Des fractales bulbaires avec Mandelbulber

Après un assez long détour apophysien, nous revenons à nos premières amours, les fractales complexes, brocolis en folie et autres mandelboules qui – rappelons le – sont des représentations de fractales en 3D et même en 4D… Depuis la découverte de David White qui suscita mes premières expérimentations, de l’eau à coulé sous les itérations et d’autres logiciels ont vu le jour pour visualiser ces bêtes curieuses des mathématiques.

Parmi ceux ci, il faut signaler Mandelbulber, un soft gratuit développé par un linuxien polonais, Krzysztof Marczak, et qui permet d’époustouflants résultats dès la prise en main.  Le machin existe pour Windows et Linux. Une fois l’archive dézippée,  petite vacherie : il faut d’abord exécuter install.bat (Ah ces linuxiens…) avant de double-cliquer sur mandelbulber.exe pour utiliser le programme. Il n’est pas inutile de plonger dans le manuel… Sinon, on arrive sur une fenêtre de visualisation et un panneau de commande avec tous les réglages et un gros bouton Render. Appuyez, savourez…

Le soft est capable de calculer les Quaternions, Mandelbox, Bulbbox, Juliabulb, Menger Sponges, Trigonometriques, Hypercomplexes, fractales IFS 3D (celles d’Apophysis) et de les combiner entre eux. De quoi créer une infinité de formes à explorer « en profondeur ». Il tire pleinement partie du 64 bits et des processeurs multicoeurs si bien que le rendu est assez rapide. En 64 bits, la taille des rendus est illimitée ce qui permet un niveau de détails « à la carte ». Côté éclairage, on dispose de fonds « réalistes » ou en dégradé, et de plusieurs sources réglables en position, intensité, couleur… La colorisation de la fractale est assurée par un système de gradients.

Pour le rendu, Mandelbulber offre l’occlusion ambiante (rien à voir avec une constipation généralisée), des ombrages, la profondeur de champ, le brouillard, le glow… Pas mal de choses qu’on retrouve généralement dans les logiciels de rendu 3D pro. Et ça tourne vite… On peut régler la position et la focale de la caméra et même faire des rendus stéréoscopiques (doublement en relief !)

L’usage est assez simple mais, comme toujours, recèle des trésors de complexité dès qu’on aborde les modèles « hybrides »…

J’ai ainsi obtenu sans difficulté ce village arabe à la tombée de la nuit. Mais déjà, dès l’entrée de la casbah, j’aurais du me méfier… Le truc avait l’air assez labyrinthique. Quand à l’aménagement… Déjà, la plomberie… Sans parler des sièges… Incapable de les faire tenir debout ! Je ne sais pas avec quoi ils élèvent les architectes chez « Alice au pays des fractales » mais ces gens là ne voient pas le monde comme nous ! Une bonne carte n’est pas inutile. Parce qu’une fois à l’intérieur, bonjour !

Ce qui m’a inspiré cette BD (la case que j’ai en moins), elle même inspirée de la série des films Cube… Bon, j’ai évidemment rajouté les deux personnages et le phylactère mais le reste sort tout droit du ventre du logiciel !

On  n’oublie pas de cliquer sur les images pour les voir en GRAND !

En utilisant les pré réglages du logiciel, et en mixant bien le tout, on peut construire des Menger sponges avec des Mandelbulbs (oui, ça râpe un peu la langue) et se donner le privilège d’être le premier visiteur de ces étranges espaces…

Car ces images, au delà de leur beauté intrinsèque, peuvent nous plonger dans des abimes de réflexion. Songez que la surface de chaque détail est infinie. La quantité de peinture qu’il faudrait pour repeindre une seule boule  de notre « Palace fractal » également infinie… Bien qu’on puisse voir le mur d’en face, il est impossible de l’atteindre si on devait parcourir toutes les circonvolutions pour y arriver…

Et finalement, en zoomant en pensée (ou avec les outils du logiciel) dans ce matériau spongieux, on arrive à la conclusion qu’il est plein de vide ! Comme nos atomes et molécules… Mais ceci est une autre prochaine histoire…

Le logiciel est aussi destiné à l’animation avec des résultats passionnant pour tout explorateur qui sommeille au fond du geek. Une petite plongée dans une épave cosmique ?

[media id=33 width=590 height=442]

C’est de la HD alors n’hésitez pas à regarder en plein écran (icône en bas à droite de l’écran). Laissez sur pause  un moment pour une meilleure fluidité…

Et pour finir, sur une Mandelbulb en fusion, une visite de Vénus ?

[media id=34 width=590 height=442]

Partager ce billet
  , , , , , , ,


9 commentaires sur “Des fractales bulbaires avec Mandelbulber

  1. Arf, on croit tranquillement lire un sujet sur les fractales (aux illustrations très encourageantes pour la réalisation de squelettes de verre en version miniature…), et on tombe sur une petite phrase qui semble toute anodine mais qui laisse présager des cheveux blancs pour les petits veinards qui bossent sur le meilleur magazine de plongée de ce début de XXIe siècle !

    Comme quoi, la pression n’est jamais loin dans ce métier (ah ahhhhhhhhhhhh) 😉

  2. Merci pour la découverte de ce logiciel, qui à mon grand plaisir fonctionne sous linux (ubuntu 10.10, 32b). Je l’ai downloadé, installé, puis lancé simplement en l’état… Stupéfiant!
    Il ne me reste plus qu’a me plonger dans le manuel pour maitriser un tant soit peu les réglages, et enfin pouvoir me faire plaisir aux yeux…

    Encore merci pour l’info et les liens

  3. solho :

    Je l’ai downloadé, installé, puis lancé simplement en l’état… Stupéfiant!

    😆 Cette précision doit laisser bouche bée ceux qui n’ont jamais utilisé autre chose qu’un Mac re 😆
    Heureux que ces posts « aide mémoire » servent à d’autres finalement. Restez branché : j’ai encore tout un tas d’applis Linux en cours de dissection dans ma section « brouillons »…

  4. Les amateurs de fractales aiment en générale les spirales. Avec la dernière génération de programmes 3D ce n’était pas évident à faire. C’est désormais possible grâce aux fonctions de rotation (à chaque itération le point peut être légèrement tourné), ce qui donne de très belles spirales à explorer. Voici un exempl, fait non pas avec Mandelbulber, mais avec Mandelbulb3D, qui est selon moi beaucoup plus simple d’utilisation, mais uniquement sous Windows :

    http://www.youtube.com/watch?v=BjDpQ15iKUI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *