cmsLes CMS… Voilà des usines à gaz bien sympathiques, pour fabriquer des sites “usine à gaz”… Bien, bien…
CMS veut dire système de management de contenu, c’est à dire des sites web au “look pro” qui sont en principe modifiables à l’infini en 1 clic (les habitués des sites web “ancienne mode” comprendront…). On peut en changer l’aspect ou l’arborescence facilement et y adjoindre quantité de gadgets. Ils sont “dynamiques” dans le sens où les visiteurs peuvent écrire dessus, réagir, etc.

Ils présentent aussi la caractéristique étonnante de pouvoir être détruits en une seule fausse manœuvre ! En effet, sur le serveur il n’y a pas de “pages” facilement sauvegardables : celles-ci sont générées à chaque fois sur votre navigateur en temps réel à partir d’une arborescence de médias et d’une base de donnée, dans le plus pur style Linux : s’en est ! Une adorable syntaxe et claire comme de l’eau de vaisselle… De textes point. Où plutôt si, mais bien cachés. Autrement dit, si la base de données ne répond plus parce qu’il manque un bémol quelque part, adieu veaux, vaches et cochons : les 53 000 pages que vous avez mis des mois à peaufiner seront remplacées par un message d’erreur long comme le bras. Alors, bien sûr, il existe des procédures de sauvegarde et des moyens de relancer le site muet. Bien sûr… Bien sûr ?

Bref, si vous voulez vous lancer à votre tour dans cette fascinante entreprise, consultez les sites dans la section “Joomla” des liens. Il paraît que c’est le système le plus “convivial”, c’est dire… Enfin, vous verrez par vous même : pas de raison que je sois le seul à galérer…

Edit 2013 : il n’y a qu’un CMS, c’est WordPress ! 🙂