etoilesL’utilisation de modèles tous faits dans Daz Studio s’avère rapidement frustrante et vous aurez sans doute envie de modifier ces modèles (personnages, vêtements ou autres) voire de créer vos propres formes. C’est possiiible… Les dernières versions du logiciel intègrent le jadis payant plugin D-Form qui, comme son nom l’indique, sert à déformer les géométries. A titre d’exemple, tentons de créer une « étoile de mer » à partir d’une sphère. Dans le menu « create », faites « new primitive » et choisissez sphère. Réglez les paramètres qui s’ouvrent pour avoir suffisamment de points et de facettes (dans les 200). Miracle : une sphère grise vient d’apparaître sur votre plan de travail ! Placez vous alors en « vue de haut » et centrez votre boule. Sélectionnez la sphère et dans l’onglet D-Form, faites « new ». Un truc bizarre apparait, plein d’affreux réglages… Dans le menu « scène », le déformeur qui est dépendant de la sphère est mentionné et nous offre sa vraie nature : 3 réglages : « field », « base » et le déformeur lui même… Pour régler tout ça, il faut à chaque fois sélectionner la ligne correspondante dans « scène » et accéder aux réglages de l’onglet « parameters » ou « D-Form ». Rappelons que dans Daz Studio, vous pouvez organiser vos fenêtres et onglets à votre guise pour une efficacité maximum. Enfin… Bon.

DFormer-1En principe, « base » se trouve au centre de la sphère : N’y touchez pas. Field signifie couverture de la déformation. Placez le sur le bord droit de la sphère et réglez son étendue avec la commande « scale ». Les facettes qui vont être déformées apparaissent en rouge et la « zone d’influence » en jaune (Ces couleurs peuvent être modifiées dans le panneau D-Form). En sélectionnant cette fois « D-Former » et en déplaçant celui-ci vers la droite, miracle : la sphère se déforme ! Voici notre premier bras (de l’étoile de mer. Vous vous souvenez ?) Dans ma grande bonté, j’ai fait des copies d’écran pour plus de clarté et vous rappelle au passage qu’il suffit de cliquer sur TOUTES les images de ce blog pour les voir apparaître en grand. Alors, posez vos lunettes et cliquez, bon sang !

DFormer-2Sélectionnez de nouveau la sphère, créez un nouveau déformeur, placez le symétriquement sur le bord gauche de la sphère, réglez le field à la même valeur que le premier (on peut copier/coller depuis le panneau scène : Ça ne copie pas le déformeur mais ses réglages…) et tirez un coup sec sur la gauche. Paf ! Un deuxième bras… D’ailleurs, faut-il parler de bras ou de jambes pour une étoile de mer ? Vaste sujet…

DFormer-3Continuons à déformer notre sphère, sur le même principe, en s’occupant cette fois de la partie en haut puis, symétriquement celle du bas. Notons qu’il est possible à tout moment de modifier les paramètres des 3 déformeurs en terme de position, couverture, angles… Essayez ! Et c’est là que ça se complique. Quand on veut par exemple non plus une étoile à 4 branches mais à 6, comme dans la nature. Un calcul élémentaire vous permet de savoir que les bras sont espacés de 60° (360/6, pour les réfractaires ;-)). Il ne reste plus qu’à entrer ces valeurs de rotation dans les champs correspondant du panneau « paramètres »… Je vous laisse jouer avec ça. Quand à moi, j’en reste pour cet exemple à 4 bras. C’est bien, quatre…

DFormer-5Nous allons maintenant rajouter une protubérance au centre de l’étoile. Placez vous en vue latérale pour bien positionner le déformeur au sommet de ce qui reste de notre sphère en cours d’étoilisation. Ensuite, en vue perspective. Il est temps de s’interesser aux « splines » (rien à voir avec Baudelaire…). Allez dans l’onglet D-Form et cliquez sur « edit spline ». Choississez dans le menu du haut le déformeur que vous voulez modifier (En principe, il y en a 5). Un spaghetto tordu apparait. Cette courbe vectorielle (merci Mr Bezier…) représente le profil de la déformation, qu’il est possible de modifier.

DFormer-6Avec les cases à cocher delete, insert et move, vous pouvez créer un profil plus complexe qui se répercute en volume sur le modèle, en temps réel (merci Open GL…)

Et c’est ainsi que l’on obtient, sous vos applaudissements, cette étoile de mer qui ressemble à un enjoliveur de voiture… Ne reste plus qu’à lui appliquer une texture ressemblant vaguement à une astérie et à faire un rendu (Les sacs à vomi sont placés sous votre siège) pour obtenir l’illustration en tête d’article. Enfin, presque…

etoileAutant le dire tout de suite, je ne suis pas convaincu par les possibilités de l’outil. Si on veut être rigoureux, on passe son temps à jongler entre les trois déformeurs et à se tuer la tête à des calculs dans l’espace de X,Yet Z en terme de translation, rotation et taille… Et l’espace de travail devient bientôt surchargé de rouge et de jaune, quand les déformeurs ne disparaissent pas complètement si bien qu’on s’y perd assez vite dès qu’on veut faire quelque chose de complexe. Pire, l’éditeur de spline n’a pas de fonction copier/coller. Autrement dit, si on veut modifier le profil des bras de l’étoile symétriquement, il faut faire des allers et venues entre les profils présents dans la scène pour essayer de copier « à la main » la position des points… En copiant/collant le déformeur lui même du panneau scène, la spline n’est pas prise en compte, à moins que j’ai raté quelque chose…

aiko-dformIl est curieux que DAZ qui est aussi l’éditeur d’Hexagon n’ai pas implémenté ces fonctions de modélisation, même basiques, dans Daz Studio.

Il est bien plus rapide d’exporter le modèle en .obj et de le travailler dans un modeleur digne de ce nom avant de le réimporter dans Daz Studio…

alienMais l’outil est suffisant pour de petits effets comme par exemple l’ajout de cornes à un modèle (Je connais d’autres méthodes mais… Bon !), l’enfoncement d’un canapé ou d’un oreiller sous le poids du corps. Les modifications plus profondes du personnage entier, comme expliqué sur ShareCG me semblent fastidieuses et doublonnent avec les réglages des morphs en principe inclus dans le personnage…

Avec ce même principe on peut s’amuser à déformer des personnages pour fabriquer des créatures et autres aliens, avec plus ou moins de bonheur… Ces gens là ne sont pas faits comme nous !