Apophysis

Voilà un logiciel de génération de fractales qui n’est pas fait pour les Mickeys ! Ce n’est pas que l’interface soit compliquée (elle est d’une logique disons de programmeur, si vous voyez ce que je veux dire) mais les moyens pour obtenir un résultat espéré sont particulièrement tortueux : c’est toute une nouvelle logique à apprendre. Un peu comme essayer de sculpter avec une flamme. Flam est d’ailleurs de nom de l’algorithme initial… Tout cela est gratuit et open source bien entendu.

L’apprentissage est un peu laborieux.  Le soft est  en anglais et on dispose de peu de tutoriaux français. De plus, il faut aller à la pêche aux plugins, scripts et autres greffons et mettre un peu les mains dans le cambouis. Mais le jeu en vaut la chandelle : c’est une application expérimentale pour un domaine d’expériences particulièrement infini… Et qui évolue sans cesse avec des possibilités de créations graphiques également infinies. Maitriser ou plutôt orienter le chaos est une autre histoire. Et, comme dans un test de Rorschach, chacun voit dans ces dessins ce qu’il veut.  Le rôle du graphiste consistant à choisir, justement… Reste que ce logiciel permet de produire des images infaisables autrement.

Attention, on entre en Apophysis comme au séminaire : mieux vaut avoir la vocation pour entreprendre le voyage !

[pullquote]Vous connaissez forcément les fractales : Elles ont envahi notre monde. ou plutôt l’on révélé depuis les recherches mathématiques de Poincaré, Lorentz ou Benoit Mandelbrot. Par divers artifices de visualisation et de colorisation, cette branche des mathématiques a donné naissance à des images étonnantes avec une symétrie se répétant à l’infini.[/pullquote]

Avec Ultrafractal, Apophysis est le logiciel le plus utilisé, de part la richesse de ses possibilités.  C’est ainsi qu’il existe sur internet une active communauté d’Apophynautes les yeux rougis en forme de triangles explorant le Deus Ex Machina, les arcanes sans fin de mondes en devenir. Avec une production d’images toujours plus étonnantes, abouties, acrobatiques. Il y a des maîtres… Chacun peut facilement s’y essayer (attention, c’est terriblement addictif…). mais comment ne pas partager la jouissance, l’émotion visuelle de faire naître la fractale, au détour du néant ou du banal… Cette possibilité de faire jaillir tout ce potentiel de réel caché derrière des fonctions mathématiques a quelque chose de profondément troublant. Comme le voile du grand mystère, entrouvert… Conçu au départ comme un truc de programmeur, ce logiciel s’avère un fantastique outil d’exploration et accessoirement de création d’images inhabituelles. Et quel vertige ! Les maths se mettent à parler aux sens. L’hyperbole est une glissade, la tangente cosinus déforme l’espace en visages improbables, Möbius n’en fini plus de dérouler ses anneaux d’infini. Jusqu’à l’insondable fonction Zeta, graal de Riemann… Nous en reparlerons. Je détaillerais quelques fonctions dans de prochains billets mais restons pour l’instant dans les généralités.

Qu’est ce qu’il fait ?

corail

Apophysis est un générateur de fractales particulièrement sophistiqué qui procède au rendu par nuage de points d’où ce côté diaphane des illustrations produites à faible définition. L’image est ensuite calculée à la définition choisie, ce qui peut prendre des dizaines d’heures selon la taille. On obtient un fichier .png transparent qu’on peut travailler à loisir.

Les moyens de contrôle sont très nombreux et on génère la fractale par l’intermédiaire de triangles qu’il est possible de déplacer, redimensionner, faire tourner, déformer et leur appliquer toute sortes de fonctions mathématiques. Le minimum étant 2 triangles… La fractale est colorisée par un système de gradients.

Il est également possible de créer des animations (avec des systèmes de rendu partagé, pour que la durée de calcul soit acceptable).

Mais le point fort d’Apophysis est sa capacité à simuler la 3D. Une dimension Z a été ajoutée (anciennement Apophysis 3D Hack, désormais intégré) et quantité de plugins et de scripts  permettent de générer des vues fractales « dans l’espace ».

Installation

[pullquote]Dernière minute : il existe désormais un installeur pour Apophysis 7x qui évite les fastidieuses manœuvres décrites ci contre. Tout arrive…[/pullquote]

Attention, de nombreuses versions circulent et ne sont pas toutes compatibles avec les plugins et scripts les plus récents. L’installation « qui marche » est un peu acrobatique. D’abord, il faut utiliser l’installeur « historique » qu’on trouve ici : Télécharger. Ensuite, dans le dossier créé par l’installeur, glisser la toute dernière version modifiée 7x (la version T500 dispose de plus de capacité d’utilisation de la mémoire, à réserver aux processeurs très puissants). On lance Apophysis  en cliquant sur cette icône 7x. Ensuite, il faut créer dans ce dossier les sous dossiers Plugins, Plugins3d et Templates (respecter la casse). Vides pour l’instant. Si, si… Vous me remercierez plus tard. Notons que le logiciel est en train d’évoluer sous une forme beaucoup plus sophistiquée, à l’interface moderne : Metaphysis qui en est aux versions alpha. Mais les principes de fonctionnement sont les mêmes et il n’y a pas de problème de migration. Ce que vous apprendrez resservira !

Démarrez !

Pour commencer, le mieux est de consulter ce « premiers pas » en français. Vous y apprendrez les réglages de base et la façon « classique » de générer des fractales. Pour aller plus loin, il existe une section dédiée sur Deviant art. On y trouve des tutoriaux en anglais, et quantité de scipts et plugins. Dans de prochains billets nous détaillerons quelques fonctions et le long chemin dans l’art de « maîtriser le feu ».

Ci dessous voici les premiers résultats obtenus après quelques heures de prise en main (clic droit pour voir en grand) : c’est très facile, fun et créatif…[autoviewer id= »48″ width= »590″ height= »590″ link= » »]

Et quelques autres images avec une orientation nettement plus aquatique (on ne se refait pas…) :

[autoviewer id= »51″ width= »590″ height= »590″ link= » »]

Voilà, c’est tout…  pour le moment. Vous reviendrez me voir quand vous aurez fait vos devoirs !

20, Avenue de France  1870 Monthey(Suisse)
Partager ce billet
  , , , , , , , , , ,


14 commentaires sur “Apophysis

  1. Ici le flacon importe autant que l’ivresse 🙄
    Cet Opium là est bien vendu…
    Allez ça donne envie, je fais un stock d’aspirine et je me lance 😆

    • Tout le monde s’y met 😆
      Tâtonnez, il en restera toujours quelque chose. Et gardez un œil sur le projet Metaphysis/Tacitus : ça va déchirer ! Oubliez les interminables rendus, bienvenue dans le temps réel… Avec carte graphique dernière génération (CUDA possible) et… Windows 7. Si.

  2. Bonjour.
    Je viens de voir vos réalisations avec étonnement et délice, ou l’inverse ?
    Jusqu’à ce jour je ne me rongeais pas les ongles ni ne m’arrachais les cheveux, mais tout espoir n’est pas perdu, je crois que ça va venir grâce aux fractales et à Apophysis.

    J’ai un PC Win7 i7 cadencé à 2.28 Ghz avec 6 Go de Ram et je ne parviens pas à obtenir des rendus dignes de ce nom.
    Ma machine me dit toujours que je ne dispose pas de suffisamment de mémoire.
    Alors que visiblement ce n’est pas le cas. Par exemple en caricaturant il me dit que le rendu va exploiter 200 Mo de mémoire et qu’il me reste 2000 Mo et malgré ça il plante faute de mémoire ?
    Lorsque je relance un rendu moins exigeant en sur-échantillonnage c’est encore pire car il ne purge pas la mémoire utilisée avant et je suis obligé de redémarrer Apophysis.

    PS : En ce moment j’utilise la version 15B DE Apophysis 7 sur clef USB (Version portable) Je n’ai pas su quel version intaller sur le PC lui-même. J’avais essayé cette dernière version mais il s’est avéré que c’était la version pour portable qui marche très bien dès lors que je ne demande pas des rendus exigeants. Mais ils sont inexploitables.
    Merci de m’aider si vous le pouvez.

    • Je vais regarder ce nouvel installeur et ce qui ne va pas… Ces logiciels sont gratuits et en plein développement et souvent leurs programmeurs attachent moins d’importance aux installeurs, à l’interface et à l’ergonomie qu’aux fonctionnalités nouvelles. En fonction des configurations, il faut parfois mettre les mains dans le cambouis…

      • Bonjour et merci de l’intérêt que vous portez à ma demande.
        Le manque de définition apparente des PNG générés en transparence est dû de prime abord au fait que je les visionnaient directement depuis la visionneuse de Windows.
        Mais ça s’arrange très nettement lorsque j’ouvre les images dans Photoshop par exemple ou n’importe quel soft de traitement d’image.
        En revanche je ne peux toujours pas exploiter mon PC au mieux de ses capacités. Apophysis 7 me dit toujours que je « manque de mémoire pour ce rendu ».
        Je ne peux pas monter le sur-échantillonnage très haut.
        Par exemple si j’ai une image de 2560/2400 je ne peux pas demander un sur-échantillonnage de 5 ou quelques rares fois.
        Et puis si le rendu à été refusé une première fois, je suis obligé de quitter le soft pour le ré-ouvrir sinon il reste dans le rouge, même si je diminue le sur-échantillonnage.

        Voilà pour info tout ce que je peux dire pour le moment.
        Je rappel que je suis sur Win7 avec Six Go de mémoire Core i7 technologie CUDA.

        PS : J’ai trouvé dans Windows7 la possibilité de gérer la mémoire et d’en libérer un maximum. Ce que j’ai fait, sans plus de succès.

        • Oui les png ont toujours l’air piteux dans la mesure ou ils sont transparents. Mais en leur ajoutant un calque de fond, ils ressuscitent ! Je pense que vous cherchez trop à sur-échantillonner : il vaut mieux rendre en grande taille et traiter ensuite dans Photoshop. Exemple : je rend mes fractales en 4000 ou 5000 pix avec le sur-échantillonnage à 2 (un autre réglage du rendu est important, pour la frange du flou…), en .png, évidemment. Je passe à 300 dpi en A4 sans problèmes…
          Si vous avez CUDA, vous devriez essayer le nouveau moteur de rendu pour Apophysis : Chaotica. De quoi faire de la TRES grande taille… Également Flam4, autre façon de rendre, qui titre pleinement partie de CUDA.
          Un prêté… Pour un rendu !

  3. Merci Fran6. ;-))
    Je vais m’y intéresser au plus tôt.
    Est-ce que Chaotica ET Flam4 fonctionneront aussi depuis ma clef USB ?
    Merci pour ces infos.

    • Sais pas. A tester… Attention, Chaotica fait partie des nouveaux moteurs de rendu « physiques » et réalistes. En clair, le rendu ne s’arrête jamais : c’est à vous de décider quand ça vous plait… Un peu déroutant au début où on attends devant la fenêtre, longtemps… Sans savoir ! 😆
      Quand à Flam 4 il tire pleinement partie de CUDA (pour les cartes graphiques qui le supporte) et n’est pas loin du rendu « temps réel »…

  4. Salut !
    Je replonge avec plaisir dans les fractales grâce à tes articles (mais si j’ai bien compris j’ai le temps avant de toucher le fond) !
    Une petite suggestion : tu devrais mettre plus en avant le lien pour télécharger apophysis 7 : http://sourceforge.net/projects/apophysis7x/
    J’ai mis 3 jours à comprendre que l’on était plus à apophysis 2.03 … Le site de l’ancienne version étant toujours en ligne, je trouvais étrange le fossé de fonctionalités entre tes articles et mon usage !

    Bonne continuation, à un de ces quatre au détour d’une exploration fractale 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *