Apophysis pour les nuls. Enfin, de moins en moins nuls !..

Inutile de me mentir. Je vois bien que vous avez renoncé à tout travail productif, à toute vie de famille, à tous ébats intimes depuis que vous triturez des fractales dans Apophysis : vous avez les yeux rouges ! Il est temps de progresser… A titre de révisions (!), voici donc une compilation de quelques nouveaux tutoriaux glanés sur le net (la plupart en anglais) et une bonne prise en main en français :

Tutopdf.zip (52 mo)
Tutojpeg.zip (28 mo)
 

Du pdf ou des images à agrandir… Quand vous aurez lu tout ça, vous en saurez plus que moi ! 😆

Organisation !

Amusez vous à explorer et ouvrir tous les panneaux du logiciel et à régler la taille des fenêtres (le logiciel s’en souviendra), sachant que bientôt vous ferez une navette incessante entre les différentes palettes et qu’il vaut mieux les avoir sous les yeux. Sauf la palette mutation que vous pouvez oublier…

Voilà, ci contre, à quoi devrait ressembler votre écran. Réglez aussi vos préférences si ce n’est déjà fait dans le panneau idoine (icône qui ne ressemble à rien, dans la barre d’outil de la fenêtre principale, et foultitude d’onglets et d’options)… Notamment les chemins d’enregistrement : autant tout grouper au même endroit sinon c’est vite le foutoir et personne n’aime utiliser « l’explorateur de fichiers »…

Dernière minute : il existe désormais un installeur pour Apophysis 7x qui évite les fastidieuses manœuvres décrites précédemment. Tout arrive…

Dans ce nouveau post nous allons apprendre à :

  • Ouvrir et utiliser une template
  • Modifier les triangles
  • Modifier les réglages des plugins
  • Ajuster cadrage et couleurs

Tout d’abord, histoire de se la péter un peu, voilà où j’en suis de mes explorations. Les rendus sont de basse qualité (goret moyen aggravé) mais c’est pour donner une idée… Ce qui est intéressant est qu’il s’agit de variations successives d’un même modèle de base : vous pouvez obtenir la même chose très facilement…

[nggallery id= »52″ width= »590″ height= »442″]

Utiliser des modèles

Celles et ceux qui ont déjà essayé savent que la méthode traditionnelle permet essentiellement d’obtenir de la bouillie pour les chats. Conscients de cet écueil et dans leur grande sagesse, quelques apophynautes généreux ont mis a disposition des « templates« . Nous allons donc utiliser ces modèles, regarder de quoi ils sont composés (il y a énormément à apprendre par ce biais) et les modifier de façon à obtenir une infinité de variations, mais de qualité. Il s’agit de bouger et de patouiller dans tous les réglages, ce qui permet de faire n’importe quoi artistiquement…

Pour ouvrir une template, il faut sélectionner « New » (Ctlr+N) dans le menu fichier. Après quelques secondes, une série de modèles apparait (si vous avez créé le dossier « Templates » à la racine du soft et que vous l’avez rempli… De templates) ! A titre d’exemple, choisissons « Grand Julian« . Nous allons modifier cette fractale de différentes façons.

Sauvegardons !

Auparavant, si vous voulez sauvegarder vos créations (ce que je vous conseille), il faut se familiariser avec la structure particulière des fichiers flame. En fait, il s’agit d’un ensemble de fichiers enregistrés dans un fichier générique à définir. En effet, il existe des scripts qui permettent de rendre en « batch » ces fichiers pour utiliser au mieux le temps machine.  Comme la procédure n’est pas claire comme de l’eau de roche, suivons ce pas à pas.

Enregistrez (Ctlr+S) vous amène à une boite de dialogue avec en haut, le chemin à définir. Vous placez et nommez ce fichier comme vous le voulez. Au dessous, vous donnez un nom à la fractale. Au prochain enregistrement, changez le nom sans toucher celui du haut : une deuxième imagette apparait dans la collection. Attention à ne pas en empiler plus d’une vingtaine sous peine de ramage et de perte de plumage…

Il faut créer plusieurs collections, au fil des essais. Précisons que l’on ne sauvegarde pas ainsi les images mais un ensemble de paramètres permettant de calculer une image. Ce sont ces même fichiers .flame qu’il est possible d’échanger, d’ouvrir en lieu et place des templates, cette fois par la commande « Ouvrir » (Ctlr+O) pour les modifier également à loisir. Si vous avez téléchargé ma compilation de flames, il y a de quoi faire…

Triangulons

Revenons à notre fractale et voyons de quoi elle est composée dans le panneau de fonction (les triangles…). Utilisez la molette de la souris pour zoom in/out dans la fenêtre de façon à bien voir tous les triangles. Le triangle rouge symbolise la « graine » de la fractale. Chaque triangle ajouté (jaune,vert, etc) représente une nouvelle transformation. Dans un premier temps, on peut agir sur chaque triangle (commencer par le 2 : le jaune) en les déplaçant (croix dans le menu du haut) ou en les faisant tourner (flèche bleue). En cliquant sur les coins il est aussi possible de changer la forme du triangle, ce qui a aussi de grand effets sur la fractale finale. Un autre réglage fondamental est la taille du triangle. En cliquant dans l’onglet « Triangle » on accède à un réglage « fin » de la rotation, du déplacement et de la mise à l’échelle de chaque triangle. Encore une fois, essais/erreurs jusqu’à ce que vous acquieriez le « sixième sens » du fractaliste, cette sensation que quelque chose de caché va jaillir…

Vous verrez, les triangles vous parlerons bientôt en direct. De quoi vous mettre la tête au carré…

Chatouillons les Plugins

A ce stade, après avoir bien joué avec les triangles, voici ou nous en sommes. Nous avons considérablement pourri la fractale initiale mais, c’est pour l’exemple. Il est temps de s’intéresser aux autres onglets.

Vous avez noté qu’en survolant les triangles à la souris, des informations apparaissent en bas du cadre, de la couleur du triangle. Il s’agit des différentes transformations mathématiques qui sont appliquées, par le biais d’un plugin.

Apophysis dispose en standard d’un certain nombre de ceux ci. Pour en installer d’autres, il faut créer le dossier « Plugin » là ou est installé Apophysis et y glisser les nouveaux venus, comme nous l’avons déjà vu.

En veillant à mettre les plugins 3D dans un dossier distinct. Ajouter par petits groupes, pour prendre le temps de comprendre leur fonctionnement.

De quoi est composée notre fractale ?

Cliquez dans l’onglet « variations », sélectionnez le premier triangle et cochez la case du bas pour cacher les plugins inutilisés. Nous voyons que le triangle rouge initial est composé du plugin Bubble (qui fabrique une bulle…) et du plugin pre-blur (qui applique un flou, une « matière »…) Dans le champ correspondant, il est possible d’entrer une valeur numérique mais le plus simple est de glisser/déposer à droite ou à gauche pour augmenter ou diminuer la valeur. En double cliquant on applique la valeur zéro, ou 1. Chaque plugin est réglable de cette façon, ce qui change grandement le résultat final.

Les triangles 2,3 et 4 sont composés du seul plugin « Julian« . On le reconnait tout de suite à ces formes symétriques en rosaces qu’il génère. Voyez comme la fractale change d’aspect en modifiant la valeur de chaque « Julian »…

A ce stade, vous pouvez ajouter des plugins, en supprimer, et voir ce que vous obtenez en leur sortant les tripes. Mais avant cela, il y a encore d’autres réglages possibles et déterminants.

Encore des variables !

Intéressons nous cette fois à l’onglet « Variables ». Pour les triangles possédant la variation Julian, de nouveau réglages apparaissent : Julian Power et Julian distance. Le premier détermine le nombre de « rosaces », le second, la répartition de l’effet. En modifiant ces paramètres pour les trois triangles, on obtient une fractale radicalement différente. Quand on utilise un plugin, il faut penser à vérifier dans cet onglet Variables s’il ne possède pas de réglages spécifiques.

Cadrage et couleurs : les deux mamelles cachées d’Apophysis…

Question de point de vue

Par défaut, les fractales sont vues « de haut ». Il est temps de changer de point de vue. On accède à ces réglages dans la palette « Ajustement« . On peut jouer sur le flou de profondeur, l’inclinaison, la perspective (plus ou moins grand angle) et la taille (zoom avant et arrière). Dans cette fenêtre, en cliquant/glissant dans l’imagette, on modifie très rapidement son inclinaison tandis que la même opération dans la fenêtre principale permet la translation et le recadrage. Ces mêmes opérations sont accessibles dans l’onglet Camera de la palette Adjust.

Notez qu’on révèle ainsi la troisième dimension en faisant naître des perspectives et reliefs insoupçonnables au départ… Apophysis EST un logiciel 3D… Notons que pour des raisons de temps de rendu, il vaut mieux jouer sur le réglage « Scale » que sur le Zoom de la caméra…

Colorisons mieux

Il est temps de mettre une dernière couche par l’usage des gradients. On peut se contenter des gradients proposés par défaut dans le logiciel (accessibles par un menu déroulant du bas de la palette Gradient) mais il vaut mieux charger ses propres gradients. Vous en trouverez toute une collection ici.  On les installe en cliquant sur l’avant dernière icône, en bas (Open gradient browser).

Il existe un tas de méthodes pour modifier les gradients :

  • Clic/glissé droite/gauche, dans la fenêtre du gradient pour faire tourner les couleurs.
  • clic droit/Randomize, directement dans le gradient (génère un gradient aléatoire).
  • clic sur le bouton Preset (choisit dans les gradients précédemment chargés).
  • clic sur le bouton « Rotate ». Il faut découvrir les subtilités de ce menu gigogne curieusement caché qui donne accès à toutes sortes de réglages de contraste, couleur, fréquence… Il est toujours possible d’opérer la rotation de couleurs dans le gradient lui même, mais la fonction de la réglette du dessous change en fonction du menu choisi.

Enfin, la méthode la plus sournoise mais la plus sûre (goret roublard aggravé, deux étoiles) consiste à copier/coller le gradient d’une sublime fractale tierce, ce qui donne en général d’excellents résultats étant donné  que quelqu’un s’est déjà échiné des heures à régler les paramètres au petit poil…

En guise de conclusion, voici un résumé visuel des différentes étapes de notre exploration.

Le résultat n’a plus rien à voir avec le modèle de départ, ce qui était le but recherché. Pour ma part je vois dans cette dernière image le flash gamma d’un trou noir super massif. Mais je suis un peu dérangé de la tête…

Peut être s’agit-il d’un spirographe, d’un ver polychète en train de se soulager, d’un filtre à air, d’une lampe à souder ou d’un Butagaz : c’est vous qui voyez ! A ce stade, vous aurez sans doute envie de tirer partie au mieux des capacités 3D du logiciel… Et pour cela il faut passer à l’étape suivante, celle du « goret affranchi » et apprendre à maîtriser les triangles, les plugins, les scripts, et les subtilités du Xaos et du Final Transform… Avec à la clé des images toujours plus étonnantes, comme ce corail mutant, en fluorescence… 😆

Partager ce billet
  , , , , , , , , , ,


48 commentaires sur “Apophysis pour les nuls. Enfin, de moins en moins nuls !..

    • Il y a encore peu de français qui pratiquent. Bravo ! Je compte bien vous livrer encore quelques petits « tours de main » sur Apophysis mais j’ai aussi beaucoup d’autres logiciels géniaux à vous faire découvrir…

  1. Je ne te remercie pas… Vraiment ! Tu as fait très fort là !
    M’obliger à faire nuit blanche la veille de mon oral de français, vraiment merci beaucoup 😉 !
    Vraiment génial comme univers, mais je vais essayer d’attendre demain avant de m’y immerger totalement 🙂

  2. Bonjour Francis,

    J’ai pas mal de questions, dont les suivantes :

    Est-il possible de sauvegarder les animations générées par Apophysis ?

    Et, quels sont les formules à utiliser, pour générer les fractales de type « Medusa », « Black hole », « Smarties maker », « Baccarat », « Crop circle », « Vortex ?

    La texture alvéolée de « médusa » s’obtient comment ?

    • Chère Ylena

      Que de questions ! 😆
      On peut bien sûr sauvegarder les anims (avec flam3 et d’autres…) Je ferais un tuto la dessus.
      Concernant les « textures en alvéoles », elle sont produites par le plugin Crackle, en combinaison avec une sphère. Les autres fractales ont été produites « à la main », sans scripts (sauf Crop Circle qui vient du script Technica. Pour la méduse, j’ai fourni le script que j’ai crée pour l’occasion : vous verrez comment c’est fait. Baccarat est à base de Julian, blackHole, c’est compliqué… 😆
      Smarties Maker, c’est simplissime à faire. Avec une combinaison de linear et spherical. J’ai un tuto vidéo en préparation ou vous saurez tout !
      J’ai vu vos créations : que du bon !

  3. Merci pour les réponses, Francis.
    Mes félicitations pour votre blog, il est très instructif.

    Je souhaite me renouveler, en matière d’art algorithmique, d’où mes questions … Je vous le concède, elles sont très nombreuses !

    J’ai déjà réalisé quelques images, d’un style tout à fait nouveau, à partir du script tancos rays (3D) : des casques et des masques d’or. C’est pour le moins original et inattendu …

    • Art algorithmique ! Je retiens la formule. En effet, il n’y a pas que les fractales. Cette dénomination est la plus juste.
      N’hésitez pas à poser vos questions, c’est ce qui me motive à tenir ce blog 😆
      Tancos, si je me souviens bien, c’est du sphère sur sphère avec un soupçon de blur et un robuste final transform Juliascope, c’est ce qui donne la symétrie et cet aspect « masque » ou insecte. C’est mon Graal : je veux trouver le moyen de créer des @nsectes !

  4. Les insectes, c’est très intéressant ! Pour ma part, je cherche une formule pour générer des structures minérales : quartz, béryls (aigues-marines, émeraudes) … La lumière réfléchie par les gemmes est fascinante !

    Bonne journée, Francis

  5. C’est assez facile à faire dans Apophysis. Mais cela à l’apparence des reflets sans en être vraiment. Pour cela, le mieux est de travailler avec des logiciels 3D (Bryce suffit) et de faire parcourir le e-gemme par de la « vraie » lumière.

  6. Merci ! Je vais tenter Bryce … On verra ce que ça donne.
    Et, pour la sauvegarde des animations … ?

    Par ailleurs, j’ai tenté, en vain, de sauvegarder mes images au format Png (transparence) ? Je ne vois toujours rien venir !

    • Voilà déjà le fichier Smarties maker : c’est fait avec 2 triangles :
      premier blur =1
      deuxième (beaucoup plus petit) avec très peu de linéar et beaucoup de spherical. C’est ce qu’on appelle l’effet « plastic ». En variant la forme, la taille et la position relative des triangles, vous allez obtenir une infinité de variations… Ensuite, essayez de remplacer blur du triangle 1 par autre chose : bubble, cylinder, rectangles ou sinusoidal (vos gemmes 😉 …
      http://www.blog.francis-leguen.com/wp-content/smartiz.zip

      Pour faire les rendus en .png, c’est dans l’onglet rendu (ctlr R) et ensuite il faut définir un chemin de sauvegarde et choisir le format de rendu (jpeg ou png)
      Voir copie d’écran
      http://www.blog.francis-leguen.com/wp-content/apopng.jpg

  7. Bonjour Francis !
    Merci pour les liens.

    Pour ce qui est des sauvegardes en png, le problème c’est que lorsque je récupère l’image, contre toute attente, elle n’est pas en transparence ?

  8. bonjour,

    haaaaaaaaaaaaaa!!!!
    cela commence a me prendre le choux
    je n’arrives plus a mettre apophysis 2.09 sur le PC
    il me fais un message d’erreur
    je voudrais bien que tu me dépannes un peu
    si c’est possible
    car les versions anglaises me donnent la chaire de poule encore
    est ce que je peux te soumettre la copie écran de l’erreur
    en me faisant un petit mot a mon adresse mail (je penses que tu dois la voir)
    si c’est pas possible, fait le moi savoir
    en te remerciant de ton aide

    par contre la version 7 est bien en place et je commence a me familiariser avec (avec beaucoup de mal aussi, par tatillonnent, a force de toucher a tous les boutons, on arrive a certaines choses)

    en te remerciant par avance de ton aide

    passe une très bonne journée et a bientôt

    cordialement

    lecristal

  9. bonjour

    oui, je sais, c’est encore moi!!!

    j’ai un problème pour pouvoir installer complètement apo 7
    en effet
    quand j’ouvre editor, je ne vois pas toutes les fonctions (comme sur ta vidéo)
    j’ai tout retirer de apo 7( complètement)
    puis réinstallation de apo 7 (version 7.13 et 7.14)
    mais rien ni fait
    je voudrais t’envoyer une copie écran, mais je n’ai pas tes coordonnées perso
    est ce que tu pourrais m’aider si tu peux 🙂

    dans la version 2.9, j’avais bien toutes ses références pour pourvoir faire les modifications

    en te remerciant par avance de ton aide si précieuse

    cordialement

    Thierry

    • Il faut installer la 7.14 avec l’installeur de Xyrus. Ensuite, sous WIndows 7 il faut lancer le programme en mode administrateur (clic droit sur l’appli). Je pense que ça règlera ton problème…

  10. Bonjours à tous voila j’ai un gros probléme avec Apo, je n’arrive pas ni a installer des nouveaux plugins ni à les utilisé =/ Cela fais plusieurs jours que je me bat contre Apo pour qu’il marche mais en vain =/ Pouvait vous me conseiller ? :3

  11. Bonjour.

    A tout hasard et si cela peut être utile à quelqu’un, j’ai eu également le problème d’installation commun à tous et toutes.
    Il s’est avéré que les fichiers résultant de l’installation depuis le setup étaient faient pour la version portable de Apophysis 7.
    J’ai déplacé le tout sur une clef USB et ça marche de cette façon très bien. Sans message d’erreur au lancement.
    Il faut cependant créer un fichier image avec une image au moins dedans et lui indiquer que c’est l’adresse des rendus.
    Mon problème à moi c’est que je n’obtiens pas de rendus satisfaisant. Il me renvoi toujours des messages d’erreur pour manque de mémoire alors que j’ai une configuration musclée
    avec Win7 un core i7 avec 6 Go de Ram Carte graphique Nvidia GT 555M Cuda avec 2 Go de ram. J’ai pris soin de lui indiquer l’adresse pour les rendus ailleurs que sur ma clef USB, mais rien n’y fait.
    Je dois me satisfaire de minuscules images ou alors de rendus médiocres.
    Je n’y comprends rien !?
    Merci pour d’éventuelles infos ou aide ?

    • Bonjour

      Je viens d’installer Apophysis 7.15b sur un Windows 7 64 bits. J’ai généré une fractale et l’ai rendue en .png avec des réglages assez « haut » : 1600×1400 pixels, densité 2000, filter radius 0,4 et oversample 2, sans limite de mémoire. Le tout en 12 minute(s) 10.86 second(s) 😆 avec un « coût » mémoire de 138,35 Mb. Le .png pèse quand à lui 2,3 Mo.
      Je ne comprends pas votre problème… Bien sûr, il ne faut pas se servir de l’installeur (qui n’installe rien du tout) mais de l’appli standalone « binaries » qu’on télécharge ici :
      http://download.xyrus-worx.org/apophysis/binaries.zip
      Double cliquez sur Apophysis 7x (pas lite ni 500…) et c’est parti. Sans soucis…

      • Bonjour et merci pour vos réponses.
        En fait je tape peut-être un peu trop haut ?
        Je suis au maxi dans les réglages et 1600/1400 c’est petit pour moi qui suis habitué à travailler sur des images beaucoup plus grandes. 2,3,4,5000/2,3,4,5000 pixels.

        Pour le rendu et bien j’ai découvert que Windows ne donnait pas les bons aperçus d’image lorsqu’il s’agit de

  12. Excuses, un raté de frappe…
    Je disais donc que Windows ne donnait pas les bons aperçus d’image lorsqu’il s’agit de PNG avec transparence.

    En retravaillant les images avec mon soft de retouche et en plaçant un arrière plan noir les choses sont redevenues normales et la définition est bonne.

    Encore merci.

  13. Bonjour, Voila je viens d’installer Apophysis 2.09 et je ne sais pas comment installer des plugins sur le logiciel :/ J’aimerais quelques conseilles 🙂

    • Apophysis 2.09… Hou là. Vous êtes archéologue ? 😆
      Nous en sommes à la version 7.15b. A télécharger ici : http://apophysis.xyrus-worx.org/#grab
      Ensuite, il suffit de déposer vos plugins dans le dossier « plugins » qui se trouve dans le dossier du logiciel installé… A priori sans problèmes.
      N’hésitez pas à consulter les posts plus récents en cliquant sur la catégorie Apophysis (en haut de cette page, sous le titre) ou en tapant la requête dans le module de recherche du blog (en haut dans la bannière). Vous trouverez plein d’infos « récentes ». Bon week-end !

          • Oui, c’est une bizarrerie windaubienne. Il faut en créer un « à la main » (Attention à le nommer EXACTEMENT Plugins – avec majuscule) et le remplir de vos plugins (attention, pas 200 d’un coup…)
            En redémarrant Apo ils devraient apparaître dans les différents menus…
            Voilà, en hopant que ça help…

          • Arf il est tenace le apo >_<. J'ai créer un dossier Plugins dans le dossier d'installe d' apo. je ensuite mis deux plugins au format dll. dans celui ci mais sa ne marche toujours pas. :S Je suis vraiment coincer… :S

  14. Le dossiers plugins on le met dans un autre dossier ex : Ressource ? ou pas ? Sinon sa ne s’affiche pas dans le menu des effets :S

    • @Arf il est tenace le apo >_<. J'ai créer un dossier Plugins dans le dossier d'installe d' apo. je ensuite mis deux plugins au format dll. dans celui ci mais sa ne marche toujours pas. :S Je suis vraiment coincer… :S Il est très susceptible... Vous lui avez peut être parlé trop durement ? Ou alors, c'est une question de couleur de cheveux ? A priori sur Windows ça fait ça : C:/Programmes files/Apophysisxxxx/Plugins/vos plugins.dll Je peux difficilement vous aider plus, ne connaissant pas votre config... Vous êtes sur Windows 3 ou vous êtes passée à Win 98 ? Bon, je sors. Sinon, relisez bien la procédure d'installation sur la page du développeur. Désinstallez tout, nettoyez avec CCleaner et essayez avec les binaries, directement (pas l'installeur). A priori si vous avez un dossier avec dedans apophysisxxxx.exe et tous les petits accessoires dont un dossier Plugins, ça ne peut pas ne pas marcher... Relisez aussi tous les posts que j'ai publié sur Apo. Il y avait des conversations à propos de l'install. Sinon, j'en appelle aux lecteurs : il faut sauver le soldat Kimo !

  15. Bonjour Francis,
    Merci pour ton blog et pour ce tuto, mais il y a quelque chose qui m’échappe.
    Par défault lorsque je charge le template « Grand Julian » et que je change par exemple le pitch , je me retrouve avec une fractale en 2D sur un plan incliné, SAUF pour la bubulle du milieu qui est en 3D. En jouant avec les différentes variables, ça change la fractale sur le plan incliné (sauf pour la variable bubble de la transformation 1 qui fait grossir la bubulle en 3D). J’ai essayé de changer les variables julian en julia3D ou julia3Dz, mais apparemment c’est pas ça.
    Autrement dit, comment tu passes à l’étape trou noir ?

    • Bonjour !

      En effet, l’un des objets 3D « natifs » dans Apophysis est Bubble (sphère) qui prend vie combinée avec une texture (pre blur ou autre). Les autres sont au départ sur un plan. Mais ! C’est là qu’interviennent tous les pugins en « Z » (Ztranslate, Zcone, Zscale, Julia3Dz, Extrude, etc). En les faisant jouer sur les différents triangles, vous allez enfin accéder à la 3D 😉

  16. Bonjour,

    Je suis une cacahuète lorsqu’il s’agit d’informatique, mais le logiciel Apophysis me tente ! Est il plus facile que mandelbulb ???
    Si oui, où puis le télécharger, et comment ? J’imagine qu’il n’y a pas de patch de langue french ???

    MERCI pour vos réponses 🙂

    • Bonjour Rose
      Les liens sont dans l’article. Il y a un patch français pour Apophysis. Quand à la prise en main, Apophysis est peut être plus « facile » que MandelBulb3D mais ils sont de toute façon très différents.

  17. Bonjour Rose Amanda.
    Une bonne idée :
    Ce serait de lire le post depuis le début.
    Tu devrais y trouver la réponse à ta demande. 😉

  18. Bonjour à tous et grand merci à toi Francis pour toutes les infos très très très zutiles que je trouve sur ce blog !
    En fait je « débarque » dans le monde fractal et je trouve toutes ces images plus que fascinantes, je suis guitariste et j’envisage d’utiliser des fractales en mouvements sur des improvisations. D’où ma question : sais-tu quels logiciels sont capables de générer des fichiers avi ou autres.
    j’ai téléchargé apo il y a une semaine et je commence à comprendre comment ça fonctionne….mais il ne me semble pas qu’on puisse créer des vidéos.
    à tout bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *