Daz Studio 3

desperate housewivesDaz Studio, le logiciel de modélisation de personnages vient de sortir en version 3 avec pas mal d’améliorations, notamment une vitesse de traitement des modèles et de rendu notable. C’est un logiciel gratuit évoluant rapidement, utilisable seul ou en conjonction avec Bryce (intégré dans le logiciel). Attention : ce logiciel est extrêmement addictif et va vous faire perdre des CENTAINES d’heures !

Sa gratuité n’est qu’apparente puisqu’il est livré « nu ». Pour l’utiliser, il faut se procurer des modèles (animaux, personnages, accessoires) soit libres mais surtout payants, sur le site de l’éditeur. C’est de bonne guerre mais gare au portefeuille !

Il utilise aussi les modèles prévus initialement pour Poser et c’est là que le bât blesse : la méthode d’installation et surtout de classement des modèles chargés est absconse, obsolète, et pour tout dire absolument indigne d’un logiciel moderne par ailleurs excellent. De quoi y perdre son latin ! Vous allez découvrir qu’il faut TOUT installer « à la main », les « installeurs » d’origine ventilant les fichiers au petit bonheur la chance ! Si, si… Quand on sait que le poids des modèles se comptent rapidement en Go vous aurez une idée du « bordel » qui peut régner dans votre bibliothèque si on n’y prend garde… Enfin, il n’existe pas encore de tutoriaux en français, ou si rare que la maitrise de la bête ressemble à la quête du Graal.

Tout de suite, un lien vers le site indispensable qui m’a aidé à démarrer. Derrière un look « qui ne se prend pas au sérieux », une mine d’informations de base : celles que l’on cherche ! Merci à Sylvie. Consultez également le forum et tout lire, voire imprimer… Quand vous aurez assimilé tout cela, passez à ce qui suit !

Autre site en français pour démarrer. Et un autre
Un site en anglais qui précise la procédure d’installation de contenu.

Installation et arborescence

Se procurer la dernière version chez DAZ et installer le logiciel avec vos autres softs (par défaut sur C). Télécharger quelques contenus gratuit, en particulier les personnages de BASE. Ne pas les installer tout de suite…
Sur un disque externe ou une partition de disque, créer un dossier « content » qui contiendra tous vos modèles (attention, ce dossier pourra peser au fil du temps plusieurs centaines de Gigaoctets !) C’est même la raison pour laquelle il faut l’installer en dehors de l’application : Premièrement, vous pourrez sauvegarder son contenu, Deuxièmement il n’encombrera pas C lors d’opération d’optimisation ou de scans de virus, sinon, bonjour la durée…

Installer le contenu gratuit en désignant comme répertoire d’installation votre dossier content/runtime/etc.

Faire reconnaitre ce dossier depuis Daz Studio, par le menu Edit/Preferences. Onglet Directories, bouton Add puis Apply ou Accept. Si tout se passe bien, votre nouveau contenu est visible dans la fenêtre principale, sous l’onglet « content »…

C’est dans ce dossier « content » (placé sur un autre disque) que vous aller organiser le contenu avec l’explorateur Windaube : Créer des dossiers et sous dossiers explicites. Tous les changements seront répercutés « en temps réel » dans la fenêtre « content » de Daz Studio…

Attention pour commencer à ne pas installer des dizaines de choses. Il faut d’abord bien comprendre ou les installeurs placent les fichiers et ensuite ou il faut les replacer manuellement…

Relire ce post pour plus d’explications…

Truc : installer « à la chaîne » uniquement des choses se rapportant au même modèle : il est plus facile ensuite de localiser et déplacer les fichiers en connaissance de cause. Car bien sur, les noms des fichiers une fois installés sont pour le moins exotiques et inexplicites au possible… Procéder ainsi pour tout les contenus (par personnages).

Organisation de la bibliothèque

Dans ce qui suit, je vais essayer d’expliquer ma méthode pour s’y retrouver… Il existe une infinité de méthodes de classement mais certaines vous ferons perdre un temps fou… J’ai essayé une méthode en suivant la logique de modélisation, en clair l’ordre habituel dans lequel on procède à la génération de scène, à savoir :

1/Sélection du personnage
2/Application d’une texture de peau
3/Application d’un MODELE de cheveux
4/Application d’une texture de cheveux
5/Sélection et application de vêtements (MODELES de vêtements)
6/Application d’une texure de vêtement (correspondant au MODELE ci dessus !)
7/Application d’accessoires
8/Application d’une pose
9/Application d’expressions de visages ou de formes de main
10/Application d’un ou plusieurs éclairages
11/Rendu

Tout serait simple si les installeurs DAZ plaçaient les fichiers directement dans les bons dossiers. Il n’en est rien ! En effet, pour des raisons obscures qui trouvent leurs justifications dans les cerveaux dérangés des programmeurs, les personnages (extension cr2) sont placés dans le sous dossier « figures », les textures de personnages (extension pp2) se trouvent dans le sous dossier « poses », les cheveux peuvent être du type « h2 » ou « cr2 », etc. Autrement dit, plein d’extensions différentes et d’emplacements différents pour un usage similaire (placer une chevelure par exemple) Simple ! Le plus fort est que le logiciel lui s’y retrouve… Si bien qu’en installant n’importe quoi n’importe où (presque), le logiciel va trouver les fichiers, les propriétés et les textures afférentes. Mais pas vous ! Et c’est le problème dès qu’on veut travailler efficacement : « Ou est cette saleté de texture correspondant à ces saletés de chaussures appartenant à cette saleté de modèle appartenant à Victoria 4« … (Air connu !)

L’arborescence que je propose respecte le flux de travail. A savoir :

Sélection du personnage et de ses accessoires

Dans le sous menu figures, vous trouverez tous vos personnages (à vous de les nommer de manière explicite, ex : VICTORIA 4) et tous les objets, textures, etc s’y rapportant. A terme, le menu de gauche ne devrait plus comporter que les entrées « figures », « Poses » etc contenant les attributs applicables à tous les modèles.

C’est dans le menu figures que vous placerez le maximum de contenu (à créer « à la main » après installation avec l’explorateur Windows) pour les poses générales applicables à tous les modèles)

Ensuite, en navigant « sous VICTORIA 4 » vous allez trouver ses textures, ses cheveux, ses poses, ses modèles d’habits et ses textures d’habits, sans avoir à aller naviguer dans l’arborescence d’origine dramatique d’inefficacité :

camera
character
face
hair
hand
light
materials
Pose
Props

Ci dessous, voilà à quoi ressemble ce classement :

DAZ arborescence

Ici, on a sélectionné un MODÈLE de chaussures pour chausser Victoria 4…

DAZ arborescence des fichiers

Ici, on est en mesure d’appliquer une texture au modèle de chaussures choisi. C’est quand même plus efficace, non ?

Voilà l’arborescence du dossier « content » correspondant dans l’explorateur Win…

DAZarbo3

Avec cette méthode, votre productivité va être maximum et vous ne devriez plus chercher pendant des minutes entières tel ou tel modèle. De plus, les modèles manquants vont vous sauter aux yeux (il est courant de disposer de dizaines de TEXTURES de vêtements sans disposer du MODELE de base. Et bien, sur, ça ne marche pas ! Idem pour les personnages. Vous pourrez ainsi éliminer ce qui est incomplet ou acheter les compléments nécessaires.

Alors bien sûr, des éditeurs proposent des modèles qui fonctionnent pour plusieurs personnages ! Par exemple des cheveux. Soit vous créez un dossier spécial « accessoires polyvalent » mais vous retombez dans le chaos décrit, soit vous dupliquez le contenu pour chaque personnage (plus d’espace disque et doublons mais je m’y retrouve mieux…)

Attention : S’il est possible et souhaitable de renommer les dossiers, il faut toujours garder leur structure et ne jamais mélanger les extensions (impossible de mélanger dans un seul dossier du cr2 et du h2 même si ces fichiers se rapportent tous les deux à des cheveux pour un même personnage). Je n’ai pas essayé mais le logiciel ne s’y retrouverait probablement pas.

Régulièrement, sauvegardez votre dossier « content ». Une fausse manœuvre est toujours possible… Sur les récentes versions existe un « content manager » censé faire le ménage automatiquement et classer « rationnellement » vos modèles. Je ne sais pas si l’opération est destructive sur le « content » déjà installé et mes tentatives se sont avérées pour l’instant infructueuses. Retour à la main…

Suite des opérations…

DAZ-Studio-3-ongletsL’interface de la version 3 se présente avec des onglets (configurables à volonté) qui respecte la logique de travail évoquée plus haut et qui permet de grouper les nombreuses palettes par étapes du travail : importation de modèles, texturation, poses, éclairage, animation, rendu… C’est un vrai plus car on peut se perdre dans DAZ Studio !

Je ne manquerais pas de revenir sur les fonctionnalités sans fin de cette nouvelle version avec des exemples pratiques de réalisation. En me relisant, je constate d’ailleurs que ce post n’est pas d’une clarté absolue 😉 Mais c’est que tout cela est très compliqué ! Il faut déjà avoir un peu touché au logiciel pour comprendre… Que ceux qui sont intéressés posent leurs questions, je tacherais d’y répondre CLAIREMENT. Et bien, modélisez maintenant !

Autres liens vers des tutoriaux DAZ Studio :

En anglais :

Renderosity

Daz 3D

Art TLC

En français :

Diablotine

Lakeworks

Share CG

Partager ce billet
  , , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *