Des souris ou des crayons ?Dans ce post, j’avais fait part de mes angoisses concernant le « Content manager » intégré dans les dernières versions du logiciel Daz Studio. Pour résumer, l’usage de ce dernier risquait-il de chambouler l’ordonnancement de vos modèles soigneusement établi « à la main » ? La réponse est non ! J’ai enfin eu le courage de sauter le pas et de me plonger dans le fonctionnement de cette partie du programme qui s’avère décisive en terme de gain de temps et d’organisation.

Rappel des faits :

Vous disposez d’une bibliothèque de plusieurs giga octets de modèles, textures, templates et autres machins où règne un joyeux désordre si bien que vous mettez des heures à créer un modèle (quand il ne manque pas des éléments essentiels, perdus en route).

Quand vous installez de nouveaux modèles, vous êtes désemparés par la ventilation des fichiers, leurs noms et (pour les plus courageux) vous les reclassez à la main, à l’aide de l’explorateur Windows, pour obtenir un semblant de logique. Tout ceci est terminé ! Daz nous propose un outil pour organiser ce chaos. En fait, le chaos restera dans le dossier « Content » et ne fera même que grossir, MAIS, une base de donnée y retrouvera elle ses petits. Car c’est là le concept essentiel du Content Manager : proposer deux types de classement. L’un, physique et réel correspondant à l’arborescence sur le disque du dossier Content, l’autre virtuelle, pilotée par une base de donnée (sauvegardable !) que vous pouvez modifier à votre guise. Un peu à la manière de Lightroom avec les photos.

Le manager de contenuEncore faut-il savoir ou chercher. Le graal se trouve dans l’onglet content qu’on peut faire apparaître (pour mémoire) dans n’importe quelle vue par le menu View/Tabs/Content… A droite se trouve une flèche « Display active tab content » qui donne accès à un nouveau menu.

En haut, « View folders » correspond à l’affichage habituel et à l’arborescence des dossiers du disque dur. Plus bas, « View Categories » correspond à la base de donnée que vous allez créer et à une arborescence « virtuelle ». Notez aussi que c’est dans ce menu que se trouve l’action « Search for Content » dont l’importance est cruciale dans la suite des opérations…

Pour commencer, quand vous allez activer un des onglets « Catégories »,  le logiciel vous propose de scanner vos dossiers Content, pour justement bâtir cette base de donnée. L’opération peut prendre un certain temps (!) en fonction de la taille de vos dossiers et donc du nombre de modèles déjà installés. En fait, vous pouvez aller vous coucher… C’est même cette lenteur qui m’avait fait abandonner les tentatives précédentes. Rassurez vous, une fois ce premier scan effectué, les opérations suivantes sont beaucoup plus rapides.

Après une bonne nuit de sommeil réparateur, vous découvrez ravi l’ensemble de votre base dans une catégorie « Unassigned » ! Aaaargl. Pas de panique : L’ordre est bien là : En cliquant dessus, vous retrouvez votre arborescence de travail habituelle. Dans un premier temps, glissez déposez le contenu « Unassigned » vers la gauche et renommez éventuellement vos catégories. Avec le clic droit, vous pouvez activer/désactiver les dossiers vides, ce qui est très utile pour faire le ménage et/ou créer de nouveaux dossiers.

C'est quand même plus clair, non ?Vous allez enfin pouvoir trier vos fichiers de manière rationnelle, un peu à la manière de l’explorateur Windows mais avec une différence de taille : l’aperçu des modèles ! On sait de quoi on parle et ce qu’on bouge ! Le glissé/déposé est très souple et fonctionne sur des sélections multiples (avec la touche maj ou Ctrl pour des fichiers non contigus). Bref, vous allez faire le ménage de votre base en deux coups de cuillère à pot !

Procédons maintenant à l’installation de nouveaux modèles. Cliquez simplement sur les installeurs DAZ en veillant simplement à ce que l’installation se fasse dans votre dossier Content (que vous aurez eu la précaution de placer sur un disque distinct de celui de l’application). Dès lors, plus besoin de se préoccuper de ce que DAZ installe ni où. Ne changez plus rien  » à la main » dans l’arborescence de vos disques et laissez le bordel s’installer doucement dans votre dossier Content, il est fait pour ça. Oui, je sais, vous aviez passé des dizaines d’heures à l’organiser…

Revenu dans les catégories, il est temps de cliquer sur « Search for Content« . L’opération est beaucoup plus rapide et consiste à rechercher dans le dossier les modifications et donc les nouvelles installations. De fait, les nouveaux modèles vous attendent sagement dans la catégorie « Unassigned », elle même subdivisée en quelques catégories de base qu’il ne vous reste plus qu’à classer selon la logique que vous avez choisie. Ça n’a l’air de rien mais croyez moi, ce sont des heures de gagnées…

Qui dit base de donnée dit sauvegarde et je vous encourage à la pratiquer régulièrement. Il existe des scripts pour cela. En cas de problème, vous ne perdriez pas vos modèles mais l’organisation de ceux ci, ce qui revient pratiquement au même.

L’usage de cette base de donnée permet un autre exploit : Celui de pouvoir migrer votre collection de modèles d’un ordinateur à un autre, en conservant votre classement soigneusement élaboré, sans avoir à tout réinstaller. Et ce en utilisant un plugin pour Firefox (si si) SQL Lite Manager. Toute la procédure est expliquée ici. Merci aux développeurs fous !

Explorez bien toutes les options du Content Manager qui recèlent des merveilles. Je sais qu’il est possible d’y créer des « alias » pour attribuer un groupe de textures par exemple à plusieurs catégories, sans doublonner le contenu. Cas typique : Les cheveux qui fonctionnent pour plusieurs modèles… Et n’oubliez pas la puissance du clic droit, dans toutes les fenêtres !

Et pour finir, les quelques nouveautés de Daz Studio 3 :