La dernière secousse Seesmic

Seesmic Loïc Le Meur vidéoOn connaissait déjà le podcasting, audio ou vidéo : pour mémoire et pour les réfractaires à la technologie, il s’agit de liens qui permettent de télécharger n’importe quel contenu audio et/ou vidéo, en particulier des émissions entières de télé ou de radio. L’outil prend tout son sens en association avec iTunes et l’iPod ou n’importe quel baladeur : le téléchargement peut être automatisé et vous pouvez écouter ou voir vos émissions préférées, dans les transports, par exemple. Temps gagné, surinformation encore aggravée. Bref. Je serais d’ailleurs curieux de savoir qui utilise vraiment ces services ?

Mais, dans le genre « je suis geek mais je me soigne » il y a encore beaucoup mieux !

En effet, je pense souvent qu’il ne manque à certains blogs que la parole… et l’image. Et quand on fait profession de télévision, on rêve forcément à des « vidéoblogs ». Bien sûr, on peut déjà insérer des vidéos mais l’opération n’est pas toujours simple : enregistrement, montage, encodage dans des formats propriétaires, mise en ligne à l’aide de plugins plus ou moins pratiques à utiliser…

Une nouvelle étape vient d’être franchie grâce à Seesmic. Inventé par le geekessime Loïc LeMeur, Seesmic est une application très souple, une espèce de super LiveMessenger vidéo. Abonnez-vous, c’est gratuit, très drôle, et vous serez surpris de la réactivité d’autres membres dans le monde entier, presque à la seconde, de jour comme de nuit… Voilà pour le réseau.

Mais il existe une fonction géniale qui permet d’utiliser ce moteur pour insérer en deux clics de mulot une vidéo sur votre blog, ou de commenter un post de la même manière. Oui, oui, vous aussi vous pouvez causer dans le post !

Ainsi pourrait enfin prendre corps mon vieux rêve de vous proposer une émission entièrement réalisée à la maison : « Terrasse TV » ou « Vous irez mater chez moi » 😆

Ci-dessous, voici ce que ça donne. Et plus bas encore, le commentaire… J’attends les vôtres ! Immaginez un peu les possibilités, appliquées à nos petits tutoriaux photo par exemple…

{seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/zKXsMKUcV3_th1.jpg »} »title »:{« value »: »Le BloGuen TV ? « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/rVpPOtDcDL »}}}

Alors ne bloguons plus : parlons nous ! On vit une époque formidable…

Partager ce billet
  , , , , , ,


41 commentaires sur “La dernière secousse Seesmic

  1. Cogito Ego Sum {seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/E6EUGiqZqd_th1.jpg »} »title »:{« value »: »Cogito Ego Sum « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/nkMw3RkkXP »}}}

  2. Terrasse TV! ah, c’est pas mal eeet… a un « cup of tea »:))
    Et puis.., en depassant l’etat de « Dubito ergo cogito », c’est deja mieux!
    mirella

  3. J’veux jouer moi aussi !!! ;)) {seesmic_video:{« url_thumbnail »:{« value »: »http://t.seesmic.com/thumbnail/ueHhcAnlFk_th1.jpg »} »title »:{« value »: »J’veux jouer moi aussi !!! ;)) « } »videoUri »:{« value »: »http://www.seesmic.com/video/BYaWkxjgh8″}}}

  4. Et ben, voilà qu’on s’absente quelques jours et on est largué en revenant!
    Au risque qu’on me jette des pierres et d’être traitée de rétrograde moi j’aime bien les écrits quand même….

  5. Pas de problèmes Laetitia : j’aime aussi l’épistolaire (à eau !). Quand aux jets de pierres, tu te trompes de pays. Mais c’est vrai que la technologie va vite. Et que j’en suis un peu intoxiqué… N’aurais jamais du mettre les mains dans le blogging…
    Absente quelques jours Mmmm ? C’est du joli ! Toute nouvelle et déjà volage ! Alors, quelles eaux enchanteresses ont eu l’honneur d’engloutir ta plastique de rêve ? (ne pas confondre avec les rêves en plastique…) Mais si, mais si. Il n’y a pas de mal à se faire du bien !

  6. Malheureusement c’est dans un océan de boulot pas très glamour que je suis allée m’engloutir Outre-Manche… mais après avoir fais une très belle plongée en Manche il y a quelques jours ce qui m’a permis de rester zen quand même durant cette semaine de m…
    Et pour le coté techno-geek/bloggoxico, ne change rien: j’apprends pleins de choses en lisant ton blogg. C’est comme ça que je suis allée charger un photo sur Gravatar (d’ailleurs j’en profite pour dire je suis épatée: ça marche vraiment…): alors finalement je vais sans doute m’y mettre un de ces jours à la blogg-cam!

  7. Il faut t’y mettre demain ! La vie est courte 😉
    Plongée en Manche… Le Léopoldville ou les moulières ?
    Je vais essayer de publier ici de temps en temps des histoires vidéos, improvisées à la façon des Carnets de Plongée. Vous les raconter au lieu de les écrire. Comme ça, sans filet, sans montage, sans aucune qualité de son ni d’image (hélas : question de compression). Pour voir… Le contenu tout simple, brut, soutiendra-t-il l’audience ? C’est un exercice nouveau, un pari stimulant. Qui sait, peut-être y trouverez-vous quelque intérêt ?

  8. Non c’était à Arromanches sur épave du débarquement: grand avantage d’être à 3h de Paris, dans une très belle région et si chargée d’Histoire… Le Léo c’est pour dans 2 semaines et se sera ma première. Connais pas les moulières c’est où?

    Je trouve l’idée des vidéos improvisées absolument géniale! Je suis archi-preneuse!

  9. Laetitia : Jamais plongé par là, mais on m’a dit qu’il y avait des parcs à moules avec une faune intéressante dedans. Par contre, en Normandie, j’ai plongé sur un site couvert de silex taillés… Je vais peut-être vous raconter cette histoire pour débuter la « série vidéo »…

  10. Je suis curieuse d’en apprendre plus sur ce site couvert de silex taillés. vivement le début de la série vidéo!
    Quant aux épaves d’Arromanches on y trouve toute la faune usuelle de ce coin: des araignées à la pelle, tourteaux, étrilles, homards, crevettes, des bancs de tacauds impressionnants, des vieilles, des congres énormes… Tout est en très grand nombre: c’est incroyable comme la Manche est poissonneuse: tout le problème est d’avoir la visi qui va bien pour pouvoir VOIR tous ces poissons.
    Un des grands charme de ces plongées: la mise à l’eau du bateau en tracteur..: ca a quand même un certain cachet et vous assure un certain effet lorsque vous racontez cela dans les soirées mondaines 🙂

  11. salut Francis
    Trés bien cette idée d émission à la maison , faut vraiment que l on s y mette car on trouve ca génial mais bon il faut que l on trouve du temps…..
    ici au mexique ca roule , ce n est plus pareil depuis ton départ mais bon
    Tiens au fait les requins bouledogues sont arrivés et c est toujours exceptionnel , a coup sur on les trouve entre 7 et 8 pour l instant et ils sont magiques..on pourrait meme faire comme pour les requins baleine  » vu ou remboursé  » tellement on est sur de nous ( alias le goguenard lol )
    faut que tu reviennes voir ca ….

    a bientot et continue bien……..

  12. Fran6, c’est que je suis encore dans les étoiles ce matin, ma tête est toute nébuleuse 😉 Ouaip, mon pseudo, c’est pour garder l’anonymat bien sûr 😉 (au fait, si je peux être en poste restante, ce serait mieux !). Laetitia, moi, je me serais bien vu conduire le tracteur 😉 Parce que la plongée sans visi (j’avais pas encore monté les essuis glaces sur mon masque) à 13° dans 15 m en ne voyant plus mon buddy (en semie étanche) au bout de mon bras durant 50′ avec ma 2×5, je mets pouce bas … Bon, j’ai vu un crabe et un nudibrance (côte sud-est pas loin de l’Espagne) ! Pour conclure, Fran6, nul doute que tu feras bien mieux que moi en video sans fil … vu que tu vas utiliser les rushs d’Antibes 😉

  13. Bonjour Didier ! Heureux d’avoir des nouvelles du Mexique ! Ah, je sais, je n’aurais jamais dû partir 😉
    Avec moi, les plongées excèdent toujours les 60′ (au moins !) : tes moniteurs s’en souviennent. Il faut les laisser se reposer un peu maintenant !
    Les requins bouledogues ! C’est vrai que quand ce n’est plus la saison des requins-baleine, hop, tu sors de ton sombrero ton vivier de requins-bouledogues ! Vous avez vraiment une super destination… Oui, il faudrait que je revienne. Cet été peut-être ? J’en ai parlé à mes enfants : je ne les tiens plus !
    J’en profite pour recommander encore une fois ce voyage : Phocea Riviera Maya et Blue Lagoon (liens à droite). Vous avez fait de cette destination une perle, que dis-je, un phare !

  14. Orion56 : Je t’ai mis en lien, dans « plongeurs ». Il faut bien une catégorie. Et pour conduire le tracteur, c’est sans doute quand tu veux ! Mesdames et mesdemoiselles, je brise l’anonymat : il s’appelle Martial, et il est beau gosse 😉

  15. OK pour la photo: je te l’envoie. Je l’avais dit, ça fait toujours son petit effet…

    Orion, ce que tu racontes me rappelle bien l’ambiance de mes propres plongées en Manche. Le coté 2×5, atteint définitivement ses limites dans l’eau à 12° et pourtant je ne suis pas frileuse. Et pour la visi, lors d’une de ma toute première expérience de toute jeune guide de palanquée j’ai perdu une personne que j’encadrais (la honte), heureusement bien expérimentée donc on s’est retrouvés en surface et on a pu continuer: sans vouloir me dédouaner la visi était d’1m tout au plus et à 28m on avait l’impression de faire une plongée de nuit. Mais d’un autre coté la visi peut aussi être très belle (dix mètres) comme en ce moment.
    Mais c’est justement le froid, la visi variable, l’eau verte, l’impression que l’on vient de retrouver quelques degrés, malgré l’absence de thermocline, quand on relève la tête au palier parce qu’on voit de nouveau la lumière du jour, le retour en bateau sous la pluie, le thermos de thé qu’on partage dans le froid, la douche brulante en rentrant au club etc… qui font de ces plongées des expériences à part entière… Perso j’adore!

  16. Salut !

    Sympa le Seesmic, je vais allé faire un tour ! Fran6 tu en as trop dit, c’est quoi ce site avec des silex (racontes nous !)??? Je suis hyper intéressé, j’aime les plongées un peu spéciales qui changent des sentiers battus… Laetitia rassures toi perdre son binôme est courant en Manche, parfois il suffit de séloigner de quelques cm… Le Léo épave mythique de ma région et sanctuaire Américain, plongée difficile et profonde (60m au fond) alors attention ! Effectivement pour mettre les embarcations à l’eau, on utilise les tracteurs car le nombre de port est limité, et les marées nous emmènent parfois très loin. Le froid, le courant, la mauvaise visi nous endurcissent et les plongées en Méditerrannée ou autres pays de rêve ne sont que meilleures.

    A+ Fred

  17. Laetitia, Divemanche : Les « manchots » reviennent en force 🙂
    Je ne peux qu’être d’accord avec vous. J’ai appris la plongée en maillot de bain, en Bretagne nord ! Et après, j’ai passé 18 ans dans les grottes et siphons… Ça forme son homme ! Et les femmes aussi, apparemment… Quand on est capable de plonger sur le Leopoldville, je crois qu’on peut tout faire. J’ai souvent brocardé gentiment ceux que j’appelle les « plongeurs de lagon » : eau chaude, claire, peu profonde, mer calme, et tout un personnel dévoué pour vous aider à la mise à l’eau, et le reste… Il en faut pour tous les goûts mais ces derniers, quand ils se mettent à se prendre au sérieux et croient savoir plonger en autonome, se trompent ! La mer, pour ne parler que d’eau salée, peut être dure, hostile, parfois cruelle… Il y a en effet une jouissance particulière à maîtriser ces aléas. Alors bien sûr, cela peut rappeler l’histoire du mec qui se donne des coups de marteau sur la tête parce que ça fait du bien quand on arrête…
    Que ceux qui ne veulent que le plaisir de la plongée et rien d’autres ne se sauvent pas en courant : tout au long de la publication des premiers Plongeurs international et des séries Carnets de Plongée, j’ai toujours privilégié ce concept de « plongée-loisir ». Parce que tout le monde n’a pas envie de la difficulté, de la souffrance et du danger, parfois. Question de philosophie.
    Je crois qu’il faudrait créer deux catégories de plongeurs et donc de diplômes : la plongée « grand public », un loisir agréable, et la plongée Tek, dans laquelle il faudrait inclure TOUTES les plongées en eaux froides, par mer démontée, dans le courant, d’accès difficile (portage), et par visibilité très mauvaise. ce n’est vraiment pas le même sport, la même activité, la même compétence voire le même loisir… Qu’en pensez-vous ?

  18. DiveManche : il semblerait que je me sois piégé moi-même ! Il va donc bien falloir que je les ponde ces récits vidéos « live ». Mais je ne sais vraiment pas ce que cela va donner… On essaye ? Je me passe un coup de peigne parce que pour l’instant, on dirait que j’ai mis les doigts dans la prise…

  19. D’accord avec toi pour les 2 catégories de plongeurs, mais n’est-ce pas la politique d’un Organisme comme PADi qui fait ces plongeurs de « fosse (piscine) ou lagon ». Je ne veux pas semer la m…. mais pour avoir encadrer des gens avec ces formations là ! Le niveau n’est pas à hauteur de ce qui est enseigné à la fédé, Anmp, Snmp, etc… Maintenant je pense qu’un plongeur formé en Méditerrannée est capable de plonger en manche (avec une étanche !) tout est une question de formation et de temps passé sous l’eau.
    C’est quoi ton endroit avec des silex? Grottes?

  20. Suis bien d’accord avec toi pour les 2 catégories ! Tout dépend de ce que l’on souhaite faire. C’est un peu stupide de former de la même manière des plongeurs « loisirs » qui ne vont faire ça qu’encadrés par une structure, en mer chaude et calme… et des plongeurs que rien n’arrête. Je n’ai pas « encore » la prétention d’appartenir à la 2ème… loin de là, avec mon pauvre niveau 1,5 (lol oui le 2 arrive) mais c’est vrai que je suis attiré par les plongées un peu « hors normes ». Il y a peu de temps j’ai fait une nocturne, j’ai adoré, j’ai eu du mal à me décider à revenir à la surface! C’est une sensation incroyable de ne voir que dans le faisceau du phare! Et de voir au loin l’éclat des écailles de poissons qui dorment en pleine eau…
    Je vais de temps en temps à l’eau « alone » également, oui je sais c’est pas bien, on me le dis tout le temps… mais qu’est ce que c’est bon! J’y étais encore samedi dernier… J’ai l’impression de progresser plus vite, le fait de prendre toutes mes responsabilités… de devoir faire face à un problème s’il a lieu… c’est assez difficile à expliquer en tout cas. Et puis pour faire des photos c’est pratique lol . Évidemment dans ces cas là, j’essaye de me limiter à la profondeur, et si la météo n’est pas assez bonne j’annule… pas de risques supplémentaires.
    Qu’en penses-tu?

    PS: sérieux??? en maillot de bain en Bretagne nord??? Tu fais le marseillais non? MDR 😉

  21. Et oui, en maillot de bain ! Et à huit ans en plus…
    Bon, plonger seul ou pas ? Évidemment que la sensation n’est pas la même, les spéléos connaissent bien ! C’est beaucoup plus « fort ». Et il vaut parfois mieux être seul que mal accompagné MDR (jaune).
    Chacun prend ses responsabilités et ne voyez pas dans cette réponse un encouragement à ce que la « morale réprouve »… Ma seule recommandation dans ce cas, outre le fait d’être en bonne santé, en forme et d’un niveau suffisant, c’est de plonger en « bi-spéléo », c’est à dire deux monos 10 litres accolés par exemple, avec 2 détendeurs INDEPENDANTS, 2 manos, etc. et de respirer alternativement sur chaque bouteille en gardant une confortable marge de sécurité. C’est ce qu’on appelle la redondance : essayer de doubler ou tripler toutes les équipements de façon à prévenir toutes les causes de pannes matérielles possibles.

  22. Personnellement je n’oppose pas les deux types de plongée, car je les apprécies toutes les deux et je les trouve complémentaires. J’ai la chance de pouvoir pratiquer les deux, pas assez souvent malheureusement, et quel que soit l’environnement j’ai appris qu’il faut de toutes les manières la règle d’or est d’être très humble face à la mer et à ses habitants: même un milieu apparemment idyllique peut rapidement se transformer pour devenir dangereux, que se soit à cause d’un courant soudain, d’une bébette qui elle se trouve sur son territoire, d’une perte de repères ou de quoi que se soit d’autre. Donc mon credo personnel est que même si on a l’expérience de conditions un peu « dures » il ne faut jamais oublier que même dans un lagon, nous ne sommes pas dans notre milieu et donc bien peu de chose finalement. Ma plus grosse trouille s’est produite dans une eau à 27° avec une visi de 40m en surface alors qu’il n’y avait pas le moindre courant: et devinez quoi c’était entièrement ma faute parce que j’avais été beaucoup trop confiante…

    Deux types de niveaux de plongée… oui je suis assez d’accord mais n’est-ce pas déjà le cas implicitement?
    Quand on arrive dans un club, en fonction de notre organisme d’affiliation, de notre niveau, de notre carnet de plongée et de nos premiers comportements avant et pendant la première plongée on est généralement rapidement jaugé et classé dans une catégorie qui va nous donner accès ou pas à certaines sorties, à certains sites…

    Fran6 tu prends toujours ce type de précautions quelle que soit le type de plongée ou tu t’autorise du relâchement selon les conditions?

  23. Fran6, je suis sûr que c’est bien toi qu’on avait vu, non loin de niolon, passer seul en « bi-spéléo » comme une torpille en surface avant d’aller plonger plus loin 😉 (ps j’évoquais l’abonnement mais merci pour le line). Je n’ai jamais plongé seul et j’aurais, encore aujourd’hui, un peu de mal vu une mauvaise aventure d’un jour (pas grave), même s’il m’est arrivé de me retrouver seul à plusiuers reprises faut du dive qui voulait trouver lui-même de quoi nourrir mes yeux … Bon, il m’a invité, in fine, chez lui pour le café :o)
    Pour donner mon point de vue sur les types « d’autorisation », la formation française prépare mieux à des plongées plus « costaudes » .. mais cela n’est pas forcément à la portée de tout le monde. J’ai croisé des NIII « nudibranches » (nuls) des MF1 plus que léger (eh, oui, presque que de la théorie) et des DM charlots. Mai j’ai croisé aussi des plongeurs dont j’admire l’expérience (ex en croatie, un couple de suisse allemand, elle MF1, lui DM), ne plongeant qu’en étanche et ayant connu un peu toutes les situations (en arctique par exemple). Le côté rétro de Padi qui milite pour x plongées pour toute spécialisation (comme la Tek) est un peu forcée. Alors, pourquoi pas quelque chose entre deux ?? Pour conclure, on a beau être préparé, rien ne remplace l’expérience, même mauvaise ou non quantitative mais très riche (ça vaut mieux que d’avoir des N4 jouant les gros bras et incapables de faire une émonstration de sauvetage… de temps en temps, il faut s’entraîner ou se re-former) 😉
    Au fait, Fran6, merci pour le compliment sur ma plastique, je ne pensais pas qu’on voyait ça sur la photo 😉

  24. Laetitia : tes observations sont très justes. Il est exact que même les conditions les plus faciles recèlent potentiellement leur part de danger, a fortiori si on prend tout à la légère. Nous avons tous eu des expériences de « plongées faciles » qui se compliquent sérieusement… L’un des 2 accidents de décompression de ma carrière était de ceux là…

    Concernant les niveaux, c’est un peu une vue de l’esprit car des diplômes et des qualifications, il y en a déjà trop : on s’y perd ! Mais c’est plus pour séparer ce qui s’apparente pour moi dans un cas à un loisir, et dans l’autre à un sport, parfois sport extrême.

    Concernant la redondance, c’est vrai que j’ai tendance à toujours plonger avec cette méthode, mise au point en spéléo. J’ai fait des centaines de plongée seul, notamment lorsque je tournais les images des séries Bleu Clair, Au fil de l’eau, La Route de l’Eau (plus d’une centaine de films diffusés sur France 3 que personne n’a jamais vu. lol). C’était la seule façon de me sentir bien dans ma tête. Au point que, lorsque je me suis retrouvé dernièrement en « mono » dans un cénote du Mexique, je l’ai pour le moins mal vécu… Mais ce n’est pas toujours possible. En mer et avec l’encadrement normal, je plonge « comme tout le monde ». Il faudrait que je vous raconte aussi comment on plonge et on tourne les Carnets de Plongée, avec René Heusey notamment : ça ne manque pas de piquant 😉

  25. Orion56 (Alias Martial) : laisses donc les nébuleuses ou elles sont et avance à visage découvert, « beau gosse » 😉

    Tu as raison, rien ne remplace l’expérience, et la pratique régulière. Nous n’allons pas rouvrir ici le débat sans fin entre formations PADi, fédérales ou autres… Mais c’est vrai que je pourrais remplir un livre de toutes les pratiques « déviantes » que j’ai constaté au cours de mes voyages, chez les « gros bras » de la plongée…

    Heu, Niolon, c’était pas moi mais tu aurais pu me voir ainsi, à cheval sur un Aquazepp 714 TS (propulseur de 2 m de long), à Fréjus ou dans la calanque de Port Miou ou encore au large du Bestouan 😉

  26. C’est vrai que je suis « officieusement » internationalement connu et « officiellement » un inconnu façon française !!;-)
    Je vois que tu regrettes le « bon vieux temps » de France3 mais comme la mode actuelle est la démonstration de superbes images du monde sous-marin (parfois en voie de disparition), nul doute que l’on pourra probablement voir d’autres images de ta caméra, là ou sur la 5, les couloirs de la 2…, ou sur…
    Dis-donc, t’aurais pas fait 2 ou 3 trucs pour le film en finition de pierre perin ??

  27. Martial : effectivement, il va y avoir des diffusions prochaines… Je n’ai pas participé au film de Pierre Perrin. Par contre, celui que je considère comme un de mes plus fidèles compagnons, artisan entre autres de pas mal des images sous-marines des Carnets de Plongée et d’Expédition, j’ai nommé René Heusey, est l’une des cheville ouvrières de ce tournage à très gros budget qui promet d’être exceptionnel. Il est actuellement à Marseille pour une semaine avant de repartir en Australie. D’où il revient d’ailleurs, après une expérience très dure qui a bien failli mal se terminer et qu’il nous racontera peut-être ici ?

  28. Vous voulez parler de Jacques???

    Francis je suis preneuse de tout récit sur les tournages des carnets (que je trouve toujours trop courts alors si on peut les prolonger un peu…). mais là ça commence à faire beaucoup d’histoire à raconter

  29. Jacques Perrin, évidemment. Le peuple migrateur, etc. J’ai vraiment un problème avec les prénoms !

    Beaucoup d’histoires à raconter, comme vous dîtes… Et un blog ne nourrit pas son homme. (J’en connais qui commencent à s’en rendre compte…). Je ne vais pas quand même vous faire payer un droit d’entrée ! Alors, j’ai choisi la méthode traditionnelle : je suis en train d’écrire un nouveau livre…

  30. Aaaahhhhhh 36 commentaires pour finalement avoir THE scoop!
    En voilà une nouvelle qu’elle est bonne!
    Bon on aura quand même droit à la série vidéo sur la plongée Silex en Normandie?

  31. Ce qui est dit et dit. Je réfléchis… Et puis, en ce moment, la lumière n’est pas bonne à Marseille 😉 Et il s’agit d’un site archéologique. Alors les « autorités » vont encore me tomber dessus. Mais je ne cherche pas d’excuses…
    Il faut que je trouve un moyen de faire de « plans de coupe » sinon ça va pas le faire… Wait and Sea…lex
    Je sais, je l’ai déjà faite mais il y a une petite variante.

  32. Bon alors j’attend pour voir ! mais dis nous un peu plus sur ce site ! en carrière, grotte, rivière, mer?
    Si tu passes de nouveau en Normandie pour une expé, fais-moi signe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *