On constate qu’on prend de la bouteille quand quand on reçoit plus de livres dédicacés qu’on en achète… Dans le domaine de la plongée, je vois ainsi passer beaucoup d’ouvrages médiocres qui deviennent des pièges à poussière. Sauf les livres truculents de Gabriel Di Domenico qu’il m’amène d’ailleurs lui-même à la maison à chaque opus. L’occasion d’entendre d’autres rocambolesques histoires qui feront sans doute des chapitres du prochain livre. Car Gaby parle comme il écrit…

Son dernier livre (Editions l’Ancre de marine) est peut être encore plus réussi que les autres. J’ai déjà écrit ailleurs à quel point ce type a un don d’écriture instinctif, sans recherche artificielle de « style ». Le seul peut-être qui mérite d’être imprimé. Le style de Dido c’est son stylo, son coeur, ses tripes et son incroyable vie. De ces plongées glauques dans le Milieu, je suis ressorti plein de larmes : de rire et aussi de réminiscences douloureuses. Car l’homme sait émouvoir : le signe des grands…

Je vous recommande particulièrement cette lecture. Vous y apprendrez comment récupérer au détecteur de métal des cocottes minutes bourrées de billets ; comment on fabrique de fausses amphores ; et comment on trouve des pièces d’or sous le moindre caillou de 32 tonnes… Bon je vous laisse : il m’attend sur son bateau. Il a des « trucs » à me montrer…