Chichen Itza

Je reviens seulement maintenant sur la journée du 11 septembre (!) tant il y a de choses à raconter chaque jour : la prochaine fois, je vous emmène, ça m’évitera l’effort d’écrire 😉 Je voulais visiter Chichen Itza, l’une des plus belles cités maya-toltèque du Mexique. Mais aussi une des plus fréquentée. Et c’est là que mon fidèle Toch’ est précieux : nous avons dormi sur place dans un hôtel magnifique dont la piscine est entourée de statues mayas, pour nous retrouver le lendemain à 8h30, à l’ouverture du site. Lumière idéale et… personne. Le Castillo, les gravures, le terrain de pelote pour nous seuls ! Si, si, c’est possible… Le site a été restauré entièrement, peut-être trop, mais nous avons aussi visité au pas de course l’ancienne cité « pure maya », plus ancienne, et toutes ces ruines encore à fouiller… Au pas de course. Car, voyez-vous, Toch’ est un sportif de la pire espèce ; un coureur. En baskets ! Il court le soir, après les sorties sous le cagnard, pour se maintenir « en forme » alors que je gémis, deshydraté, étalé comme un hareng saur sur le premier lit venu. Toujours est-il que Toch’ aime comme moi les choses bien et vites faites. Pas de temps mort ! Inutile de dire qu’avec un guide pareil, j’ai pu visiter Chichen Itza comme bien peu de touristes l’ont fait. D’autant qu’il n’arrêtait pas de me chiper mon sac et de me présenter l’objectif idoine quand j’en avais besoin. Mais qu’ais-je fais mon Dieu pour mériter des assistants pareils ?

Il existe à Chichen Itza, comme dans toutes les grandes cités mayas, un cénote. Ou plutôt deux : un pour l’eau potable, l’autre pour les rituels et les sacrifices. Cette évidence, connue de longue date, à très tôt attiré les archéologues et aussi les chasseurs de trésors. C’est à la fin du 19ème siècle de l’anglais Thomson eu l’idée de draguer le fond de ce cénote sacré avec une grosse machoîre d’acier montée sur une grue. L’archéologie avec des pincettes ! Mais le butin fut à la hauteur des espoirs : des poteries, des idoles, des boules de copal et un trésor de jade et d’or (rare chez les mayas) unique au monde. Ce trésor a depuis été escamoté sans que personne ne sache ou il est. D’autres campagnes de fouilles ont eu lieu, plus tard, avec le même succès. Les yeux perdus dans l’eau verte et opaque, comment ne pas penser à toutes ces victimes qui y finirent leurs jours, sacrifiés au panthéon des mayas ? Comment ne pas rêver à d’autres trésors qui doivent sûrement exister au fond d’autres cénotes quand on sait que ceux-ci se compte par milliers dans la péninsule du Yucatan ? Les fouilles à Dzibilchaltun ont livrées aussi leur comptant de crânes et de poteries…

A propos des cénotes, leur forme circulaire a de quoi étonner le profane. Mais les karstologues vous expliqueront qu’il s’agit d’un gouffre d’effondrement produit par une rivière souterraine sous jacente ayant rencontré une faille ou une faiblesse de la voûte. La recherche du profil d’équilibre conduit de proche en proche à une ouverture en surface. Raison pour laquelle la plupart des gouffres de ce type dans le monde possèdent à leur base un cône d’éboulis caractéristique. Mais une nouvelle théorie, sérieuse, prétend que les cénotes du nord du Mexique ont été percés, comme à l’emporte pièce, par les débris de la météorite de Chixulub, tombée il y a 65 millions d’années marquant la fin des dinosaures. En reportant sur une carte la répartition des cénotes, on constate qu’il sont disposés en cercles et que le nombre de ceux-ci d’écroisse quand on s’éloigne du point d’impact du cataclysme ! Fascinant…

Les mayas étaient-ils conscients d’habiter une terre ayant rencontré un bolide exterminateur, venu de l’espace ? Eux qui connaissaient si bien les cycles solaires et lunaires, quantités de constellations et de phénomènes célestes ? En visitant l’observatoire de Chichen Itza, on est frappé de la ressemblance des lieux avec les observatoires modernes, même si les moyens employés n’étaient pas les même. C’est l’un des seuls batîments circulaires de cette civilisation, comme quoi la fonction crée la forme. Ci-dessus, la photo que m’a inspirée cette « coïncidence »…

La « vieille ville maya », plus au sud, mérite le détour même si elle est souvent négligée par les guides. On y retrouve le style familier si bien reproduit dans les estampes de Catherwood et les temples ont conservés un peu de jungle sur leurs têtes. Et si vous êtes observateurs, sans doute verrez-vous cet iguane vénérable qui semble le gardien des ruines…

Mais la journée n’était pas finie… Autant la ville de Tizimin, croisée hier était yucathèque (il faut que je vous parle de la cuisine locale…), autant Valladolid est espagnole. Séance photo dans un petit musée, scènes de rues, et hop, nous revoilà sur la piste des cénotes comme deux célibataires à la recherche de l’âme soeur… L’eau douce lave de bien des dépits… Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans X’Keken. C’était trop tentant : nous sommes remontés et redescendus avec palmes, masques, tubas et lampes et c’est dans cet appareil que j’ai pu explorer un cénote en short et en apnée. Une première ! Fond à 15 mètres, colmaté ; stalactites, poissons chats : la routine ! Une coco verte tranchée à la machette, une paille : la roue tourne et la vie continue !

[umap id= »9856″ size= »s » alignment= »right »]

Si vous aussi vous voulez faire ce voyage, consultez Blue Lagoon et Phocea Riviera Maya.

Partager ce billet
  , , , , , , , ,


3 commentaires sur “Chichen Itza

  1. Impressionnante cette culture Maya… ses croyances, ses rituels, ses constructions dont on a certainement découvert qu’une partie.
    Profite bien de ces quelques jours encore, ici ça souffle fort, la température a baissé, j’ose même pas imaginer l’eau… enfin bon, ça conserve !!! 😉
    Bonne semaine!
    A+!

  2. Salut Fran6,

    Tu me fais rêver ! les pieds sur les temples Mayas et la tête dans les étoiles, je me régale de tes récits et photos, quelle claque !!!
    Ici vent et un peu de pluie et surtout la température qui a chutée de 8 ou 9°, voire de 10°, moi qui voulais faire une plongée pour fêter mes 50 ans, je n’ose imaginer la température de l’eau !!! Profite à donf et nous t’attendons pour admirer tes photos et films, à +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *