Ecologis

A la recherche du Bien Vivre nous sommes nombreux aujourd’hui à investir dans un logement «bio». Haro sur l’amiante et les plastiques : on construira demain en pisé, en bois, en terre, en brique crue, en paille et même en chanvre !

MaisonbioVous allez faire construire ? Stop ! Ou plutôt réfléchissez-y à deux fois : de la nature, de l’emplacement et de la position de votre maison dépendent sûrement votre bien-être de demain. On ne compte plus les nuisances, jadis inconnues, dues aux matériaux de construction modernes : fibres allergènes, électricité statique, gaz nocifs, radioactivité, hygrométrie anormale, cage de Faraday,… Sans parler du béton, ruineux du point de vue énergétique d’où l’ajout d’isolants coûteux et malsains.

Coucher sur la paille

De plus en plus de particuliers se tournent donc vers les matériaux naturels. Une maison bio-climatique est à peine 10% plus coûteuse qu’une maison ordinaire. Par contre, remplacer tous les éléments d’une maison « industrielle » par des matériaux écologiques reviendra beaucoup plus cher. A vivre, c’est un confort très euphorisant et à bâtir, une expérience exaltante, comme se souvient Jocelyne Guillout-Cambuzat, agricultrice en Dordogne qui a réhabilité une grange : « On a utilisé beaucoup de bois, du châtaignier local issu de la tempête, traité avec des produits bio, de la brique, des enduits chaux-chanvre. L’isolation des combles est en laine de mouton. On utilise aussi le solaire passif, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’ouvertures au nord, et de grandes surfaces vitrées au sud». Environ 200 maisons en paille existent en France mais c’est le «béton de chanvre» qui est en pleine expansion. Emmanuel Deberdt et Christine Boutin, arboriculteurs, ont entrepris de construire eux-mêmes leur maison dans le Pas-de-Calais : « Tout est venu du chanvre : ses fibres, riches en silice, se minéralisent très vite au contact du sable. Nous en avons semé trois hectares, en montrant patte blanche pour obtenir les autorisations. Séché, broyé, le chanvre complet a servi partout, des cloisons entre des ossatures bois aux enduits qui recouvrent les briques de terre cuite…».

Construire sain, c’est la première étape. Elle est énorme. Certains vont plus loin en faisant appel aux «géobiologues», sourciers des temps modernes.

Géobiologie

Avec ses 25 ans dans la charpente, on peut dire qu’Hervé Tomin «est du bâtiment». Et pourtant, ce pragmatique est aujourd’hui biologiste de l’habitat au Havre. Comme ses confrères, il milite pour la prise en compte des réseaux telluriques influant sur la santé. «Nous utilisons des moyens empiriques mais qui marchent très bien, comme le pendule, mais aussi des outils «modernes» comme le géo-magnétomètre. Il s’agit de repérer les petites perturbations du champ magnétique terrestre et pour cela, notre corps reste le meilleur des instruments de mesure. Qu’on y croit ou pas, ça donne des résultats… Par exemple si un cours d’eau d’un débit faible est détecté sous la maison, celle-ci offrira la sérénité. Si par contre le débit est fort, mieux vaut renoncer à l’emplacement qui vous changerait en pile électrique ! En terrain granitique, nous évitons les implantations sur les failles d’où remonte du Radon, un gaz radioactif. Il faut compter aussi avec toutes les pollutions électromagnétiques comme les lignes à haute tension mais aussi nos téléphones, appareils électroniques, halogènes… Leur disposition dans la pièce n’est pas anodine pour l’hygiène de vie.»

Les menhirs et dolmen bretons, les pyramides d’Egypte et même nos cathédrales n’étaient pas bâties au hasard… Il devrait en être de même de nos maisons ! Demain ?

En savoir plus :

Renseignements sur les labels HQE (Haute Qualité Environnementale), HPE (Haute Performance Environnementale) et solaires auprès de la DDE (direction de l’équipement) de votre région.

Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat

http://www.anah.fr/

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
http://www.ademe.fr

A lire:

Maisons Bio, Julien Fouin, La Maison rustique, Flammarion

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *