Le scaphandrier du Brusc

le sacaphandrier du Brusc Gérard LoridonSignalons la parution du dernier ouvrage de Gérard et Dany Loridon, « Le Scaphandrier du Brusc » aux éditions Les Presses du midi qui relate l’exploration de la côte et de l’île des Embiez dans les années cinquante. A l’époque, c’était une aventure et une certaine idée de la virginité… N’oublions pas ces pionniers qui ont jeté les bases de la plongée autonome, parfois au péril de leur vie?

Loridon, alias Le Scaphandrier, nous régale déjà depuis longtemps de ses aventures sous l’eau. Avec Gaby Di Domenico, voilà que nait une certaine idée de la plongée, une littérature sous-marine « du sud » qui devrait réjouir les amateurs.

Consultez également Les autres livres de Gérard sur son site. Vous pourrez y commander directement l’ouvrage dédicacé.

Partager ce billet
  , , , , , , , ,


14 commentaires sur “Le scaphandrier du Brusc

  1. Bonsoir Sylvie !
    Je considère Gaby comme un écrivain né ! Je dévore ses bouquins à chaque fois avec le même plaisir. D’autant qu’il assure lui même son service de presse et me les amène en mains propres à la maison 😉
    Ce qui fait que je bénéficie à chaque fois d’anecdotes inédites ! C’est un grand « petit bonhomme ».
    J’espère qu’il ne fait pas trop mauvais à Paris. J’en ai ramené la semaine dernière une sinusite tenace !

  2. Ça me donne envie de l’acheter celui-ci! J’ai lu (peut-etre un peu dans le même genre) « Capitaine de la Calypso » de Falco et Paccalet. Peut-être l’as tu lu? J’ai adoré tout le passage dans les calanques avant la Calypso. Mais ça nous montre bien à quel point nos belles calanques ont souffert… Bebert raconte par exemple qu’il chassait le congre dans la digue du port de Sormiou. Je doute qu’il y en ai encore beaucoup.

    Je pense que ce bouquin plaira aussi beaucoup à mon ami Marco que tu as vu à Antibes avec moi, il est fou de l’histoire de la plongée… il plonge souvent en Fenzy 😉

  3. Oui, j’ai lu bien sûr. Et je discute avec Falco de temps en temps, à Marseille. Quel grand bonhomme ! Une leçon permanente… Il milite depuis longtemps pour le classement des îles de Riou en réserve marine. Cela doit se faire !

  4. L’été je travaille en bateau dans les calanques… non pas batelier, Dieu m’en garde !!! LOL. J’ai donc de temps en temps l’occasion de parler avec lui aussi. Tu as bien raison, quel grand mOssieur !!! Je suis ému à chaque fois que je discute avec lui, quand il raconte par exemple à quel point la calanque de Sormiou était un aquarium. On a aussi parlé du parc des calanques à plusieurs reprises… tu veux un scoop ???

    allez je me lance! Le décret pour le parc national des calanques sera signé en décembre, avec une mise en application au 1er janvier 2010 (oui j’ai bien dit 2010, le temps de tout mettre en place). J’espère qu’une chose, c’est qu’il inclura une réserve marine autour des îles au moins.

    A+ ! 😉

  5. Merci pour l’info ! 2010 ? C’est bien long. Mais c’est mieux que rien.

    Au fait, en roulant hier sur la corniche, j’ai vu le bateau de Greenpeace à la sortie du Vieux Port de Marseille. Encore une histoire de thons ?

  6. Ah j’étais pas au courant ! j’ai vu un grand voilier aujourd’hui au loin, c’était peut-être lui… Est-ce qu’il va encore se faire harponner par les thoniers???!!!
    Si j’ai des infos la-dessus je te dirai.

    Et oui comme tu dis c’est mieux que rien… mais toujours trop long! Et encore je crois que c’est même pas sur que ça soit couplé avec une réserve… Pourtant c’est bien ce qui arrange tout le monde, pêcheurs, plongeurs, et surtout la nature.

  7. Excusez-moi, les îles de Riou en réserve naturelle.
    Souvent en décembre je me retrouve à Marseille pour faire quelques bulles. Nous logeons à l’hotel, François, notre AMI marseillais passe nous prendre avec son zodiac direction la Pointe Rouge départ de nos expéditions. Une plongée le matin, une autre l’après-midi si le temps le permet, et entre les deux un petit casse-croûte improvisé.
    C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés un jour sur Riou…. Un petit pastaga, un bout de saucisse, un camembert,un petit morceau de pain, un petit verre de rouge…..Seuls avec les goélants leucophées et les mouettes…..Cette délicieuse sensation de liberté, ce plaisir immense de partager la nourriture et l’amitié dans un cadre EXTRAORDINAIRE après une plongée prolongée….. Seulement, ces endroits sont fragiles, c’est vrai qu’il faut les mériter et ce qui risque d’arriver c’est que par la fautes de certaines personnes irrespectueuses de la nature cette île devienne un sanctuaire inaccessible. Si c’est la seule façon de pouvoir « sauver les meubles » pourquoi pas, dommage que l’homme ne se montre pas souvent adulte….
    J’ai vécu des moments similaires sur l’île de Planier et des moments d’amitié inoubliables dans les calanques. J’espère qu’ il sera toujours possible de revivre de tels instants dans ces endroits qui sont splendides.
    Mais surtout ne le répétez à personne………

    POLO (de Belgique)

  8. Paul : Merci pour ce témoignage. Mais il existe des réserves qui ménagent les intérêts de chacun. Portofino en Italie par exemple ou la plongée et même la pêche sont autorisées selon certaines règles. Je suis, comme vous, très épris de liberté. Et je pense que les îles de Marseille peuvent se prêter à l’établissement de « réserves intelligentes »…

  9. En septembre continuant sur le Mystère des épaves de Porquerolles et une nouvelle enquête du gendarme Julien Troubarède, vous allez découvrir ce qu’il en est véritablement de :
    « La Mystérieuse cargaison du Donator »

    • Salut Polo
      Il n’y a pas de traduction en Belge une langue tellement compliquée
      Par contre ce roman comporte un chapitre qui se passe à Bruxelles devant le manneken piss, et au conseil de l’Europe auprès de ces technocrates que je vilipende souvent et bien volontiers.
      Ensuite il y a des femmes particulièrement attirantes Margrett Van Mouléfrit et et sa nièce Birgitt.
      Ces pulpeuses et affolantes personnes sont présentes jusqu’à la fin de cette aventure dangereuse dont elles se sortent avec honneur…et un large bénéfice.
      Nous les reverrons sans doute plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *