Evian ou Quézac ?

Collection de Printemps !

Les plongeurs aiment l’eau. Jusque là, rien que de plus normal… Certains aiment aussi un élixir anisé à mélanger avec, pour jeter le trouble… Classique ! Il se trouve que dans ma vie aventureuse de chasseur de contrats j’ai eu l’honneur et le plaisir d’avoir comme sponsors respectivement : Le Groupe Pernod Ricard, et la filiale de Danone : Evian. Je ne suis pas à un paradoxe prêt… J’ai gardé du premier une tempérance qui ne se dément pas et du deuxième une connaissance approfondie de cette eau en bouteille qu’on dit minérale… Voilà pour le premier point.

C’est entendu, à la télé, je nage dans le bain des crocodiles, chatouille les varans de Komodo, parle à l’oreille des cachalots, danse avec les fous, dévore le foie des phoques, explore l’oeil du vortex tandis qu’au milieu coule une rizière… Mais il m’arrive aussi d’avoir une vie normale. Et comme tout un chacun… de faire les courses. Je ne rechigne d’ailleurs pas à la tâche qui est même devenu un de mes attributs dans les différents couples que j’ai (dé)composé. Entendez par là que je me suis toujours chargé des courses systématiquement. Tempérament d’économat, gout de l’effort gratuit quand, les bras distendus jusqu’aux pieds par 4 ou 5 sacs-enclume, j’attaque les volées d’escaliers au pas de course, histoire de manquer d’oxygène en altitude… Je trouve d’ailleurs que les courses constituent une tâche profondément masculine. Il y a du « chasseur cueilleur » dans le fait d’arracher la salade anoxique de son éclairage flatteur, de pêcher le saumon tranché dans la banquise des congélateurs, de harponner le steak à « moins de 15% de matière grasse »… De charrier les quartiers de gibiers dégoulinant en travers des épaules, en direction de la grotte familiale…

C’est la phase de prédation. Brute. Le transport, le dépeçage des proies (ôter l’invraisemblable accumulation de pelures de cartons et  plastiques imbriqués comme des poupées russes, mais j’y reviendrais…) et leur préparation venant en deuxième lieu.

Étant un peu tribal de nature et au gré des familles recomposées, je suis devenu incollable sur les prix, les qualités, les additifs et autres agents de sapidité et les goûts de chacun(e)s. C’est aussi mon défouloir car je prends un malin plaisir à expédier la corvée en un temps record, frisant l’excès de vitesse et le strike façon bowling. J’avoue avoir du mal à supporter ces braves gens, échoués en travers des passages, en pleine confusion mentale : crème épaisse ou fleurette ? Cueillir un paquet de sopalin (j’aime les armoires, par 12 !) ou maîtriser un paquet de saucisses ne demande quand même pas un effort intellectuel surhumain. Passons… Alors, il n’est pas rare que je klaxonne (un cri aigu, bien au point), faisant sursauter les distraits qui, habitués à être houspillés à longueur de journée, se rangent sagement, résignés. Fleurette ? Epaisse ? Ils y sont encore ! Je fais ça avec tous les sourires nécessaires mais… Quand même ! C’est que la vie est courte…

Ma technique de bon sens : Caddie garé à la croisée des zones stratégiques et raids à pied, à la course, négociant les rétrécissements à la manière d’El Cordobés, chorizos en guise de banderilles, en rayonnant tout autour. Le caddie devient panier de basket ou je lance pèle mêle les denrées arrachées aux présentoirs avec mes six bras hindous. J’ai pu ainsi tester au fil des ans la résistance à la compression des différentes marques, sous les regards effarés d’autres consommateurs qui parcourent des kilomètres d’escargot négociant sans cesse des virages impossibles avec des caddies aux roues carrées… Je parviens ainsi à des lancers de Caprice des Dieux à prêt de 10 mètres. J’ai découvert à mes dépends que les œufs et les framboises méritent un peu plus d’amorti. Mais je m’égare…

Le supermarché est aussi mon Audimat personnel. Une période de diffusion m’est signalée immédiatement par des sourires, des vannes, des contacts, toujours sympas à Marseille où on n’a pas sa langue dans sa poche. Des consommateurs-téléspectateurs tout étonnés de me reconnaître en un tel lieu, au bout d’un caddie. Mais oui, je lessive, j’aspire, je repasse, je cuisine… Le mythe devrait-il en prendre un coup,  j’avoue faire tout ça, comme vous ! Dingue, non ? En tout cas, je suis en prise directe avec ceux qui regardent nos programmes et je peux vous dire que je connais mieux leurs goûts que n’importe quel audit de chaîne ! Quand on ne se prend pas pour une star, la « base », il n’y a que ça de vrai ! N’est-ce pas Besancenot ? C’est le second point…

Rappel : premier point, ma sensibilité à l’eau, deuxième point, le supermarché. Vous y êtes ?

Une petite nausée ?

Il arrive donc que dans ces cathédrales modernes dédiées à la consommation, l’insolite surgisse au détour des « gondoles » et me fasse rire. Je me devais de partager cette hilarité : Cette semaine, les porteurs d’eau étaient à la fête… Avec plus ou moins de bonheur question communication, quand on a l’esprit mal tourné, ce qui est mon cas… Evian, tout d’abord qui nous a sorti en édition limitée pour la nouvelle année une bouteille de toute beauté, gravée à Baccarat et créée par l’histrion de la mode, Jean Paul Gaultier en personne ! Un pied de nez à la crise ? Le luxe comme remède à la morosité ? Le rapport entre la mode et l’eau de source est peut-être un peu lointain, mais faites confiance aux génies du marketing et du packaging : c’est beau, c’est bio !  Quand à l’eau, c’est évidemment la même mais l’adage « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » vient de prendre un sacré coup de vieux ! Toujours est-il que le stock stagne depuis le 1er de l’an, les consommateurs ayant sans doute peur d’acheter du parfum.

Sans préjuger de la qualité des produits, également excellents, il faut avouer que le concurrent, Quézac, qui appartient à l’autre géant de l’embouteillage, le groupe Nestlé a fait très fort pour inciter à la vente… J’aime particulièrement cette notion de « gerbage maxi ». En effet, tant qu’à rendre, autant ouvrir les vannes à fond. Ce qui arrive aussi quand on consomme trop de Ricard. Et la boucle est bouclée ! Ça méritait bien… Une gerbe !

Et vous ? Vous faites les courses ❓

Partager ce billet
  , , , , , , , ,


22 commentaires sur “Evian ou Quézac ?

  1. Tiens, tiens! On a cédé aux charmes du pack « Post-it » ? 🙄
    (PS. Marche pas pour moi, quand je clique dessus, je les fais à la mano, les z’émoticônes)…

    J’ai bien ri, vu que je rentre des courses aussi. J’y vais avec un sac à d’eau, euh, pardon, un sac-à-dos, que je remplis avec les fameuses bouteilles d’eau qui font des bulles. Comme ça, il me reste deux mains pour porter le reste. Sinon, ma technique est aussi expresse et expéditive!!!
    😆

    • Comment ça cédé 😉 Ils ont toujours été là ! Et en plus, ils sont orange ! Mais, tiens, Mirella a raison : depuis que j’ai actualisé WordPress, ils marchent plus. Air connu… La vie est un éternel recommencement ! De toute façon, je suis en train d’en fabriquer un set perso en “papier chiffonné”. Ah ah, nous allons bien rire maintenant ! La course à la customisation est lancée…

    • Bon, cette histoire de smilies venait d’une incompatibilité entre :

      • le plugin Custom Smilies
      • Et celui qui permet de mettre en forme le commentaire avec TinyMice.
      Deux heures plus tard, j’ai viré Custom Smilie et modifié directement la source WordPress et… Ca marche
      Le tout est de se souvenir de la manoeuvre lors de la prochaine mise à jour… Je sais déjà que je vais oublier 😈

      Allez, vous pouvez cliquer 😎😆😡🙁:mrgreen:

  2. Bonsoir Francis,

    Vous ne me connaissez pas mais moi je vous connais très bien!!et oui je suis celle qu’Anthony (dois je vraiment le présenter???:)) qualifie de sa moitié dans ses posts ( je me demande encore si ce n’est pas en rapport avec ma petite taille:) bref!! j’ai beaucoup aimé votre article, mais je suis quand même restée sur ma faim;) Je suis curieuse de connaître la liste des courses de Francis Le Guen qui fait les courses et le ménage comme tout le monde!!Mange-t-il comme tout le monde? Prend-t-il des chocapics au petit déj’? ou vit-il d’amour et d’eau fraîche;)
    P.S: Bravo pour l’orthographe c’est un enchantement de lire quelqu’un qui écrit sans fautes!Ma mère serait fière de vous:)

    • Minimouss, mais elle fait le maximum ! C’est de circonstance…
      En fait l’orthographe n’est pas mon fort et je fais des fautes récurrentes. Mais avec les correcteurs automatisés un peu partout, ce n’est pas très difficile de présenter un texte propre. Enfin, pas trop sale.
      Concernant le contenu de mon caddie, c’est bien sûr confidentiel. Mais pas de chocapics (sauf pour mes enfants). Je vis effectivement d’Amour, essentiellement et de… Coke Light (ce n’est pas de la pub, c’est une addiction).
      Allez, quelques pistes : j’ai horreur du surgelé (ça me rappelle la morgue) et des plats « tous faits » à microonder. j’achète bio, frais, suis frugivore et piscivore et fuis « l’allégé »…
      Ainsi vous êtes la compagne d’Anthony ?… Toutes mes condoléances 😉

      • Voici qu’elle me fait des cachoteries maintenant !!!  Francis, tu sais c’est elle qui est cachée dans le petit pimousse de la pie qui chante, dans la pub… « petit mais costaud » ! 😉 Mais bon elle est parfaite alors… euh… non non j’ai rien dit !!! CCChhuuuutt après elle s’habitue et là c’est mort !
        Des condoléances???? quelles condoléances??? non vraiment je comprend PAS DU TOUT de quoi tu veux parler !!! LOOOL
        @+! 😉

  3. Attention, à trop courir en faisant les courses, on peut en oublier l’essentiel… »la serviette éponge ….le seul accessoire nécessaire ! » ;-)))

  4. Trop bon!!!
    Brillante analyse ! J’ adore! D’ un réalisme ,on y est! Tous les détails qui tuent lors des courses ,les blaireux qui taillent la bavette chariots nez à nez en plein centre de l’ allée principale le samedi 24 Dec  à marée haute! La feuille de salade coincée dans une roue du caddie pour reprendre le sketche de Roland Magdane… Enfin, je ne vais pas reprendre point par point ton article…
    Tu m’ as bien fait rire une fois de plus !…
    Note : 5 étoiles!

  5. Brillant d’humour mon cher francis ! 😉 Mais je reste persuade que tu te forces a faire les courses … histoire de juger en reel ta notoriete ! 💡 Parce que en ce qui me concerne, les sourires se font par derriere, tous comme les commentaires, :grin:. Sans doute pas assez approche de varangs:eek:, pas assez parle a l’oreille de cachalot :lol:(d’autres mamiferes oui …:shock:) et moi, je ne fais pas la guerre des chiffres car je n’ai pas a sauver … l’honneur !:razz:;-) Bon, c’est que je viens de rentrer un peu fracasse, A+ C’est vrai que c’est super ces nouveaux emoticons…

  6. Evian, Quézac, Perrier… De la flotte, rien que de la flotte…

    Si les flottes à « bulles » ont la côte chez les ménagères et les vieux plongeurs qui en ont quelques une de de coincées, j’ai toujours été très sceptique sur le côté « naturel » de ces eaux « regazéfiées » avec leur propre gaz…

    Perrier inonde le monde avec ses jolies bouteilles ventrues que l’on retrouve aux quatre coins de la planète alors que le pipi de chat que débite la source de Vergèze me parait très loin de pouvoir satisfaire une telle demande…

    C’est à se demander si par hasard,  les buveurs ne seraient pas pris pour des pigeons…

    Cette histoire d’eau de source m’en rappelle une autre qui ne coule pas de source et avait eu lieu pas très loin du pays de Marcel pagnol. L’usine d’embouteillage d’une flotte « de source »  captée au pied du massif de la Sainte-Baume s’était mise à remplir des bouteilles d’un liquide vert « fluo » … comme la fluoresceine que des spéléos avaient diluée dans le siphon d’une grotte située à l’amont… Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître… jusqu’à ce que d’autres fassent beaucoup mieux….

    A la grotte de Lourdes !

    Georges

    • Salut Georges ! Tes commentaires « anarchistes » et drôles vont encore me fâcher avec mes sponsors ! 😉 Il est vrai, et les dirigeants des grandes entreprises le reconnaisse, que la mise en bouteille permet de multiplier par dix le prix de l’Aqua Simplex… Nous sommes pris pour des pigeons ? Peut-être. Mais nous sommes consentants : la demande crée l’offre… Je suis d’accord avec toi sur le débit des sources… Et d’ailleurs, sans citer de noms, une célèbre « eau de source » vit il y a quelques années son taux de nitrate augmenter dangereusement au point que pour continuer l’embouteillage, les responsables nous vendirent un produit constitué d’1/3 d’eau de source et de 2/3 d’eau du robinet ! C’est parfaitement légal… Ce n’est souvent pas l’eau qu’on achète mais le marketing… A la vôtre !
      La Ste Beaume… N’est pas la source ou nous avions charrié mes bouteilles (de plongée) il y a quelques années ? Quand à la grotte de Lourdes, sans crier au miracle, elle en a déjà vu des pas mûres, et des vertes ! 😆

  7. Salut Fran6,

    Il ne s’agissait pas de la Foux de Nans mais de la tourne de St Pons, un « regard » sur les sources qui surgissent près de Gemenos dans le parc de Saint Pons. La mise en bouteilles a été fermée depuis cet « exploit » !

    C’est fou ce qu’on peut faire avec du colorant quand on a de l’imagination et l’esprit mal tourné. Quelques grammes de rhodamine dans un pommeau de douche ou dans un bénitier suffisent à une bonne partie de rigolade !

    « Anarchiste » ?  Moi ?

    Georges

    • Rhodamine : colorant rouge extrêmement puissant et plutôt indélébile sur la peau… Note pour les non spécialistes 😉
      Dans un bénitier… Ooooh. Vade retro Satanas ! Anarchiste… Et potache ! 😆

  8. 2009…2012…billet intemporel d’un humour apprécié de manière intemporelle: eau la, de la pompe à vélo qui a un coup de pompe aux courses faites au pas de course, c’est toujours drôle chez vous :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *