En route !Nous voilà à Malé après, comme on dit, un vol sans histoires (les histoires commencent quand on doit chercher les boîtes noires…). Dix heures de vol direct sur XL Airways qui nous laisse abrutis et perclus de courbatures à l’immigration dans une moiteur typiquement tropicale. Température 30 degrés…  Tout le personnel  porte des masques en plus du foulard pour les femmes. Ici on prend l’épidémie de grippe au sérieux et j’ai l’impression d’être pestiféré… Ce voyage a commencé par une galère : J’ai failli perdre les bagages encore une fois ! Pour tous ceux qui viennent de province,  je n’ai qu’un conseil : Ne voyagez plus jamais sur Air France ! Et en tout cas réenregistrez vous même les bagages à Paris. Malgré tout ce qu’on vous assure, Air France n’assure pas le transfert avec les autres compagnies ! Si bien que les bagages restent à Roissy… Avec l’aide décisive de Caroline Le Got de l’agence Unique Expériences qui nous accompagne, XL Airways parvient à débrouiller l’écheveau, retrouve les bagages manquant et j’embarque in extrémis…

Baa atollNous sommes plusieurs journalistes et une palanquée de jeunes et jolies agents de voyage venus des 4 coins de France en « Eductour ». Un boulot tuant : Il s’agit de tester chaque restaurant, chaque transat, chaque vin fin et autres lits à baldaquin tout en participant aux activités proposées comme les spas, soins divers et balades sur îles désertes. Afin d’avoir une idée précise de ce qu’elles vendent à leurs clients. Dans le lounge VIP du Coco Palm, à l’aéroport, nous sirotons des cocktails en faisant connaissance sur les planchers d’acajou, juste au dessus de l’eau turquoise ou viennent s’aponter les hydravions. L’ambiance est à la fête… On ne soulignera jamais assez l’abnégation nécessaire au reporter en voyage !

Baa atollQue la croisière décolle ! Pour la quatrième fois, je retrouve ces atolls des Maldives qui vus d’avion sont toujours magiques. Une vraie carte postale : On se croirait dans un livre d’Arthus Bertrand… Je n’en finis pas de découvrir de nouveaux resorts sur des îles autrefois désertes : Incontestablement, les Maldives se dévellopent… A perte de vue, le camaieu des bleus et des verts, mousses de récifs et dunes sous marines, lignes de sable blanc et cocotiers piqués dans l’océan…

Je repère l’hotel Coco Palm à sa forme de raie pastenague posée sur la demi lune de sable de Dhuni Kolhu. Ouch, ça va être dur : Le confort à l’air spartiate ! Blague à part, nous sommes immédiatement pris en charge par une armée de valets et porteurs et ventilés dans nos bungalows respectifs. L’hôtel est composé de 98 villas et suites. 57 villas plage de 87m², avec salle de bains (douche) ouvertes sur l’extérieur, 27 villas de luxe, 87m², lit à baldaquin, salle de bains (baignoire) extérieure et petite piscine sur la terrasse, 12 villas pilotis (87m²) et 2 suites lagon (150m²) avec bains à remous, douche, petite piscine au dessus du lagon. Toutes les chambres d’architecture maldivienne sont décorées avec soin dans des tons naturels et offrent un très bon confort. Voilà pour le bivouac. Ca, c’est fait !

Coco Palm Duhni KolhuMais le point fort du resort est la qualité exceptionnelle de la restauration. 2 restaurants, Cowrie & Cornus proposent une cuisine internationale et asiatique, 1 grill sur la plage pour déguster la pèche du jour et 2 bars. Possibilité de dîner dans sa propre villa. Nous serons reçus comme des rois et le raffinement autant que l’abondance de la chère m’ont fait forte impression. Comme quoi, quand on veut, on peut ! 😆

Fort de son centre de yoga et de ses pistes de sable blanc soigneusement peigné à longueur de journée, la règle est ici de marcher pieds nus, même aux restaurants. Malgré le dressing correct exigé (standing oblige), j’apprécie avec mon mauvais esprit habituel l’image de ces femmes soignées, en robe du soir mais sans escarpins…

L’île est peuplée de roussettes et souvent quand je prend ma douche à l’extérieur, Batman me regarde à l’envers, suspendu par les pieds au jacquier dont il dévore les fruits. Cris et froissements de jupes dans la nuit… Tout ceci donne un petit air Jurassik Park à cette île presque déserte… Car l’hôtel est plein mais on ne croise jamais personne. A croire qu’il y a des univers parallèles…

Maldives-Roussette

La journée se termine par une séance de cinéma sur la plage, avec pop corn et glaces en cornet (si, si !). Et un bain de minuit loin des regards seulement vêtus sous la clarté lunaire de plancton phosphorescent. Demain, je plonge…

Si vous aussi vous voulez faire ce voyage :
Uniquexperiences. Et sur Facebook

Logo_XL_Airways_FranceXLairways

cocodhunikolhuCoco Palm dunhi kolhu

Coco Palm bodu hithi

diveocean

Dive Ocean