qui commence à porter ses fruits : alors que le Parc Naturel Régional du Lubéron est en train de réviser sa charte, des mesures contre la pollution lumineuse seront prises. Une expérience suivie de près par le PNR de l’Escaut. Les scientifiques appellent à la création de «corridors d’ombre» pour lutter contre le morcellement des habitats. Paris, la «Ville Lumière» qui inclut désormais un contrôle de la pollution lumineuse dans ses appels d’offre, essaye de réduire le halo de la capitale, visible à 150 km de la Tour Eiffel !

Et si, en ce début de 21ème siècle, le progrès était de baisser la lumière ?

En savoir plus :

Association Nationale Pour la Protection du Ciel Nocturne : SAF/ANPCN 3 rue Beethoven 75016 Paris – http://www.astrosurf.com/anpcn

International Darksky Association : Organise le 6ème symposium européen sur la protection du ciel nocturne les 15-16 septembre 2006 à Portsmouth.  http://www.dark-skies.org/

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


3 commentaires sur “Nuits blanches

  1. Est-ce que cela a évolué dans le bon sens depuis 2006?
    Je me souviens avoir été surprise par la pollution lumineuse au sommet d’ un glacier lors d une nuit d astronomie il y a des années. Alors en pleine ville…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *