Bersub HID : ça crache !Inconditionnel des phares halogènes, j’ai mis quelque temps à me laisser convaincre d’essayer les nouveaux phares Bersub « froids », ces lampes de plongée utilisant des LED de très hautes luminosités alimentées par des accus rechargeables : la gamme HD PRO.

Aussi est-ce avec une impatience légitime teintée de septicisme que j’ai réduit en charpie le carton de livraison pour mettre à jour un splendide nouveau trésor : le HD pro 12, fleuron de la gamme Bersub… D’emblée, l’engin inspire confiance : Réalisé en aluminium anodisé gris de qualité marine avec un verre en borosilicate, la finition est irréprochable.

Bersub hd pro 12 "clairage sous-marinCôté spécifications techniques, la fabricant annonce une température de couleur homogène de 6000° Kelvins grâce à 12 LED de 6W. Un sélecteur de puissance bi position (70% et 120%). Un angle d’ouverture du faisceau lumineux de 20° (équivalent à un phare halogène).

Un ousin en lumière blancheL’autonomie varie d’1h20 à 1h50 grâce à un pack d’accus NiMh très haute capacité rechargeable en 4h à l’aide d’un chargeur rapide imposant qui me paraît d’ailleurs être le point faible : pesant un bon kilo, à ajouter aux 1,5 kg du phare lui-même, il peut être rédhibitoire en voyage. Mais gageons qu’il existe un « chargeur lent », beaucoup plus léger.

Comme toujours chez Bersub une électronique de contrôle de décharge arrête automatiquement l’alimentation des LED afin de préserver le pack d’accu.
Le circuit LED est facilement déconnectable du pack d’accus pour le transport en avion. Et toujours : Broches de charge externe (aucune ouverture du phare), soupape de surpression brevetée, microcontact étanche, catalyseur d’ hydrogène, capteur d’humidité. Enfin, ce phare est étanche à 200 m…

Bersub HID pro 12 et gorgones orangesA l’occasion d’une plongée à la pointe Caramassaigne, sur l’île de Riou, je viens de tester le phare en vraie grandeur. Première constatation : Il éclaire ! Et fort, même… Quelques nudibranches s’en souviennent ! Il faut se retirer de l’idée qu’il s’agit là de petits phares de secours : Cette nouvelle technologie remplace bel et bien les halogènes en terme de puissance et de couverture. Il faut s’habituer aussi à la nouvelle température de couleur : fini l’orangé halogène, on est là dans le « blanc de blanc » ! Toutefois, rien n’empêche de réchauffer cette source avec des filtres de couleur… Le phare est compact et tient très bien en main. La commande de mise en route (avec blocage pour le transport) est aussi très accessible. L’ensemble ne pèse que 700 g dans l’eau mais il faut en tenir compte pour le lestage. En résumé, il s’agit là d’un excellent produit que j’ai hâte d’essayer en vidéo !