C’est un problème récurrent : nous manquons tous de place… Dans nos ordinateurs c’est pareil et ce, quelle que soit la taille du disque dur. Ils sont de plus en plus gros, certes, mais les OS, les applis, les photos aussi… les contenus ayant hélas toujours une longueur d’avance sur les contenants (sinon, ce ne serait pas drôle). Et un jour ou l’autre le disque de travail se retrouve plein comme un œuf ! Avec les insupportables ralentissements de la machine qui manque de mémoire, ne pouvant plus utiliser de disque virtuel.

Sans compter qu’un disque bien plein est potentiellement un disque bien mort ! Idéalement, il faudrait avoir au moins 50% d’espace libre. Intervient alors l’épisode du « nettoyage » dont les magazines informatiques font régulièrement leurs choux gras : « Défragmentez, nettoyez, optimisez… veaux, vaches, cochons, en appuyant sur un simple bouton… »

[stray-id id=55]

Comme sur la couv du Elle de cette semaine : « Mieux que le régime Dukan : perdez du poids par dizaine de kilos sans en reprendre 1 gramme ! (j’adapte…) ». Oserais-je l’appeler le régime Dukon ? Tous les nutritionnistes vous diront que les régimes ne servent à rien d’autre qu’à aggraver l’embonpoint futur… Mais l’été approche, les strings s’incrustent dans les chairs boursoufflées par les hivers trop gras et il faut vendre du papier… Mais revenons à nos boutons !

Ainsi donc, le comportement de l’Homo PCus est immuable, selon plusieurs stades parfaitement identifiés par les sociocultologues :

  • Achat d’une nouvelle machine ou d’un très gros disque dur (celui là, pour le remplir, il va falloir y aller…)
  • Bourrage dudit disque de toutes les sauvegardes, photos, sons, softs, films, amoureusement amassés à l’ère pre Hadopienne (et vas-y que je t’en rajoutes !) en un processus qui rappelle assez la boulimie.
  • Premiers signes de lassitude du disque dur qui est devenu hémisphérique sous la pression des données inutiles et redondantes.
  • Premiers blocages et prise de décision : il faut op-ti-mi-ser !
  • Lancement de toutes les moulinettes disponibles (qui prennent de la place sur le disque dur, rajoutent des « préférences », des tonnes de machins et des menus contextuels partout… Faudra nettoyer…)
  • Effacement par erreur de données essentielles et scandaleusement accessibles au goret moyen aboutissant à la perte de TOUTES les données… Le Master Boot Record par exemple… MBR : MDR !
  • Rachat, la queue entre les jambes, d’un nouveau disque dur TRÈS gros (qui celui là, avant d’être rempli…)
  • Et on recommence…

C’est un mythe de Sisyphe qui s’auto-entretient, empêche de penser, d’agir, de vivre même, tout en ayant l’impression d’avoir bossé comme un chien (un peu comme la fréquentation de Facebook ou la tenue d’un blog…)

Débilitants utilitaires…

Sur un PC Windaube, on passe ainsi son temps à nettoyer, vider, déviroler, récurer (problèmes récurrents) avec une bardée d’utilitaires. Citons cCleaner qui n’est pas trop mauvais et surtout très rapide… A la première utilisation, vous allez gagner 10 Go mais ensuite, c’est plus compulsif qu’autre chose.

Et les utilisateurs de Mac‘s ? Comment doit-on dire d’ailleurs ? Macintoshiens ? Voilà qui fait un peu toilettage à sa Mémère… Macqueux ?  Un peu tendancieux… Allez, je choisis OsXiens, (prononcer osyxiens) ça fait un peu Tron… Sur Mac OsX (Unix…), voyez vous, c’est prévu : la machine se nettoie et se défragmente toute seule, dans les temps morts. Mais si on veut aller plus loin, il existe quelques utilitaires. Citons Onyx qui nettoie, répare et fait briller. C’est scripté donc, automatisé. Pour gagner de la place, recommandons un autre bout de soft libre Monolingual (non, ce n’est pas une pratique déviante) qui supprime tous les fichiers langues du système et de tous les logiciels (vous êtes sûr que vous avez besoin de l’Afghan et du Coréen ?). Dans leur grande déconnitude (Ségolène Royal) les programmeurs ont aussi prévu le Klingon, la langue de StarTrek… Mais Monolingual comme son nom ne l’indique pas supprime aussi les parties des programmes écrites pour les processeurs PowerPC (inutiles depuis l’avènement des MacIntel). On gagne ainsi près de 10 Go…

Toutefois, le pompon c’est Disque Inventory qui scanne tous les disques et classe les dossiers par taille avec une représentation graphique du plus bel effet. De quoi voir ce qui prend – vraiment – de la place… Sur une machine partagée, vous allez être vert de découvrir les centaines de vidéos de séries télévisées, les WAD et autres préférences de jeux obsolètes… Après avoir passé des mois à supprimer à la main des fichiers d’1 Ko en pensant faire œuvre utile, ce soft vous propose de virer des tranches de 200 Go d’un coup. Le jeu ? Quel jeu ?…

Je me suis piqué au jeu et voici donc à quoi ressemblent les entrailles d’un de mes disques de 1 To : ne dirait-on pas une fractale ?…  Comme quoi on y revient toujours. Çà donne envie de s’y promener… Qui a dit Tron ?

Francis Le Geek