Adios Playa del Carmen

Crabe diadèmePour cette dernière plongée, je reprendrais bien un peu de poisson… Direction le récif Barracuda. Avec le sentiment très particulier associé à « la dernière plongée », je glisse dans l’huile bleue. Et survole les plantations de gorgone, les rides de sable blanc. Équilibre impeccable, couchage dans l’eau confortable, accessoires étanches et bien ajustés : j’entends profiter de cette « dernière » avec une acuité qui m’étonne moi même. Un peu d’ambiance, entre deux eaux, entre mer de sable et nuage, immatérielle turquoise… Un peu de flore dans le métronome des gorgones déroulant leurs cheveux d’Ange. Des éponges pour rendre le tout confortable… Et un peu de faune : un poisson ange français virevolte là bas. Port remarquable, robe racée : il se tient manifestement à distance du roturier que je suis. Il me faudrait le luxe d’attendre…

Monnaie CaraïbesUn chirurgien bleu répond par contre tout de suite à mes voeux. Et présente son meilleur profil. Et son rasoir dressé sur la caudale… Dans une éponge à trois coups, je repère de l’agitation : trois crabes diadème en pleine querelle de voisinage. Je jette mon dévolu sur celui qui semble faire des pointes, à l’orée de son éponge. Mais comment l’éclairer ? Je suis si prêt que le flash ne peut être dans l’axe. En sous exposant largement, je choisis d’éclairer à travers la transparence de l’éponge en collant le flash dessus. Une sorte de réflecteur naturel… Qui m’a permis d’isoler sur fond noir le crabe minuscule.

Une plongée sous le signe du crustacé puisque nous avons (re)vu ce crabe minuscule camouflé d’éponges noires, qui ne ressemble à rien ! Mais aussi… La langouste, et deux araignées de mer avec des pinces d’onanistes professionnelles… Mais surtout, j’ai enfin vu l’emblème de la plongée caraïbes : ce minuscule coquillage léopard qui vit en symbiose avec les gorgones mauves. Ça tient à rien des fois hein ? Mais ça m’aurait vraiment « troué le sac » de passer à côté sans le voir. D’autant qu’il y en a plein. Il paraît… Comme de tortues vertes, comme d’hippocampes oranges, comme de cocktails bleus… Pfff… Allez : un petit étal de poissons, pour la route…

[slideshow id=38]

Si vous aussi vous voulez faire ce voyage, consultez Blue Lagoon et Phocea Riviera Maya.

Un voyage d’achevé : 10 de retrouvés ? Peut-être… A l’heure qu’il est je prépare en tout cas le suivant. Ce sera la Thaïlande, le Sulawesi ou… Cuba !

Partager ce billet
  , , , , , , , ,


8 commentaires sur “Adios Playa del Carmen

  1. Salut Fran6,
    bon voilà, à cause de toi, je vais être obligé de passer par le Mexique un de ces quatre… Un ami m’a parlé de Playa aussi, je suis conquis !
    Ce petit coquillage, ça s’appelle « Monnaie caraïbe » c’est ça ? La photo est superbe, on croirait que la gorgone a été tricoté… 😉
    A bientôt et bon retour !

  2. C’est fait ! C’est bien la monnaie-caraïbe… à ocelles (Cyphoma gibbosum) ! 😉 Il me semblait bien qu’elle avait ce renflement au milieu. Sur le site Doris, y’a le nom espagnol: Caracol de cinturita, je pense que ça doit vouloir dire « escargot à petite ceinture » LOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *