Daz Studio 4

Après plusieurs versions alpha, il était possible ces dernières semaines de mettre la main sur Daz Studio 4.0.0.321 Release Candidate, une avancée majeure du logiciel de génération et d’animation de personnages. L’avantage de la manip ? On récupérait ainsi les fonctions payantes de Daz Studio 3 Advanced (avec des choses vraiment bien) et les améliorations à venir de Daz Studio 4. Une version qui arrivait à expiration le 26 mai. Qui a dit qu’il suffit dans ce cas de changer la date de son PC ? Mmmm ? Comment ça, je l’ai dit ?

Mais : la version 4 commerciale (4.0.0.335 pour être précis) est disponible depuis vendredi… Gratuitement ! Au lieu de $49.95 (toujours cette précision dans les cents…). Pour quelques jours… Versions pour Mac 32 et Win 64 bits. Naturellement, à ce prix là, les fonctions « advanced » dont nous nous réjouissions il y a encore quelques jours ont été impitoyablement châtrées. Ci dessous, voici ce qu’il reste. De quoi faire quand même. On apprécie l’interface repensée, au look & feel beaucoup plus pro et qui offre enfin une certaine logique…


La bonne nouvelle c’est que le système de classement des ressources (personnages, vêtements, décors) a l’air mieux abouti que les piteuses versions précédentes. La mauvaise : va-t-il encore falloir se taper le rangement de la base de données ? Nous prend-t-on vraiment pour des bambins (que nous sommes sans doute restés d’ailleurs…) qui doivent ranger sans cesse leur coffre à jouets ? Et bien non ! L’importation des catégories fonctionne ! Voici la marche à suivre…

Lors de l’installation, il faut bien veiller aux chemins de façon à ce que Daz Studio 4 soit installé dans un dossier contigu à celui de Daz Studio 3. Idem pour le chemin du « Content Manager » qui doit être au plus proche de celui de Daz Studio 3 (Ressources/Content). Lancez DS4. Placez vous dans l’onglet Content Library. Ouvrez le menu popup en haut et cliquez sur « Migrate Old Content Database ». Miracle : DS4 reconnait tout seul (3 essais quand même…) l’ancienne base de données DS3. Ce machin de plusieurs gigaoctets qui vous a valu tant de nuits blanches et de divorces… Après un temps plus ou moins long en fonction de la taille de votre base et donc de la quantité d’objets et de textures, vous allez retrouver tout votre précieux classement dans l’onglet catégories. Yesss ! Un classement de toute façon obsolète puisqu’il semblerait (si j’ai bien compris) que la nouvelle base soit capable (toute seule !) d’associer les personnages avec les bons cheveux, vêtements, accessoires, etc. Le Graal ! Hâte de tester cette affaire… La vraie mauvaise nouvelle, habituelle : vos plugins favoris ne fonctionneront plus. La vie est un éternel recommencement. Alors, les nouveautés ?

Retrouvez moi ce slip !

La pierre d’achoppement de Daz Studio a toujours été le classement et l’accès aux modèles, ventilés façon puzzle selon une logique affligeante. Il semble que le cauchemar soit derrière nous. On dispose toujours du classement initial (en liste) « à la Poser » avec la stupide répartition en figures, poses, props, etc, correspondant à chaque fichier « runtime » chargé dans le logiciel.

On dispose aussi du classement par catégories comme vu plus haut et d’un nouveau classement (par produits) qui prendra tout son sens avec l’apparition imminente de nouveaux accessoires. Ceux ci comporteront désormais des metadata capables d’indiquer au logiciel quels produits associer, lesquels sont compatibles ou non avec telle ou telle figure, quelles textures pour quels produits… Et qui apparaitront par magie dans le panneau de gauche, d’un clic droit sur le personnage.

Le tout est géré par une base de données permettant des recherches multi critères. Une avancée majeure. La fin du chaos ?

Genesis : une grosse révolution

La synthèse des personnages a été repensée avec l’apparition d’un nouveau modèle androgyne : Genesis. Vous savez, l’humanoïde gris qui apparait par défaut au lancement. C’est un genre de balle en caoutchouc qu’il est possible de déformer à l’envi pour obtenir toutes sortes de mutations. Livré avec le minimum vital (sans sexe ni tétons…), Genesis augure d’une avalanche de produits payants.

On s’achemine doucement vers une solution « mono personnage », une « mesh » universelle avec quantité de réglages pour la sculpter. Idem pour tous les accessoires qui s’adaptent automatiquement aux corps. Fini les interminables réglages et tricheries diverses pour camoufler de gros trous ou les fesses qui dépassent des fonds de culotte. A cet égard, le maillot et le short livrés en standard (du meilleur gout) s’adaptent en effet à toutes les morphologies…

Les réglages de pose ont été grandement simplifiés grâce au TriAx Weight-Map System. Il suffit désormais de selectionner une partie du modèle et de cliquer/glisser la souris pour changer la posture de façon naturelle, et sans que le modèle ne soit pris d’une irréversible danse de Saint Guy comme c’était le cas des versions précédentes… Effectivement, j’ai positionné ainsi Madame Bidochon Genesis en deux coups de cuillère à Daz.

Recyclez vos vieilles fringues

Les problèmes commencent quand on prétend vouloir habiller Genesis avec par exemple le tout dernier lot de fringues de Victoria 4.2. Daz Studio 4 reconnait le vêtement, vous prévient qu’il n’est pas compatible, que (si vous insistez) il en fera un torchon. Ce qu’il fait parfaitement. Bieeen. En somme, pour l’instant, Genesis c’est « à poil, sans sexe ni tétons » ou en maillot/short de luxe… Mais, évidemment, DAZ sort de sa manche un petit plugin (payant : $69.97 !) Auto-Fit Plug-in pour convertir les cheveux et autres vêtements au nouveau format. Les petits malins…

Avec cette nouvelle version, le plugin Reality et le moteur de rendu externe Luxrender (dont nous reparlerons), l’amateur a de quoi réaliser aujourd’hui de très belles choses, ultra réalistes… Mais ne rêvons quand même pas : la route est encore longue pour atteindre le marché professionnel. Ci dessous, une vidéo très originale en forme de plaidoyer : « voilà ce qu’il faudrait intégrer à Daz Studio ». C’est aussi une charge contre les incohérences passées du logiciel… C’est rien de dire, au passage, que l’auteur maitrise la génération de personnages (et pas avec Daz Studio ;-))

Allez, on peut rêver… Rendez vous pour Daz Studio 5 ? Yes, week-end !

Partager ce billet
  , , , ,


27 commentaires sur “Daz Studio 4

      • Cette doc n’existe pas. Contrairement à ce que laisse croire ce « beau » logiciel dont les féministes apprécieront la présentation, les femmes ne se laissent pas diriger à coups de clic de souris… Elles n’obéissent qu’à ce qui leur sert d’encéphale. Elles ont même un myocarde ! Ce qui fait que ça les rapproche un peu de… l’homme (en théorie).

    • Pourquoi ? Je ne trouve rien de spécialement choquant dans cette vidéo dans la mesure ou il s’agit d’art numérique et que nous parlons de technique 3D. Si on se place du point de vue du sexisme et de la guerre des sexes (ce qui n’est pas le propos) c’est autre chose. C’est vrai que l’auteur aurait pu choisir d’animer un kangourou mais… Bon.
      Qu’en pensent nos autres lectrices ? Messieurs, je ne vous demande évidemment pas votre avis…

  1. Des hommes qui courraient après des souris, voilà qui aurait pu être encore plus amusant pour montrer toutes les capacités de ce logiciel…

  2. Equité seulement 😉 (et encore, à condition que les hommes courant après ces souris soient aussi dévêtus que les filles dans cette vidéo !).

    • Merci pour le lien mais, pas d’accord ;-). Cette vidéo est constituée de shots déjà bien connus des afficionados du logiciel et parle de DS 3, version dépassée. L’intérêt de la vidéo que j’ai publiée n’est pas dans la fille qui se trémousse mais dans les techniques qui permettent ce réalisme : rigging/bones, élasticité, dynamique de corps rigide, de corps mous, etc…

  3. Mécanique des fluides, en quelque sorte ? Je n’avais pas vu les choses sous cet angle. Effectivement, la vidéo paraît beaucoup plus didactique ainsi lol

    • Dynamique ! De corps rigides et de corps mous. C’est pas pareil. Mais la mécanique des fluides fonctionne aussi sur ces logiciels élaborés (pas Daz Studio…). Avec RealFlow par exemple ou MoGraph, il est possible de reproduire toutes sortes d’écoulements. Je vous fais quoi : un petit régime laminaire ou turbulent ? Faut que je révise les équations de Stokes.
      Et alors, il faut voir la version du film avec les hommes tous nus…

  4. Bonjour Mr Le Guen,

    La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et tant mieux peut-être, sinon elle serait ennuyeuse. J’insiste, j’aime aussi les laminaires : elles sont bien jolies lorsqu’elles dansent au gré des courants plus ou moins turbulents…

    • J’adore les laminaires : cocotiers des mers froides plantés dans le sable coquillier. Un pied fermement cramponné au sol et la tête ondulant au gré des inspirations aquatiques, dans les galaxies planctoniques…
      Ma première plongée à l’age de huit ans s’est déroulée sous de telles frondaisons, peignées par un courant de 8 nœuds… Avec l’age, j’ai tendance à préférer les eaux plus calmes…

  5. bonjour,

    je viens d’acquérir daz studio 4 standard gratuitement et j’ai pris des accessoires en option (qui était pour certain gratuit) mais et je n’arrive toujours pas à mettre les accessoires pourriez-vous m’aider merci par avance

  6. Accessoires… Les plugins vous voulez dire ? Alors, je crois qu’il faut aller dans help/about installed plugins. Là, vous pouvez les enregistrer et les activer. A condition qu’ils soient dans le bon dossier (voir le readme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *