Apophysis 7x pour Mac OSX !

Non, ce n’est pas une “vraie” version Mac. Mais j’ai continué l’exploration de l’émulation sur Mac OSX à l’aide des outils géniaux de ce système basé, rappelons le, sur Unix, le langage de l’internet… Résumons : Unix + processeurs Intel = possibilité d’utiliser les logiciels d’émulation Linux. En clair, lancer des .exe sur Linux et donc sur Mac. Vous me suivez ? Non ? Ce n’est pas grave !

Tout d’abord, charger la nouvelle version d’Apophysis (on en est à la 7X 14…) sur la page du développeur Georg Kiehne. En fait, pour le Mac, chargez la version 7x 13 (l’autre refuse de se lancer avec cette méthode… :-()

Rangez l’exe dans un coin du mac d’où il ne bougera plus. Et mémorisez l’endroit (les chemins sont importants)…

Apophysis, le logiciel qui s’affranchit des systèmes…

Chargez et installez ensuite l’appli gratuite Wine Bottler sur le blog de l’auteur, par ailleurs assez remarquable de graphisme. On vient de changer de monde, vous avez vu ?

Comme son nom l’indique, Wine Bottler se charge d’empaqueter l’application Windows et de l’installer dans un espace disque dédié avec tout le fatras Windows hélas nécessaire mais qui ne pèse au total avec l’application que 50 Mo… De quoi s’interroger sur les Go des versions Windows : elles contiennent quoi de plus au juste ? Bref.

Dès lors, Apophysis est lançable par Wine et interprêté sur Mac par X11.

La procédure en détails

Lancez Wine Bottler. Dans le panneau de gauche, sélectionnez “Create custom prefix”. Selectionnez dans le champ “Install File” le chemin d’Apophysis 7×13.exe que vous avez stocké précédemment. Cochez les cases “Copy only” et “Silent Install”. Cliquez sur le bouton “Install”… Ça y est : votre Mac est foutu, c’est un PC… Non, je blague.

Wine Bottler installe effectivement Apophysis sur un pseudo disque C… Répondez sagement à toutes les incongruités demandées par l’installeur. Notez sur la capture ci contre, la Pomme, l’application X11 et l’installeur Windows en train d’écrire des cochonneries dans son bac à sable…

Cet espace disque est accessible dans Wine Bottler en cliquant sur la petite loupe en face de l’appli compilée. Ou Ctrl+Clici “afficher le contenu du paquet” sur l’appli Apophysis/Win Bottler. Notez que pour désinstaller sur Mac, il suffit de tout balancer à la corbeille. Aaaaaah…

A la fin, on vous demande d’enregister le fichier Wine Bottler. Nommez le et choississez l’emplacement (celui-ci peut être changé par la suite. Magie…). C’est cette botte de crayons et de feuilles de papier qui constitue votre nouveau logiciel. Un alias dans le dock, un clic et hop… Apophysis sur Mac OSX !

Toutes les fonctionnalités natives sont présentes et la vitesse de rendu avec le quadricoeur de l’iMac est simplement époustouflante. La commande Ctrl+B pour générer un lot de 20 fractales aléatoires se fait en temps réel ! Par contre, je n’ai pas trouvé le moyen d’installer d’autres plugins. Il faudrait ouvrir l’exe et y compiler les nouveaux plugins… Pour les scripts, les gradients et les flames, pas de problèmes puisqu’on peut y accéder dans les boites de dialogue d’Apophysis.

Quand le monde Linux s’entrouvre…

D’autres softs Windows sont ainsi “Winifiables” : Incendia, autre logiciel de génération de fractales 3D extraordinaires (dont je vous parlerais bientôt) tourne ainsi sur Mac, 10 fois plus vite que sur mes anciens PC… Qu’en est-il des logiciels Linux ? Le choix est vertigineux pour ce qui concerne les applications scientifiques… Il existe une autre catégorie d’émulateurs pour installer et faire tourner ces applis. C’est le projet Fink mais, autant le dire tout de suite, ce n’est pas de la tarte ! Ces gens là ont les pieds encore trop emmêles dans la ligne de commande et la tête pas assez dans le Mac. Mais ça va venir, N’est ce pas ?




Ces autres articles vous intéresseront sûrement...

Promo : Des Dozes à la douzaine !
En panne d'idées pour les cadeaux du nouvel an ? Il n'est pas trop tard ! Vous avez sans doute remarqué la prolifération récente de drôles de packages à offrir, contenant pour un prix forfaitaire quantité de services et loisirs. Je viens de recevo...
Incendia : le feu au pays des fractales !
Dans le domaine des fractales, la course à la 3D est lancée. Depuis la découverte de David White et l'exploration frénétique des Mandelbulbs par les algoriciens de tous poils (dont je fais d'ailleurs partie :lol:), les voyages virtuels vont bon train...
Artflakes : fractales à l'eau ou à l'huile
Je suis issu d'une famille d'artissss. Bon. Forcément, à un moment, ça ressort. Vous savez que depuis quelques temps je m'intéresse à l'art algorithmique et produit, à l'aide de l'ordinateur, ce qu'il faut bien appeler des œuvres. Dans la mesure ou...
Fractales : une exposition virtuelle
La quête de la 3D et du virtuel sur le Web continue d'accoucher de services amusants. Par exemple cette galerie d'images proposée par le site Body of Art où j'ai naturellement accroché quelques fractales. Au début personne, mais ensuite, quelques b...
Fractales planctoniques avec Apophysis
C'est le week-end, on se lâche un peu : voici quelques-unes de mes dernières variations "planctoniques" réalisées avec le logiciel Apophysis... Celle du haut a été publiée dans l'interview qui m'était consacrée dans Plongées Magazine n° 4...
Fractales : la poussière de Cantor
Une fois n'est pas coutume : je vais vous parler de quelque chose de simple :-). C'est même l'ensemble fractal le plus simple qui soit : des bâtons auxquels on enlève des morceaux... Un simple regard sur le dessin ci dessus et vous avez déjà compri...
Impressions fractales : collection "abysses".
Une fois n'est pas coutume, si je vous livre cette fois mon marmoréen visage à la Une de ce blog, c'est qu'une légitime fierté m'étreint (de banlieue), faisant palpiter mon vieux cœur fatigué ! En effet, lassé des diverses lourdeurs de la vente vi...
Exposition Fractales Attractions à Paris
C'est avec un grand plaisir que je vous invite à visiter notre première exposition "Fractales Attractions", à Paris. La galerie d'art Vincent Hilaire a vu le jour récemment, le 12 juillet 2013. C'est un espace de 44 m2 avec 20 mètres lin...

2 Responses to “Apophysis 7x pour Mac OSX !”

  1. VIRATELLE dit :

    bonjour,
    tout d’abord bravo pour le ton de ce blog (un peu de basse flatterie ne fait pas de mal) mais y’a un truc qui va pas… les liens de téléchargements sont morts :-(

    où trouver Apophysis????

    merci si ce message est lu

Participez à la discussion ?

BanniereNB